[Test] The Legend Of Zelda Link’s Awakening : bienvenue sur l’île fantastique ?

Développé par le studio Grezzo et édité par Nintendo, The Legend Of Zelda Link’s Awakening est sorti sur Nintendo Switch le 20 septembre 2019. Environ 1 an et demi après sa sortie, je vous en propose son Test. Que vaut The Legend Of Zelda Link’s Awakening à travers ce Remake ? Réponse immédiatement !

L’histoire de The Legend Of Zelda Link’s Awakening commence par le naufrage en mer de ce bon vieux Link. Echoué sur la plage d’une mystérieuse île, Link est secouru par la douce et jolie Marine avant de découvrir où il se trouve : sur la mystérieuse île Cocolint. Retiré du monde extérieur, l’île ainsi que ses habitants sont surplombés par l’œuf du Poisson-Rêve. Guidé par un hibou qui parle, Link aura la lourde tâche d’explorer l’île afin de trouver un moyen de repartir chez lui.

Suite directe de The Legend Of Zelda A Link To The Past, Link’s Awakening sorti sur Game Boy en 1993 (oui ça ne nous rajeunit pas…) se voit donc offrir un remake par Nintendo qui me permet à moi ainsi qu’à des millions de joueuses et de joueurs de découvrir l’une des premières aventures de Link. Votre objectif sera de partir en quête de donjons afin de pouvoir quitter cette île bien mystérieuse où les habitants cohabitent avec des monstres voulant vous barrer la route. Un scénario rachitique pour une mise en scène presque inexistante, mais Link’s Awakening se démarque par ses multiples possibilités de gameplay, du moins pour son époque, ainsi que les énigmes des donjons.

Ce remake se démarque avant tout par sa patte « chibi »/ »Nendoroïd », un peu jouet en plastique, aux palettes colorées et chaudes que je trouve absolument sublime. Avec sa vue du dessus (et parfois en 2D), Link’s Awakening nous demandera donc à la fois d’explorer notre environnement, accomplir des énigmes et ressortir gagnant de nombreux combats, contre de simples ennemis de base, en passant par des mini boss et en finissant par des boss. En ce qui concerne l’exploration, rien de bien compliqué, nous serons guidés dans notre périple par tout un tas de personnages qui viendront nous aider (par exemple, le fameux hibou qui parle, ou bien un papy au téléphone qui nous renseignera sur la suite des évènements). En ce qui concerne les énigmes et les boss, tous un tas d’objets viendront nous prêter main forte afin de réussir à nous dépatouiller de tout cela comme par exemple les bombes, un grappin, un arc et j’en passe. Tous ces objets sont à récupérer dans les donjons (ou par d’autres moyens) et nous rendront la vie meilleure après acquisition.

Parlons de la « seule » nouveauté de ce remake, c’est l’éditeur de niveau par Igor que je n’ai pas tester pour être franc avec vous. En effet, j’ai préféré me concentrer sur l’aventure en elle même plutôt que de me perdre dans une option, n’apportant rien, à mon sens, à mon aventure dans Link’s Awakening.

Je vais donc être direct, j’ai passé un excellent moment de bout en bout. Pas si long que cela mais pas si court (j’ai atteint la fin en 25 heures vu que je découvrais l’œuvre via ce remake) même si dans le même temps, j’en ai un peu bavé. Ce Remake de Link’s Awakening est intact et n’a pas été si modernisé que cela, j’en prend par exemple les énigmes ou plutôt leur logique (ou leur absence de logique selon moi).

Combien de fois j’ai tourné en rond dans un donjon, surtout dans les deux derniers où je ne savais plus quoi faire et surtout (surtout !) même avec la carte sous les yeux, je perdais mon chemin (vous avez raté des petits moments assez amusants…). Bref, on sent le poids des années et c’est une très bonne chose, puisque j’ai eu beau avoir un peu de mal, j’en ai toujours redemandé une fois sorti d’un donjon, sans jamais lâché la Nintendo Switch Lite.

La Switch Lite parlons-en, puisque c’est sur ce modèle de Nintendo Switch que mes nombreuses sessions ont eu lieu en attendant le retour de « ma » Switch en cette fin du mois de mars 2021. Si je n’ai eu aucun souci d’ordre technique et qu’au niveau de la prise en main, la Switch Lite est juste un bijou qui ne m’a pas infligé de douleurs aux poignets (comme le fait la Switch normale, bien pour ça que je m’en suis séparé d’ailleurs…), il faut bien vous faire un retour sur les multiples ralentissements que j’ai eu dans mon aventure. En effet, Link’s Awakening n’est toujours pas mis à jour concernant ce souci bien connu depuis sa sortie.

Même si je trouve que ce n’est pas si grave que cela puisque ça arrive l’espace de quelques secondes et ça repart comme si de rien n’était, il faut bien se rendre compte que le studio derrière ce Remake n’a pas suivi son jeu après sa sortie. Egalement, je trouve que les temps de chargements sont un peu longs par moment, surtout en entrant ou en sortant d’un donjon. Enfin, un mot sur la bande son, surtout le main thème, bien connu de toutes et tous, c’est un grand bonheur à l’écoute, rien de plus, rien de moins.

Mais je l’ai dit plus haut, moi qui préfère les The Legend Of Zelda plus « grands » comme Breath Of The Wild pour ne citer que lui, j’ai ici pris un immense bonheur devant ce Link’s Awakening. Berçant mon côté aventurier et débrouillard (mais pas trop), cette seconde aventure de Link revu au goût du jour m’a véritablement marqué en positif, même si j’ai dû m’aider d’une solution à côté de moi pour m’en défaire, me renvoyant pratiquement 20 ans en arrière, comme lors de mes premiers JV à cette époque là où je n’étais encore qu’un débutant. Mais c’est le fait de repartir dans mes jeunes années que la sauce à pris, puisque j’ai dû mettre de côté mes acquis et faire avec la logique bien particulière de ce Link’s Awakening qui à certes vieilli dans ses mécaniques de gameplay, mais qui à un charme indéniable, plus de 25 ans après sa sortie. Tout n’est pas parfait, j’en conviens bien mais j’ai ressenti un certain pincement au cœur une fois face au générique de fin, un sentiment qui m’arrive assez rarement de nos jours.

Ce que j’ai aimé :

  • Une aventure assez longue pour qui n’a jamais fait Link’s Awakening (25 heures)
  • Une patte graphique inédite que je trouve superbe
  • Le personnage de Marine
  • Le Main Thème
  • J’ai enfin pu découvrir Link’s Awakening après toute ces années
  • Un Remake 100% fidèle à l’œuvre de 1993
  • Devoir se servir d’une soluce à côté de soi pour avancer ou même accomplir la chaîne des échanges, ça m’a procuré une certaine nostalgie, celle de mes débuts en tant que joueur

Ce que j’ai moins aimé :

  • Des ralentissements intempestifs
  • Une certaine logique d’antan que l’on ne retrouve plus de nos jours (en vérité, c’est plus mon côté mauvais joueur qui s’exprime là)
  • Mis à part la chasse aux coquillages, il n’y a pas de véritable re-jouabilité

Son appréciation

Malgré ses ralentissements intempestifs, Link’s Awakening de 2019 est l’occasion parfaite de se plonger dans ce chef d’œuvre paru en 1993 sur Game Boy. Une aventure loin d’être une sinécure, des combats qui peuvent paraître retors mais qui exige de nous un sens certain du timing et des énigmes faisant bouillonner notre matière grise, cette fameuse île Cocolint fait passer une certaine émission de téléréalité diffusée par la première chaîne pour une comédie bon enfant. En ressort alors un sentiment d’accomplissement et de fierté une fois arrivé au mot « Fin » de cette longue aventure à l’ancienne. Encore et toujours, Link fait vibrer la corde de l’aventurier présente en moi et une fois de plus, je te remercie Link !

Sa note

2 commentaires

  1. Je dois dire que je partage pleinement ton avis sur ce Zelda. Alors, je précise que je ne connais pas énormément la licence. J’y ai joué ici et là, mais je n’ai fait pleinement que Breath of the Wild. J’ai néanmoins craqué pour le design des personnages, ou le fait de déambuler dans l’île qui regorge de petits mystères sympathiques. Bon, après, c’est vrai que je ne sais pas si j’aurais terminé le jeu s’il n’existait aucune soluce^^’ Au plaisir de te relire!

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Je viens seulement de voir ton commentaire ! Je tiens à m’excuser d’abord ! Du coup, excuse moi ! Je te remercie de me lire et de m’envoyer un commentaire ! Je suis un peu comme toi en ce qui concerne The Legend Of Zelda, j’ai joué ici et là et mon opus préféré est BOTW qui est mon jeu préféré de la Switch juste devant Pokemon Epée/Bouclier 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s