[Test] Maneater sur Nintendo Switch : un requin qu’on emmène partout ?

Après la version PS4, après la version PS5, voici que déboule sur le Blog le Test de la version Nintendo Switch de Maneater qui décroche son petit record au passage, celui du jeu le plus testé dans mes colonnes ! Que vaut la version Nintendo Switch de Maneater ? Réponses ci dessous !

Une nouvelle fois, je remercie Koch Media qui me soutient dans ma lubie des requins pas gentils et très méchants en me fournissant une version Nintendo Switch physique.

Avant propos

Ce Test se focalise avant tout sur les spécificités techniques de la version Nintendo Switch de Maneater. C’est à dire sa technique ainsi que le fait de savoir (ou non) si Maneater est jouable dans de bonnes conditions sur Nintendo Switch. J’ai déjà consacré une critique et un Test sur la version PS4 sur PS4 Pro et sur PS5. Je vous invite à aller les lire si ce n’est pas (encore) fait pour plus de précisions quant aux autres aspects de Maneater. Les screenshots sont tirés de la version Nintendo Switch en mode nomade.

Lire la critique de Maneater version PS4 dématérialisée sur PS4 Pro

Lire le Test de Maneater version PS5 physique sur PS5

Consulter le Guide des Trophées de Maneater

Maneater sur Nintendo Switch
Maneater version PS4 sur PS4 Pro

Le Test de cette version Nintendo Switch

Inutile de rappeler le principe de Maneater mais je le fais tout de même. Dans Maneater, vous incarnez une femelle requin bouledogue désireuse de se venger de la mort de sa maman des mains du chasseur de requins Scally Pete. Se faisant, elle va se mettre à croquer tout ce qui bouge afin d’acquérir le statut de « Mega » afin d’en finir une bonne fois pour toute avec celui qui s’en est pris à sa maman. De ce fait, vous allez explorer 8 biomes différents en quêtes de proie plus ou moins grosses afin de repartir avec des points d’expériences et des nutriments utiles à votre croissance. Maneater vous occupera entre 8 et 10 heures pour peu que vous le fassiez à 100 % (ou non) et pour peu aussi que vous vous accommodiez de ses objectifs répétitifs à foison, tout le temps, partout. Si vous souhaitez plus de détail, n’hésitez pas à la lire sa critique sur PS4.

Pour ce Test, j’ai donc joué en mode nomade, c’est à dire en mode portable et sans jeter un œil sur la version en mode salon. Si Maneater ne souffre pas de ralentissements intempestifs dans ses premières heures, ça se gâte aussitôt le statut de « Méga » atteint. Etant donné que vous nagez plus vite et que votre vitesse en général à augmenter drastiquement, le jeu ne suit plus et perd alors son 30 fps. J’ai aussi eu le droit à un freeze (avec retour au menu d’accueil, mon premier sur Nintendo Switch !) ainsi qu’à des micro freezes. En soit, il faut bien vous le dire, je trouve qu’après les versions PS4 sur PS4 Pro et PS5, que la version Switch s’en tire pas trop mal compte tenu qu’en effet, graphiquement parlant, nous sommes en présence d’une version PS4 en mode nomade et c’est plutôt bien optimisé de la part du studio. Au passage, les temps de chargement ne sont pas si longs que ça (je dirais tout de même entre 20 et 30 secondes). Ca fait toujours un petit quelque chose quand on commence à prendre l’habitude sur PS5…

Néanmoins, dû au fait que l’écran de la Switch est ce qu’il est, les sous titres que vous devez activer vous même dans les options avant de lancer votre partie sont riquiqui dans les phases de gameplay et le sont encore plus dans les menus. J’ai donc eu tendance à rapprocher un peu la Switch des yeux, ce qui fait qu’au bout d’une heure ou deux, j’ai dû me faire une petite pause.

A la question de savoir sur quelle plateforme il faudrait faire ce Maneater, je vous répondrais qu’en premier lieu, tout dépendra de vous. En ce qui me concerne, je trouve que sur Nintendo Switch et c’est assez surprenant, Maneater est relativement « bien » optimisé et c’est plutôt une bonne nouvelle. Néanmoins, on y perd les trophées et donc un certain but en soit, ce qui fait que ce Maneater perd un peu de son essence. A vous de voir si sur Switch la répétitivité exacerbée d’un titre dépassé est contrebalancée par le fait de pouvoir y jouer partout, à l’extérieur de chez nous ou bien au chaud dans son lit, canapé… Voir même dans aux toilettes. Je finis sur la durée de vie, vous finirez la trame principale en 8 heures et si vous souhaitez le faire à 100%, il vous faudra deux ou trois heures de plus afin de boucler Maneater complètement. Oui c’est plutôt court mais je trouve que c’est une bonne nouvelle en soi, compte tenu des objectifs et de leur relative redondance.

Ce que j’ai aimé (sur cette Version Nintendo Switch uniquement)

  • C’est relativement bien optimisé pour de la Nintendo Switch !
  • Graphiquement, toute nuance gardée, c’est toujours aussi « joli »
  • Le fait de pouvoir emmener partout avec soi Maneater, ça n’a pas de prix (enfin si…)
  • C’est relativement court : comptez entre 8 et 11 heures pour le finir une première fois et le faire à 100% si le cœur vous en dit

Ce que j’ai moins aimé (sur cette Version Nintendo Switch uniquement)

  • Il faut activer soi même les sous titres dans les options avant de lancer sa partie la première fois !
  • L’absence de trophées/succès, je trouve que ça retire un but en soi à Maneater
  • Ca crashe toujours, même sur Nintendo Switch

Son appréciation (sur cette Version Nintendo Switch uniquement)

Malgré des sous titres rachitiques et l’absence notable de trophées/succès, qui aurait pu apporter un but supplémentaire, cette version Nintendo Switch de Maneater me surprend positivement parlant. Relativement bien optimisé par rapport aux versions PS4 et PS5, je trouve que le studio s’est bien dépatouillé avec une console en retard technologiquement parlant. Le simple fait de pouvoir emmener partout avec soi une version d’un jeu que j’ai découvert sur une console de salon n’a pour moi, pas de prix, si on le découvre seulement maintenant. Je terminerais donc sur cette petite réflexion que je me suis faite : Maneater sur Nintendo Switch, c’est le même que sur PS4 mais dans le creux des mains, au chaud dans le canapé 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s