[Test] Mass Effect 3 Legendary Edition : Une conclusion épique pour une trilogie intemporelle ?

Nous y sommes enfin ! Nous bouclons pour de bon le marathon Mass Effect avec le dernier opus d’une trilogie à jamais dans nos cœurs : Mass Effect 3 dans cette Mass Effect Legendary Edition. Un conclusion épique qui clôt en beauté une trilogie intemporelle ?

Test et screenshots réalisés à partir d’une version PS4 physique sur PS5, achetée par mes soins.

Pour consulter le Guide des Trophées de Mass Effect 3 Legendary Edition

Le Test

Sorti le 9 mars 2012 sur PS3, Xbox 360 et PC, Mass Effect 3 débute son histoire alors que Shepard est mis à pied et gardé sous de bonnes gardes sur Terre après les évènements de l’extension « l’Arrivée » de Mass Effect 2. Mis sur le banc de touche par l’Alliance qui à de fait réquisitionner le Normandy SR2, Shepard assiste impuissant à l’Emergence des Moissonneurs. Alors convoqué à une réunion aux côtés d’Anderson, les Moissonneurs en profitent alors pour attaquer la Terre. Seule solution pour Shepard : fuir la Terre pour trouver à travers la Galaxie toute l’aide dont il aura besoin pour revenir la sauver plus tard plutôt que de rester et risquer de tout perdre… Par la suite, avant d’être lâché sur la carte galactique, direction Mars afin de découvrir notre leitmotiv principal qui pourrait assurer une victoire contre les Moissonneurs : les plans d’une arme ancestrale baptisée par la suite le Creuset, arrachés des mains de Cerberus et de l’Homme Trouble qui deviendra notre second ennemi de ce dernier volet de la saga.

Mais pour réussir à construire cette arme, il nous faudra toute l’aide que l’on pourra réunir. Pour cela, il faudra d’abord aider les races conciliantes de la galaxie : les Turiens, les Krogans et les Galariens dans un premier temps… Je m’arrête là pour les détails concernant le scénario, je ne veux pas vous spoiler mais sachez qu’une fois de plus, le scénario fait fort. Il fait même très très fort. D’une puissance absolue, il ne laisse personne indifférent et les événements qui nous sont racontés nous touche profondément. Confronté à une menace pratiquement invincible et inarrêtable, Shepard va pourtant se dresser seul contre elle et être à la hauteur des attentes placées en lui.

Tout au long de notre aventure, j’ai souvent eu l’impression que peu importe ce que faisait Shepard et son équipage, la fin serait la même et qu’un certain désespoir régnait sur cette dernière aventure. Une impression persistante, au fur et à mesure de mon avancée dans le scénario… Je finirais là dessus mais ayant déjà fait Mass Effect sur Xbox 360 à l’époque de sa sortie, le redécouvrir maintenant et pouvoir comparer avec les extensions incluses dans l’aventure (Oméga, La Citadelle, Léviathan, Surgi des Cendres), ces dernières changent drastiquement l’aventure selon moi, surtout l’extension La Citadelle qui nous apporte (entre autre) un appartement nous permettant d’inviter nos compagnons afin d’avoir de nouvelles lignes de dialogues avec eux, ce qui amène, parfois, un peu de légèreté dans un océan de désespoir. Je finirais par vous dire que si à l’époque le multijoueur avait une influence sur la barre des renforts galactique, cela a été supprimé pour cette version légendaire et qu’en accomplissant toute les quêtes (secondaires et tertiaire), qu’à la moitié de votre aventure, vous aurez déjà le maximum de votre barre.

Au niveau du gameplay, après avoir revu et corrigé en profondeur celui de Mass Effect 2, Le studio n’a pas souhaité le reprendre pour ce 3ème volet et propose un mix entre celui du premier et celui du 2, tout en nous permettant un nombre accru de possibilités. Le gameplay perd donc (à mon sens) de précision mais gagne en nervosité. Si, en sortant de Mass Effect 2, ça m’a un peu surpris, à la longue, je trouve que les deux gameplay sont suffisamment différents pour nous proposer une alternative intéressante. Point notable à souligner, le combat au corps à corps à gagner en efficacité et se permet de représenter une corde à notre arc si nous sommes obligés de l’utiliser. De plus, cette fois, le fait d’emporter avec nous nos armes à feu (toujours le même combo Fusil d’assaut, fusil de précision, fusil à pompes, Mitraillettes et pistolets) touche à la barre du cooldown de nos pouvoirs. Plus les armes que vous vous équipez sont lourdes, plus votre barre versera dans le négatif. De ce fait, j’ai emporté avec moi le trio fusil d’assaut, mitraillettes et pistolet, que j’ai au préalable renforcés en niveau, afin qu’elles soient plus puissantes et plus légères, que j’ai enfin renforcés avec deux mods. D’ailleurs, j’aurais aimé la possibilité de pouvoir mettre un 3ème mod puisque avec deux maximum, nous sommes beaucoup trop restreints…

Au niveau de la technique, je n’ai absolument rien à dire négativement parlant, pas de freezes mais quelques ralentissements ici et là mais rien de vraiment gênant. Néanmoins, les mêmes soucis que Mass Effect 2 sont toujours de la partie, je parle bien évidemment de certaines « animations » lors des cinématiques ou des dialogues à choix, comme par exemple un pnj qui se téléporte ou même notre Garrus inter-galactique qui est complètement invisible lors de certaines de ses « apparitions » (ou disparition donc). Mais je me répète, rien de vraiment grave qui vient gâcher notre immersion. Il est juste dommage que le studio derrière cette Legendary Edition n’a pas pris le temps de corriger ces petits bugs.

Le doublage français est toujours autant qualitatif et cette fois-ci l’Original Soundtrack fait des merveilles et nous offrent des morceaux inoubliables comme le titre « An End, Once and For All » pour n’en citer qu’un. Graphiquement parlant, je vous propose de jeter un œil sur les screenshots afin de vous faire un avis par vous même. J’ai tout de même trouvé ce Mass Effect 3 Legendary Edition plutôt beau à regarder et qu’à l’instar de Mass Effect 2, il n’a pas beaucoup vieilli. Quant à la durée de vie, j’ai accompli et décrocher le Platine en environ 53 heures de jeu, soit à peu près le même temps de jeu qu’il m’aura fallu pour accomplir Mass Effect 2.

Donc nous en sommes enfin à mon avis. Pour vous la faire courte, j’ai réellement adoré ce Mass Effect 3 au même titre que le second volet. Pas plus, pas moins, j’ai vraiment adoré cette dernière aventure de la trilogie et avoir la possibilité d’enfin découvrir les extensions scénaristiques que j’ai loupé à l’époque est un plus indéniable. Si à l’époque, j’avais été légèrement déçu par ce Mass Effect 3, 10 ans plus tard, j’ai changé d’avis et il rejoint donc Mass Effect 2 dans mon petit cœur. Ces deux opus de la saga sont pour moi à (re)découvrir, tant ils incarnent le meilleur du genre à mon sens. Une aventure où rien ni personne n’est épargné et surtout où toute les mécaniques du genre sont exacerbées pour nous offrir une aventure à la hauteur des ténor du genre, en se permettant de les transcender et de nous proposer quelque chose de suffisamment différent pour nous interpeller et nous immerger dans un univers singulier, inédit, intelligent et enfin inoubliable, grâce à des compagnons de voyage auquel on finit par s’attacher sans que l’on s’en rend compte (même si certain(e) plus que d’autres).

On ne finit plus par incarner le Commandant Shepard, on finit par devenir le Commandant Shepard, puisque chacune de nos décisions, même les plus anodines, finissent toute par avoir une ou des conséquences notables sur notre propre aventure. En ce qui me concerne, c’est LA marque des grands RPG. Puisque dans RPG, il y a Rôle Playing Game. Tout est normalement fait par nous faire jouer un rôle et ici, c’est bel et bien le cas. Mass Effect 3 fait donc la synthèse de l’ensemble de nos décisions prise à un moment ou un autre de notre aventure, que ce soit dans Mass Effect ou Mass Effect 2 et nous confronte donc aux conséquences de celles-ci.

En mêlant Science Fiction pur jus, propos politiques et une action débridée, on aurait pu craindre que la saga s’emmêle les pinceaux, or, tout est d’une cohérence folle, bien que certaines questions n’aient jamais trouvées de réponses (par exemple, en ce qui concerne l’énergie noire qui alimente les relais cosmodésique). De plus, j’ai trouvé que faire intervenir certains personnages issus de la trilogie de romans était une bonne idée, histoire de nous pousser à étendre notre compréhension de l’univers. Enfin, l’extension Extented Cut est embarqué dans cette version Légendaire de Mass Effect 3 et nous offre donc une fin légèrement remaniée. Si à l’époque, j’ai accompli ce Mass Effect 3 sans cette extension et que la fin ne m’a pas gênée outre mesure, pouvoir redécouvrir la fin que j’ai choisi avec des précisions intéressantes me fait vous dire que le prochain Mass Effect tout juste annoncé risque bien d’être fort intéressant.

A condition que les propos du nouveau directeur du studio soit derrière prouvé avec des faits bien entendu. Puisqu’entre temps, le studio Bioware, au travers de son Mass Effect Andromeda et de son Anthem, plus le fait qu’il soit gangréné par des idées aux antipodes de celles vues dans cette trilogie (rien que le débat autour de Cerberus et de son idéologie est une chose que l’on ne voit plus de nos jours) risque bien de ternir le retour d’une saga prestigieuse. Maintenant, tout est entre les mains d’un Bioware qui veut revenir dans l’arène. En attendant, cette Legendary Edition est un cadeau d’un ancien studio qui était jadis au firmament de son talent, de son savoir être et savoir faire pour nous offrir des oeuvres vidéoludiques inoubliables. Gageons maintenant que le futur saura être au moins aussi bon que le passé…

Ce que j’ai aimé :

  • Une conclusion épique, maitrisée et inoubliable
  • Le mode photo
  • Un gameplay encore une fois revu, pour une action débridée
  • Une ambiance renouvelée, tantôt sombre, tantôt mélancolique
  • Les extensions bien présentes sur la galette, qui changent le regard que j’avais de ce dernier opus

Ce que j’ai moins aimé :

  • L’heure de dire au revoir une nouvelle fois à une saga inoubliable, ainsi qu’à nos compagnons…
  • J’aurais bien aimé que le studio deriière cette Legendary Edition bosse sur les bugs déjà présents dans les JV de bases lors de leur sortie initiale…

Son appréciation

Mass Effect 3 conclut une saga qui mérite le coup d’œil si le genre de la SF et du Space Opera vous attire. Une aventure intelligente, d’une redoutable écriture qui se conclut dans une apothéose qui place la saga Mass Effect loin devant les habituels représentants du genre au cinéma ou en série tv et qui offre à cette saga les galons qu’elle mérite. De plus, cette compilation « Edition Légendaire » respecte à la fois sa saga ainsi que les fans de cette trilogie. Je ne peut que vous conseiller de vous laisser tenter, tant Mass Effect mérite votre attention et votre temps, à une époque où de plus en plus, les JV oublie une part importante de leur rôle, celui de nous divertir dans le respect de leur public et oublie trop souvent qu’une part non négligeable de leur public sait penser par eux même et n’attendent pas que cela leur tombe tout cuit dans le bec…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s