[Test] A Plague Tale Innocence sur PS5 : Asobo Studio prêt pour son Requiem !

Déjà passé par la case de la critique lors de sa sortie en 2019, je profite de la (re)sortie de A Plague Tale Innocence sur PS5 pour m’y replonger et vous proposer un nouveau Test à cette occasion.

Le Platine de la Version PS5

Ce Test est une mise à jour de la critique de A Plague Tale Innocence paru en 2019 et qui concernait la version PS4 à partir d’une PS4 dîte « Fat ». Les screenshots sont issus du mode photo. Si vous souhaitez connaître mon avis en détail sur le jeu, je vous propose le lien ci dessous :

Lire la Critique de A Plague Tale Innocence sur PS4

Véritable succès autant critique que commercial pour Focus Home Interactive (on parle alors, du moins en juillet 2020 du seuil symbolique d’1 millions d’exemplaire selon les propos de l’éditeur), A Plague Tale reviendra alors pour sa suite, sous titrée Requiem, qui sortira en 2022 sur PS5, Xbox Series S/X, PC et Nintendo Switch pour nous raconter la suite des (mes)aventures d’Hugo et Amicia. En attendant, c’est bien avec une optimisation graphique qu’Asobo Studio souhaite nous faire patienter jusqu’à l’année prochaine.

Si A Plague Tale Innocence est depuis le 6 juillet dispo sur Xbox Series S/X, Nintendo Switch et PS5, c’est bel et bien sur cette dernière version que je me concentre aujourd’hui. Outre des temps de chargements plus rapides, des fonctionnalités de la DualSense (c’est à dire les vibrations haptiques synchronisées avec la 3D Audio et les gâchettes adaptatives) et la cross-progression, A Plague Tale Innocence propose des graphismes légèrement plus beaux ainsi que du 60 FPS et de la 4K. Si il avait fallu attendre le mois de juin 2019 pour voir arriver un mode photo, cette fois-ci on peut en profiter dès le début de son aventure.

Si, sur le papier, la promesse fait envie, une fois devant son écran et manette en main, le plaisir de se replonger dans un titre marquant de 2019 se fait sans réellement s’en rendre compte, puisque c’est ce qu’il s’est passé pour moi. Ce n’était d’ailleurs pas prévu au départ mais je voulais me rendre compte par moi même des apports de cette Version PS5 et je me suis surpris à me relancer dans la quête du Platine (j’y reviendrais plus bas).

A Plague Tale: Innocence sur PS4/PS4 Fat
A Plague Tale Innocence sur PS5

Refaire A Plague Tale Innocence sur PS5 est pour moi une redécouverte pure et simple de l’oeuvre d’Asobo Studio avec un confort de tout les instants, grâce notamment à des graphismes légèrement rehaussés (en vérité, cela vient plus de la gestion de la lumière, des ombres et d’un 60 FPS très propre et constant du début à la fin). Accompagné également par des temps de chargements presque inexistants (de l’ordre de 5 à 10 secondes), A Plague Tale Innocence sur PS5 est une expérience maitrisée nous offrant alors une expérience définitive, si je peut le dire ainsi. Pour une œuvre narrative et contemplative, avoir un mode photo est obligatoire à mon sens et celui que l’on a à disposition fait le travail, même si il manque d’options (par exemple, proposer des filtres ou des cadres). Ici, mis à part toucher à l’éclairage et à la lumière entre le clair, l’obscur ou le noir et blanc, le mode photo de A Plague Tale se charge d’être facile dans sa prise en main et nous permet d’être suffisamment simple dans sa compréhension pour proposer une première expérience pour les débutant(e)s.

A Plague Tale: Innocence sur PS5
A Plague Tale: Innocence sur PS4/PS4 fat

La principale « nouveauté » de cette Version PS5 étant la prise en charge de la DualSense. Cette dernière est prise en charge à travers ses vibrations ainsi que les sensations dans ses gâchettes adaptatives. Par exemple, quand on s’apprête à tirer avec la Fronde et qu’on l’a fait tournoyer, la gâchette droite reproduit le mouvement circulaire, donnant l’impression d’avoir effectivement une fronde entre les mains. Et ça fonctionne vraiment bien !

Sur le plan de la technique, je n’ai absolument rien à dire de négatif, étant donné que cette version PS5 se voit être dans sa version 1.09, embarquant alors les mises à jours déjà déployées sur PS4. Au fil de mon aventure sur cette version PS5, je me suis rendu compte que d’un point de vue artistique, les screenshots pris avaient une allure d’artworks qui offre alors à A Plague Tale Innocence une identité unique. Je suis assez curieux de découvrir le rendu de Requiem si le studio va plus loin que cette version PS5.

Quant aux trophées, la liste est identique à celle de la version PS4. Si vous avez votre sauvegarde de la version PS4 sur votre PS5, vous récupérez alors le Platine automatique (ça marche même dans le sens inverse !). Le Platine est très simple à obtenir, vous demandant de finir le jeu, de récupéré les collectibles (ainsi que les fleurs), d’améliorer au maximum votre fronde et votre équipement et enfin, de réaliser certaines actions bien précises (comme par exemple casser des pots dans le chapitre 1 ou jouer à cache cache avec Hugo dans le chapitre 4).

Ce que j’ai aimé (Sur cette Version PS5 uniquement) :

  • Une Version « définitive » qui permet de se plonger ou de se replonger dans ce chef d’œuvre du studio Asobo
  • Un mode photo très simple à prendre en main et qui peut s’avérer être une bonne première expérience pour celles et ceux qui souhaiterait se lancer dans les mode photo
  • Aucun temps de chargement (ou presque) !
  • Un 60 FPS constant, sans faiblir
  • Les fonctionnalités de la DualSense prise en main de façon remarquable

Ce que j’ai moins aimé (Sur cette Version PS5 uniquement) :

  • Que l’attente va être dure pour la suite en 2022 !

Son appréciation (Sur cette Version PS5 uniquement)

Si sur le scénario, tout est dit dans la critique de 2019, sur le plan de la technique, des graphismes et de la prise en charge de la DualSense, Asobo Studio nous propose une version PS5 aux petits oignons et une version définitive de son chef d’œuvre. Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseil ardemment de vous plonger dans les aventures d’Amicia et Hugo, surtout que les versions next-gen sont accessibles à des prix moindres, que ce soit en physique ou en dématérialisée. Une nouvelle fois, je vous recommande chaudement A Plague Tale Innocence, peu importe votre plateforme ! Enfin, vivement l’année prochaine pour découvrir la suite des aventures d’une soeur et de son frère, face à la Peste et aux rats.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s