[Test] Mass Effect 2 Legendary Edition : Un exemple à suivre en terme de suite ?

On continue notre petit marathon Mass Effect Legendary Edition avec le second volet, Mass Effect 2. Plus beau, plus grand, plus spectaculaire, Mass Effect 2 est pour beaucoup l’exemple à suivre en terme de suite. Ont-ils raison ? Il se pourrait bien que oui.

Test et screenshots réalisés à partir d’une version PS4 physique sur PS5, achetée par mes soins.

Pour consulter le Guide des Trophées de Mass Effect 2 Legendary Edition

Sorti le 26 janvier 2010, soit 3 ans après le premier épisode, Mass Effect 2 reprend son histoire 1 mois après les évènements de son prédécesseur. Victime d’une attaque surprise de la part d’un vaisseau inconnu, le Normandy SR1 est disloqué sans aucun avertissement. Pire, nous assistons à la mort de John Shepard en direct live… Deux ans ont passés. Se réveillant dans un complexe militaire, Shepard va devoir se frayer un chemin pour s’y échapper et rencontrera ses nouveaux compagnons : Jacob Taylor et Miranda Lawson. Lesquels lui explique qu’il a été ramené à la vie par Cerberus dans le but de faire toute la lumière sur la disparition de colonies humaines à travers la galaxie toute entière… Par la suite, Shepard se verra proposé un nouveau vaisseau, le Normandy SR2, la possibilité de recruter de nouveaux compagnons, mais aussi une mission : se dresser face à la nouvelle menace qui n’a qu’un seul objectif : s’en prendre aux habitants de la Galaxie.

Je m’arrête là pour le début du scénario, de peur de trop vous en dire, tant le début de Mass Effect 2 pose le ton. Plus sombre, plus intelligent, plus spectaculaire et surtout mieux écrit, votre aventure dans ce second volet vous en fera voir de toute les couleurs, dans le sens positif du terme, jusqu’à sa toute fin, en apothéose, qui ne vous ménagera à aucun moment. Le scénario, toujours écrit par Drew Karpyshyn, nous offre constamment des moments de très haute volée en nous scotchant en permanence à notre manette du début jusqu’à la fin. De plus, sa narration, fluide et sans accroc, nous permet de comprendre constamment les propos tenus, surtout en ce qui concerne l’organisation Cerberus et les motivations souvent très ambigus de l’Homme Trouble.

Il n’est pas évident de vous parler du scénario de Mass Effect 2 sans rentrer dans les détails et donc de vous spoil mais en comparaison du premier volet, la différence est palpable et cette différence de traitement est plus que voyante dès les premières minutes de jeu. De plus, le système de Conciliation et de Pragmatisme à été retravaillé et est cette fois-ci plus « logique ». En effet, dans certaine situation, une décision peut être à la fois conciliante comme pragmatique.

Enfin, l’écriture n’oublie pas nos compagnons, haut en couleurs et certain(e)s s’en sortiront mieux que les autres à vos yeux. De mon côté, j’avais un faible pour Miranda Lawson lors de sa sortie initiale, 11-12 ans plus tard, c’est toujours le cas, tant ses motivations, son écriture et les propos qu’elle tient me touche. Même si je l’avoue, il n’y a pas que ça, ahem… Je n’oublie pas de vous dire que les extensions Suprématie, Courtier de l’ombre et l’Arrivée sont maintenant incluses directement dans l’aventure et méritent d’être accomplies tant elles valent le détour.

Du coté du gameplay, Mass Effect à été retravaillé en profondeur, par rapport à Mass Effect et la différence est vertigineuse, presque abyssale même. Plus spectaculaire (décidément…), plus jouissif et plus réfléchi, le gameplay se joue toujours en TPS avec un système de couverture plus fluide, nous avons toujours le choix entre nos armes à feu (pistolet, fusil à pompe, fusil d’assaut, fusil de précision et enfin arme lourde) et pouvoirs divers et variés avec toujours la roue des pouvoirs.

Les grenades ont quant à elles été supprimées et le sort de soin ne concerne plus que vos compagnons tombés au champ d’honneur. Dans cette suite, deux minijeux de piratages sont proposés afin de mettre la main sur des crédits ou des améliorations et l’idée est plus que bonne, tant ils sont faciles de compréhension. Le gameplay de ce Mass Effect 2 a donc été travaillé en profondeur et nul doute qu’à l’époque l’un des axes de travail du studio concernait donc la prise en main de leur second Mass Effect.

Techniquement parlant, je n’ai eu aucun soucis sur ce Mass Effect 2 Legendary Edition. Aucun freezes, aucun ralentissements, même si dans certaines scènes de discussions, les pnj faisaient parfois des choses assez bizarres comme des disparitions et réapparition immédiate pour ne citer que ça. Cela ne m’a pas dérangé ni sorti de mon immersion mais je ne comprend pas que le studio en charge de cette Legendary Edition n’a pas pris le temps de s’en occuper, eux bien trop occupé à censurer certains plan de caméra, histoire de faire plaisir à une certaine communauté de personnes…

Graphiquement maintenant, où même dans cette Legendary Edition, Mass Effect 2 est plus beau que le 1er, du moins à mon sens. Quant au doublage français, il est toujours de très haute volée. De plus, j’ai accompli Mass Effect 2 en environ 52 heures, en repartant avec le Platine et en faisant l’intégralité des quêtes principales et secondaires (extensions comprises) en prenant tout mon temps et en le savourant à mon rythme. Enfin, la bande son propose des morceaux énergiques et calme mais ne restera pas en tête une fois passé à autre chose. Mais est contrebalancée par un doublage français d’une qualité encore maintenant à prendre en exemple tant on sent le soin voulu par le studio à ce niveau là.

Voilà, il est enfin temps de vous livrer mon avis sur Mass Effect 2. Déjà mon opus préféré à l’époque, il le restera. Plus grand, plus spectaculaire, plus fort, plus intelligent et plus marquant, du début jusqu’à la fin, de son introduction marquante à sa fin époustouflante, Mass Effect 2 est pour moi l’exemple à suivre en terme de suite. De plus, le temps de développement allongé (3 ans !) à certainement dû profiter au studio pour nous offrir un Mass Effect 2 de cette qualité là. Néanmoins, j’ai un léger grief. Il concerne certain moment du scénario où nous sommes obligés de les accomplir immédiatement.

Je comprend qu’en terme de narration, cela sert la dramatisation et le fait de prendre le joueur par la main afin de lui offrir un moment de très haute volée est parfois utilisé dans certains JV mais ici, en sachant que c’est déjà une certaine course à la montre pour être fin prêt(e) pour le grand final et que c’est accéléré par les missions principales, cela rajoute de ce fait un certain pic de stress inutile à mon sens. Il aurait été plus judicieux d’éviter que les missions principales fasse accélérer la fin et nous permette donc de souffler un peu, histoire de nous préparer du mieux possible pour le grand final où la moindre erreur durant l’aventure se paye cash. De plus, même encore maintenant, je ne comprend pas sur quoi se base le studio pour réussir ou non (et sans perdre personne) l’ultime mission, tant j’ai beau y réfléchir, je ne comprendrais décidément pas…

Ce que j’ai aimé :

  • Un début marquant…
  • … Pour une fin époustouflante
  • Un scénario toujours aussi bien écrit et qui n’accuse pas le poids des âges
  • Certains compagnons plus inoubliables que d’autres, dans mon cas, Miranda Lawson restera gravée dans ma tête (et mon coeur)
  • Un doublage français de très haute qualité
  • Un gameplay retravaillé en profondeur, addictif et plus précis que celui du 1er
  • Les extensions Suprématie, Le Courtier de l’ombre et l’Arrivée embarquées sur la galette
  • Une durée de vie gargantuesque (environ 52 heures)

Ce que j’ai moins aimé :

  • Certaines missions principales qui nous forcent à les accomplir immédiatement sans que nous ayons le choix
  • Je n’ai toujours pas compris sur quoi se base le studio pour la réussite de la mission finale sans perdre aucun compagnon…
  • J’aurais bien aimé que le studio en charge de cette Legendary Edition retravaille certaine cinématique pour éviter que des pnj se téléporte, plutôt que de censurer certain plan de caméra pour faire plaisir à une certaine communauté de personnes…

Son appréciation

Mass Effect 2 reste et restera à jamais mon opus préféré de la saga, tant il est resté comme dans mes souvenirs : plus grand, plus fort, plus intelligent et plus marquant. De son début, tonitruant, à sa fin, éprouvante, Mass Effect 2 est l’exemple à suivre en terme de suite d’une franchise. Avec son gameplay, retravaillé en profondeur et plus précis, à ses compagnons tous aussi charismatiques les uns que les autres (même si certains le sont plus qu’autres), Mass Effect 2 m’a marqué, me marque et me marquera à tout jamais, tant il se permet de porter la saga sur de nouveaux sommets et de nouveaux horizons comme ceux que l’on verra dans Mass Effect 3…

Source

Mass Effect Legendary Edition : Auto Censure ou Priorité Contextuelle ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s