[Test] Lost Angel : Covid or not covid ?

Lost Angel a débarqué sur Steam, le 11 Février 2021 dans l’anonymat le plus total. Cette fois c’est Intofeel Company, petit studio basé en Corée du Sud qui décide de nous offrir sa vision du FMV. Mais que vaut son premier bébé et mérite t’il qu’on lui accorde plus d’attention ? 

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Intofeel Company pour m’avoir fait confiance, me fournissant un code Steam afin de vous offrir ce test.

Lost Angel est un jeu dont la sortie est passée relativement inaperçue, Faute de promo ? Sûrement. Genre méconnu ? Assurément. Car oui, Lost Angel fait partie d’un sous genre du jeu narratif qui ne bénéficie pas de la notoriété qu’il mérite. Ce genre c’est le FMV (Full Motion Video). Le principe est simple, cela consiste à filmer des acteurs, à l’image d’un long métrage ou d’une série et d’y inclure une composante interactive. Dialogues à choix multiples influant sur l’histoire et donc la prochaine vidéo visionnée pour certains, phase de point and click pour d’autres. Bref, le but de ce genre est de vous offrir un film interactif dans le sens le plus strict du terme. Pour ma part j’adore, étant à la fois cinéphile et joueur je trouve le concept génial, surtout lorsque c’est réussi. Ces dernières années plusieurs solides représentants nous ont fait l’honneur de sortir. Je citerais notamment Late Shift et The Shapeshifting Detective du studio Wales Interactive, spécialisé dans le genre, mais aussi Erica développé par Flavourworks et sorti sur PS4 exclusivement. Les FMV se font d’ailleurs un peu trop rares sur consoles et privilégient souvent la plateforme PC, étant historiquement très présents sur cette machine. Une fois de plus, on est ici sur une sortie PC only.

Tout d’abord, posons les bases de l’histoire, vous incarnerez et suivrez l’aventure d’Alex, jeune Youtubeur en voyage au pays du Matin calme, la Corée. Le jeu y est d’ailleurs intégralement tourné, permettant d’apercevoir et d’apprécier l’architecture locale. Malheureusement pour lui, le vidéaste n’aura pas vraiment le temps de flâner et de savourer les charmants paysages locaux. En effet, à peine a t-il le temps d’essayer un charmant costume traditionnel qu’une jolie Coréenne fait irruption dans sa cabine d’essayage et lui demande de l’aider. A quoi ? Comment ? La demoiselle ayant beau parler Anglais, nous sommes au moins autant dans le flou que ce voyageur étranger. Ce sera le début d’un tas de péripéties pour notre personnage, à partir de là son destin est entre vos mains. Je ne vous en dévoilerais pas plus car le scénario et la découverte de l’intrigue sont les deux choses les plus importantes dans ce genre de titre mais tout ce que je peux vous dire c’est qu’il sera question de Covid, de gangsters et d’amour. 

Qui dit film dit acteurs, et donc jeu d’acteur. Ici le niveau est très correct pour des personnes qui, je pense, ne sont pas forcément des professionnels. Il y a quelques moments où la crédibilité n’est pas trop au rendez-vous mais en partant du principe que le scénario est légèrement irréaliste, ça passe bien. Nous ne sommes pas devant un Kubrick mais ce n’est pas le rôle ni le problème. On est divertit, l’histoire est assez prenante, globalement ça fonctionne. Même les quelques scènes d’action, bien que manquant de budget de manière évidente, ne sont pas ridicules. On est pas chez Michael Bay mais ça fait le boulot. Au niveau sonore je n’ai aucun problème notoire à signaler. 

Le gameplay est très simple, vous n’aurez aucun moyen de vous déplacer, la seule chose que vous aurez à faire sera de choisir ce qu’Alex devra dire ou ce qu’il devra faire à l’aide d’un simple clic, on ne peut pas faire plus facile, je pense notamment aux personnes handicapées. C’est un genre de jeu auquel elles peuvent jouer sans problème. Aux casuals gamers aussi, ma compagne par exemple, n’appréciant pas particulièrement les jeux au gameplay “complexe”, aime particulièrement les FMV.

Il y a 9 fins possibles dont une fin “parfaite” où en gros vous sauvez le monde et vous partez avec la fille. Les autres sont soit mitigées dans leurs résolutions soit soldées par la mort pure et simple de votre protagoniste. Cependant le jeu se prête beaucoup à la re-jouabilité car une fois une scène spécifique visionnée, vous pourrez la passer par un simple clic en haut à droite de votre écran. Il est nécessaire et même amusant de reparcourir l’histoire afin de voir ce qu’un choix différent peut modifier. Parfois la différence est anecdotique mais dans d’autres cas cela peut changer un pan entier de l’histoire et vous permettra surtout d’atteindre la fameuse fin héroïque. Cela vous demandera pas mal d’essais si vous vous abstenez d’aller voir la soluce sur le net. Ce que je vous encourage à ne pas faire pour bien profiter du titre. Comptez 1h30 environ pour un premier run. Et au moins 2h30, voir plus, selon votre capacité à enchaîner les “bons” choix. 

Ce que j’ai aimé :

  • Alex, votre héros, dont les réactions sont plutôt crédibles
  • Les deux personnages féminins et les acteurs en général que l’on sent investis
  • Le rythme et la mise en scène prenant et divertissant
  • Un FMV de plus (ils sont bien trop rares)

Ce que j’ai moins aimé :

  • La durée de vie un peu courte mais sauvée par une bonne re-jouabilité
  • Quelques moments moins réussis qui peuvent légèrement nous faire sortir de l’expérience
  • Quelques fautes de frappes sur les sous titres anglais
  • Absence de VF (mais le petit budget l’explique aisément)

Son Appréciation

Actuellement vendu aux alentours de 10€ pour une durée limitée, il est, à ce prix, à faire assurément si vous aimez ce genre d’expérience très axée narration. Si vous êtes anglophone vous pourrez, le temps d’un film si vous vous contentez d’une fin, voir plus si vous êtes gourmand, prendre part à une aventure dépaysante et sans prétention. Intofeel Company a osé investir dans un genre souvent boudé ou tout simplement trop méconnu. Malgré un budget que l’on sent limité le résultat est plus qu’honnête et mérite toute votre attention. J’aimerais donc finir en disant bravo au studio, j’espère que ce ne sera pas la première et dernière œuvre qu’ils comptent nous proposer, en Corée ou quelle que soit la contrée.

Sa note

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s