Mass Effect Legendary Edition : auto censure ou priorité contextuelle ?

Sortie sans faire de bruit le 5 février dernier pour après faire un effet boule de neige et ne laissant personne indifférent, l’information du changement de certains plans de caméra dans la Mass Effect Legendary Edition fait planer le spectre de l’auto censure sur notre loisir préféré qu’est le JV. Néanmoins, étant donné que c’est plus compliqué que ça en à l’air, j’ai décidé de mener l’enquête pour démêler le vrai du faux. Explications.

« Qui a le contrôle du passé a le contrôle de l’avenir. » Georges Orwell, 1984.

Vous allez le comprendre bien assez vite, ce n’est pas une news conventionnelle. Je prend le parti pris d’écouter toutes les opinions et de vous proposer à vous, lecteurs et lectrices, de vous forger votre propre opinion une fois que vous aurez lu cet article. Bien entendu, je vous propose mon opinion bien personnelle au passage.

Mass Effect Legendary Edition, qu’est-ce que c’est ?

Avant de partir dans l’explication et l’analyse, il faut tout de même poser les bases. Toujours édité par EA et développé par Bioware, Mass Effect Legendary Edition proposera le 14 mai prochain sur PS4, Xbox One et PC, une remasterisation de la trilogie emblématique avec pratiquement tous ses DLC ainsi qu’une mise au point en termes de graphismes et de gameplay. Pas de quoi non plus pour en faire un Remake, dirons nous que le strict minimum sera fait pour « moderniser » trois JV (sortis respectivement en 2007, 2010 et 2012) maintenant cultes pour beaucoup de joueurs et de joueuses.

Bioware va changer certains plans de caméras, s’agit-il d’auto censure ou un besoin de moderniser une saga culte ?

Nous sommes le 5 février dernier. Depuis plusieurs jours, les médias ne parlent que de la Mass Effect Legendary Edition. Entre nouveaux trailers, infos diverses et variées (entre absence d’un DLC particulier dans Mass Effect, la suppression du multi de ME3, graphismes revus et corrigés, mise en avant de la « Fem-shep » de Mass Effect 3 ici proposée dans la trilogie complète), bref le battage médiatique bat son plein mais une information toute particulière va alors créer un remous important. En effet, le studio Bioware en charge de cette Legendary Edition annonce via Mac Walters, directeur du projet de cette Legendary Edition (il était également scénariste en chef sur Mass Effect 2 et 3 ainsi que le directeur sur ME Andromeda), nous explique que Kevin Meek (directeur des environnements et des personnages, à l’œuvre aussi sur ME Andromeda) aurait soulevé un point important en ce qui concerne certains plans de caméra, jugés « problématiques », comme par exemple ceux concernant Miranda Lawson (incarnée par l’actrice Yvonne Strahovsky, vue notamment dans la série Chuck ou Handmaid’s Tale). Des plans de caméra donnant directement sur le derrière du personnage ou bien d’autres quand Shepard version homme (et version femme par extension puisque les scènes ne changent pas d’un choix de personnage à l’autre) s’asseyait jambes grandes ouvertes. Bref, cachez moi ces fesses et ces jambes d’homme bien viril que les plus fragiles d’entre nous ne sauraient voir !

Kevin (Meek) est intervenu au sujet de certains plans de caméra qui s’attardaient un peu trop sur le derrière de Miranda en demandant « pourquoi y’en a-t-il autant ? » Pour quelques-uns, nous avons donc décidés de procéder à des changements. Concernant les animations en particulier, nous ne pouvions pas vraiment en changer beaucoup, mais il y a des passages où nous avons pu changer la caméra pour ne pas se focaliser sur l’une de ces animations. Celle de Shepard masculin, par exemple, s’asseyant les jambes grandes ouvertes avec une caméra basse. Nous ne pouvons pas nécessairement changer ces animations, mais remonter légèrement la caméra afin de réduire le « problème ». Mac Walters.

Ainsi, Mac Walters pose la problématique de l’image de la femme dans ses jeux aux travers des plans du derrière de Miranda ainsi que de celle du fameux « manspreading » de Shepard. Je tente de comprendre les propos et ce qui a mené à une telle décision. Hors, la presse spécialisée ne s’est contentée de relayer qu’une partie de cette information pour ne se concentrer que sur les plans de Miranda et ainsi porter le débat à confusion, quitte à une fois de plus mener les joueurs à s’écharper les uns les autres, comme si les sujets ne débordaient pas assez. Je cite donc l’un des sites les plus connus de France qui a tout simplement scindé la citation de Mac Walters pour ne garder les propos qu’ils estimaient les plus intéressants. Ainsi, les propos précédemment cités deviennent :

Kevin Meek a en fait annoncé des changements de caméra qui étaient juste… pourquoi se concentraient-ils sur les fesses de Miranda ? Donc, dans certains cas, nous avons dit : « D’accord, nous pouvons y apporter un changement ». Mac Walters

Tout de suite, ça change tout le discours tenu par le studio. Car finalement il n’est mention dans cette « citation » que des fesses de Miranda et n’évoque aucunement la position assise de Shepard. En parallèle, le journaliste introduit donc cette notion de censure et le tourne de cette façon :

Suite à cette remarque, l’équipe a décidé de remplacer ces fameux plans de caméra contre des nouveaux bien moins suggestifs.

Cependant, si nous lisons les propos tenus par M. Walters, il n’est question que d’en changer certains mais le travail sur un remastered n’étant pas le même que sur un remake, ils n’auront pour d’autre choix que de changer la hauteur de vue de la caméra ou encore faire l’usage de zoom, les possibilités sont multiples pour palier à réduire l’effet « suggestif » des dites scènes (datant des années 2010 rappelons le), et non pas les remplacer ni les supprimer.

Pourquoi je réagis à cette news et pas une autre ? Hé bien parce que j’ai vu et lu des réactions de « joueurs » soutenant cette décision. Ce qui est toujours sain dans une démocratie. Mais ce qui n’est pas sain, c’est bel et bien la fermeture au débat de ces fameuses personnes, tournant au ridicule les réactions négatives en insultant purement et simplement celles et ceux débattant avec eux qui leur explique calmement qu’il s’agit là de censure, surtout quand on a pas toutes les cartes de compréhension en main, aux vues de ce que la presse daigne bien nous dire.

La définition de la censure par Wikipédia :

La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun. Elle passe par l’examen du détenteur d’un pouvoir (étatique ou religieux par exemple) sur des publications, des pièces de théâtre, des films ou diverses œuvres d’art, avant d’en permettre la production et la diffusion au public. Par extension, la censure désigne différentes formes d’atteintes à la liberté d’expression et de création, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori et a posteriori). La censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d’expression) est différente de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; les phénomènes d’autocensure peuvent également être ajoutés.

La définition vous expliquera mieux que moi en quoi consiste le fait de censurer une œuvre. Il s’agit ici, pour être précis, d’auto-censure dîte « indirecte », puisque les nouveaux développeurs revoient et corrigent le travail des anciens développeurs du studio, afin de permettre à la trilogie Mass Effect de sortir en 2021 sans non plus devoir faire face à une levée de boucliers de la part d’une certaine catégorie de personnes après la sortie de cette Legendary Edition. Au passage, nous sommes en 2011 et le studio avait expliquer dans la presse que le personnage de Miranda Lawson était un personnage défini par sa sexualité, génétiquement créée pour être parfaite justifiant de ce fait les plans de caméra. Nous sommes en 2011 et le studio de l’époque avait donc envoyer paître les plaintes de l’époque. 10 ans plus tard, changement de discours.

Les arguments qui estiment que ce n’est pas de la censure

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans la grande généralité des avis qui défend l’idée que ce n’est pas de la censure, il y a directement une affirmation qui est formulée d’entrée de jeu, verrouillant presque immédiatement le débat qui vise à affirmer que ce n’est pas de la censure. Presque pour intimer un ordre de penser et ainsi bloquer la discussion. Petit florilège des pro « non ce n’est pas de la censure » : (attention, les guillemets sont de rigueur, je reprend juste ce que j’ai lu et entendu sur différents sites comme JV.com, Gameblog, Twitter et Youtube) :

  • Mass Effect, c’est une saga de beauf, c’est pas plus mal que ces plans de caméra soient changés
  • Le Pegi 18 n’empêche pas le « bon goût »
  • Il s’agit en vérité de rendre justice à un personnage féminin et de ne plus la montrer comme un objet sexuel
  • Si on est contre ce changement, nous sommes des personnes « frustrées »
  • En 2010, le choix de mise en scène enlève tout le poids du discours que tient son personnage (Miranda donc)
  • Pourquoi s’offusquer d’un tel changement, le jeu ne tient alors que grâce à ces fameuses scènes ?
  • Si vous ne voyez pas à quel point c’était de mauvais goût, c’est que vous faites partie du problème.
  • Les gens qui émettent un avis contraire « doivent grandir et apprendre »

Les arguments qui estiment que c’est de la censure

Quant au camp qui pense que c’est bel et bien de la censure, il pense donc qu’il s’agit là d’une affaire de puritanisme. Certains et certaines ont essayés d’avancer des arguments pour expliquer en quoi ce changement de caméra était de la censure mais ils sont tombés dans le piège de la presse en ne se focalisant que sur cette histoire de fesses de Miranda. Et ils sont aussi tombés dans le piège des pro non censure au passage…

  • Les plans caméra sur Miranda aide à faire comprendre aux joueurs et aux joueuses qu’elle est une femme fatale et sexy, jouant sur ses atouts même de façon inconsciente
  • Les plans caméra seraient une manière qu’à eu le studio en 2010 de prendre à contre pied les propos du personnage et ce qu’elle est destinée à devenir, c’est à dire la fonction première quand son père l’a créée en premier lieu
  • C’était une autre époque, de ce point de vue, oui c’est différent de maintenant, et on ne devrait pas avoir à retoucher des œuvres sorties par le passé
  • Que le studio est hypocrite, puisqu’au lieu de travailler sur les bugs, il préfère retoucher les plans de caméras afin d’éviter tout scandale à venir
  • Le studio avait assumé en 2011, il n’assume plus en 2021 en voulant éviter un scandale à la sortie de la Legendary Edition de la part des « SJW »
  • Bioware n’est plus le studio d’antan, maintenant gangrené de l’intérieur par une idéologie de gauche, ce qui pourrait expliquer ce revirement soudain

Mon point de vue

On en arrive à la partie où je donne enfin mon point de vue sur cette histoire. Pour moi, oui il s’agit d’auto-censure. Même si, en écrivant cet article et en comprenant la supercherie d’une presse JV (orientée idéologiquement) qui nous a sciemment menti, mon avis s’est taillé et a gagné en précision. C’est pourquoi cet article a évolué tout au long de son écriture et c’est ainsi que je considère qu’il faut écouter tous les avis avant de se faire sa propre opinion. Je considérais le studio Bioware dans une très mauvaise passe depuis Mass Effect Andromeda ainsi qu’Anthem et cette affaire « d’auto censure » ne va pas les aider à redorer leur blason. Mon avis donc, c’est qu’effectivement, le studio retouche certaines scènes afin d’éviter qu’un scandale n’éclate après la sortie de cette Legendary Edition puisque cette version n’est pas destinée à vous, nous et moi qui avons déjà retournés maintes et maintes fois la trilogie originale, mais bien un nouveau public qui va découvrir ces trois œuvres, certes pas si vieilles que cela mais qui ont peut être mal vieillies. Oui, nous parlons d’une trilogie sortie il y a de cela 14 ans pour le premier opus, 11 ans pour Mass Effect 2 et enfin 9 ans pour Mass Effect 3. Nous ne pouvons nier que la société est en train de changer, en négatif pour les uns, positif pour les autres, mais malheureusement cet état de fait est une réalité. Tout comme un certain Alpha Protocol si il viendrais à ressortir en 2021, la trilogie Mass Effect ne peut pas ressortir maintenant sans être « ajustée ». Nous tenons là une belle preuve qui en fait donc un cas d’école intéressant à étudier.

La preuve donc qu’une saga comme Mass Effect ne peut plus ressortir telle quelle dans une société puritaine, bienpensante et moralisatrice à souhait. Une société comme la nôtre, avec ses opinions politiques bien tranchées toujours prompt à nous dire ce qu’on doit dire, penser et faire va toujours plus loin dans la censure, pourvue qu’elle arrive à son but. Celle de nous forcer à penser comme elle et ne jamais remettre en cause ce qu’elle nous ordonne. J’en veux pour preuve l’argumentaire d’une partie des pro changement de caméra les plus radicaux, insultant donc ceux qui comme moi rejettent cette prise de position du studio. Des mots comme « remets toi en question », « frustrés » ou « beauf » fusent, verrouillant le débat, comme lors des débats politiques où il est de bon ton d’insulter l’autre de « raciste » ou de « facho » quand on voit que l’on perd le débat. Les mêmes ficelles (bien grosses) peu importe le sujet. Une habitude avec ce genre de personne, toujours prompt à faire taire le plus rapidement possible les gens partageant d’autres opinions que les leurs et toujours motivés à prendre les autres de haut, de façon condescendante.

Un exemple de scène qui sera modifiée pour la sortie de la Legendary Edition

Pour autant, concentrons nous le temps de quelques lignes sur ces plans, utilisés peut-être à outrance et jugeons de leur contexte. Si ces plans ne gênent pas forcément dans des scènes romantiques entre Miranda et Shepard, rappelons qu’elle a été imaginée comme femme physiquement parfaite, il est bon de rappeler qu’elle n’est pas que ça. En effet, ces plans sur son derrière ont également été utilisés lors de dialogues bien plus dramatiques dans lesquels elle évoque son désir de venir en aide à sa sœur. Ainsi, le retrait de ces plans peuvent s’avérer d’ordre nécessaire à la cohérence de l’œuvre, de la véracité de ses propos et du contexte dans les scènes qui, il faut bien le dire, peuvent tout à fait se passer de ces plans. Il est vrai que quand une femme pleure, on a tendance à l’écouter plutôt que d’être obligés de regarder son derrière, après chacun son truc, nous en conviendrons, mais une remise au goût du jour peut s’avérer nécessaire ne serait-ce que pour le respect du personnage. Ainsi certains propos tenus pour ces changements peuvent en effet être entendus mais surtout compris.

En ce qui me concerne, fan de longue date de la saga originale, je ne suis pas fan de la censure au sens strict du terme, ce qui ne fait absolument pas de moi un « frustré » puisque à l’époque où j’ai joué à Mass Effect 2, cela ne m’avait absolument pas choqué, découvrant seulement maintenant cette histoire de plan caméra sur les fesses du personnage de Miranda. D’ailleurs, le studio avait déjà déclaré en 2011 que Miranda est un personnage défini par sa sexualité. De ce fait, en 2011, tout comme pour le personnage de James Vega dans ME3 (qui à donc subi le même traitement que Miranda, hé oui !), le studio assumait alors une prise de position qui disait texto « on ne changera rien, allez voir ailleurs si nous y sommes ! ». Seulement voilà, nous sommes en 2021 et cette histoire vous prouve à vous, si jamais vous n’étiez pas encore conscients, que la société moderne décide pour nous de changer le passé dans lequel les contextes pouvaient être différents. Si jamais vous aviez besoin d’une seule preuve pour vous en convaincre la voici, bien que Disney ait déjà, à mon sens, prouvé ce que je suis entrain de vous expliquer. Puisqu’en effet, Disney a censuré numériquement la paire de fesses de l’actrice Daryl Hannah dans le film Splash sur sa plateforme de VOD Disney +. Toujours chez Disney, qui diffuse des messages d’informations avant ses grands classiques comme les Aristochats, Dumbo, la Belle et le Clochard, Aladdin et Peter Pan (et qui ont rendu inaccessibles ces œuvres dans les comptes pour enfants). Sans oublier le fait que l’actrice Gina Carano vient de se faire virer de la série The Mandalorian pour s’être exprimé à contre courant de la pensée dominante actuelle (bien que ses propos soient sujets à débat). Des exemples parmi tant d’autres pour nous signaler que ces œuvres seraient racistes et « culturellement datées ».

Néanmoins, une alternative aurait pu (et peut toujours !) voir le jour. Puisque la décision du studio est lourde de conséquence, pourquoi celui-ci ne chercherait-il pas à contenter tout le monde, les pro comme les anti censure ? Par exemple, dans les options, pourquoi ne pas mettre le choix d’activer ou non ces fameux nouveaux plans de caméra ? Ce serait une décision salvatrice de la part du studio qui réussirait donc à se sortir de l’impasse dans laquelle il vient de se mettre et pourrait donc mettre tout le monde d’accord. Plutôt que de forcer les gens avec une politique bien particulière, que nous refusons, pourquoi ne pas justement proposer un juste milieu ? Cela permettrait au studio de marquer des points dans les deux « camps », non ?

Après toutes les recherches faîtes pour cet article, un vrai travail de journalisme abattu donc, ce que ne font pas ou plus les principaux intéressés (je vise la presse et les « journalistes ») et en consultant le livre « Mass Effect : A la conquête des étoiles » écrit par Nicolas Domingue chez Third Editions paru le 8 juin 2017, deux choses me frappe : la première, il n’est fait mention de Miranda Lawson qu’à la page 175 sans évoquer une seule fois cette affaire de position de caméra. La seconde, l’affaire de la fin de Mass Effect 3. En survolant vite fait ce passage précis, je finis par le lire et une théorie s’en dégage. Est-ce que toute cette affaire de censure ne serait finalement pas une affaire de vengeance envers un certain Casey Hudson, qui viens de quitter le studio et EA ? A l’époque de ME 3, Mac Walters était scénariste en chef et le studio Bioware s’est pris de plein fouet la polémique sur la fin de celui ci et l’ambiance au sein du studio était délétère, au point même qu’une partie des développeurs accuse Hudson d’être un menteur. Tout ceci n’est que théorie et je ne pourrais jamais le prouver mais chose est-il que nous ne savons absolument pas tout des coulisses d’un studio en perdition comme Bioware, jadis un très grand studio, devenu maintenant un repère de personnes qui n’égaleront jamais le génie d’un studio nous ayant offert une saga vidéoludique rivalisant sur le même terrain que la saga Star Wars et/ou celle de Star Trek…

Conclusion

Qu’on soit d’accord, tout est politique de nos jours. Moi le premier il n’y a pas encore longtemps, je refusais d’entendre cette vérité et pourtant, j’ai finis par l’accepter. Néanmoins, peu importe qu’il s’agit d’un fait, une décision aussi lourde de sens comme l’a fait le studio à notre place, sans nous consulter au préalable, peut être désamorcée de deux façons : soit le studio continue sur sa lancée et priorisera un camp plutôt qu’un autre, soit il peut rassembler et mettre tout le monde d’accord. En attendant, la balle n’a jamais été de notre côté mais bien dans celui du studio qui décide de ce qui est bon pour la trilogie et pour nous. Oui c’est injuste mais nous pouvons encore décider de ce que nous ferons le 14 mai prochain. En ce qui me concerne et sans prendre de décision à votre place, je sais que je craquerais malgré cette affaire. Mais j’avais réellement à cœur de vous parler de cette information ailleurs que sur Twitter, où nous sommes beaucoup trop limités en caractères.

Je ne cherche aucunement à vous dire ce que vous devez faire de votre argent mais ce papier vise plus particulièrement à vous alerter sur les mensonges de la presse vous expliquant à quel point ce serait une bonne chose que des œuvres se fassent censurer, repris derrière par des gens aux idées arrêtées et refusant tout débat que ce soit, si cela ne va pas dans leur sens (ce qui est bel et bien le cas ici). J’estime donc que n’importe quel avis peut être entendu et en soit, je vous donne le mien comme le font ces gens qui vous disent à nous et vous ce qu’on devrait penser, dire et faire en 2021. Ce qui, j’en suis sûr, nourrira un débat tel qu’il devrait l’être, c’est à dire dans le respect mutuel et en toute connaissance de causes comme ce que je viens de faire. En vous proposant un angle inédit, celui de mettre face à face ce qui se dit dans les deux camps, je pense que cela vous permettra à vous de prendre une décision avec toutes les clés de compréhension pour émettre un avis éclairé sur une aussi épineuse question. Parce que oui cette affaire de changement de plan de caméra est bien plus grave qu’on ne veut nous le faire croire…

Vos témoignages

C’est absolument fantastique à quel point une certaine partie des joueurs ont commencés à parler de censure de la « bienpensance » et parfois défendre les dits plans car ils soutenaient la caractérisation des personnages. Soyons clair. Cette décision à été prise en accord avec toute l’équipe, dont fait partie l’un des principaux scénaristes de la trilogie originale, qui a donc créé le personnage de Miranda. Ils ont pris cette décision car ces plans étaient gratuits, certes sexistes, mais surtout car ils ruinaient à la fois l’intensité dramatique des scènes où ils étaient placés et à la fois les efforts de la narration sur le développement du personnage de Miranda. C’est un personnage qui essaye de s’émanciper de l’image de « femme parfaite » (Notamment physiquement) et le jeu montrait ses fesses en gros plans h24. Merci à Mac Walters et son équipe d’avoir voulu corriger ce truc. C’est une modifications bénéfique, légitime, réfléchie, et ce n’est PAS de la censure bordel. Si les gens sont à ce point à la recherche de censure autour de Mass Effect, ils feraient mieux d’aller engueuler certaines personnes chez BioWare qui, à l’époque, avaient décidé d’empêcher le fait que Jack soit pansexuelle pour pas fâcher les réacs. @SyOn

Je trouve ça complètement ridicule cette censure d’absolument tout… En tant que femme et féministe militante, je ne me sens pas offensée par le vieux plan des fesses de Miranda. En vrai, la question qu’il faut se poser c’est pas tant le soucis du retrait des fesses, mais ce besoin de faire une révision des œuvres sans en connaitre les contextes et autres. Je suis anti cancel culture. Au lieu de se servir de nos erreurs (du passé) pour éduquer, on préfère les effacer. Et je trouve cela grave. @Tibulle

Les Sources

3 commentaires

  1. Je pense qu’une grande partie du problème vient d’une mode particulièrement malsaine et extrêmement puritaine, pudibonde, qui s’est emparée d’un prétendu positionnement féministe (alors que le mouvement féministe est très varié, qu’en Europe il est plutôt coincé sur tout ce qui touche au sexe et aux États-Unis, il est réputé « pro-sexe ») mêlée d’un appétit pour l’autorité et la censure, étiquetant un peu tout et n’importe quoi de « sexiste », confondant cet adjectif avec « sexy ».
    Yoann Ratcliff dit « Nous ne pouvons nier que la société est en train de changer » … Mais la société change en permanence, il situe la trilo originale dans une autre époque … Eh, c’était il y a seulement 10 ans, pas dans les années 50 !! La société change en permanence, souvent en surface sous l’effet des modes temporaires du moment, parfois en profondeur, quand les gens ont pris leurs distances avec les excès de ces modes pour n’en garder que ce qui était réellement fondé et sensé.
    Cette « nouvelle époque », comme Yoann Ratcliff qualifierait cette mode pudibonde, moralisatrice et autoritaire disparaîtra dans 5 ou 10 ans, et alors Bioware et sa Legendary edition resteront comme le marqueur d’une période fanatico-hystérique et ça restera une tâche sur le parcours du studio. Et pour s’en sortir, il publiera alors Mass Effect The Master King Edition qui proposera la version non-censurée du jeu en remasterisé 12K.
    … Mais le mal aura été fait. De manière générale, je ne crois pas qu’il faille toucher à quoi que ce soit de la trilogie Mass Effect sauf pour améliorer le gameplay et les qualités sonores et graphiques, c’est une question de respect de l’oeuvre originale, c’est une question de respect du public (car censurer n’est pas respecter, falsifier une oeuvre, c’est cacher au public comme elle était. J’ajoute que je rappelle que le 1er Mass Effect avait fait un tollé sous prétexte que des romances homosexuelles et inter-espèces (humains/aliens) était visibles, c’est l’intégrité du studio qui a permi à la trilo Mass Effect d’exister … Faudra-t-il un jour aussi censurer ces romances (ou est-ce déjà fait dans la Legendary Edition ?). Je pense que Bioware fait une très lourde erreur en agissant comme il le fait … Mais qu’attendre de quelqu’un qui a participé à Andromeda ?

    Aimé par 1 personne

  2. Précision importante : Quand je dis que le 1er Mass Effect avait fait un tollé, je ne voulais pas dire qu’il l’avait fait un échec commercial mais qu’il avait fait scandale auprès de personnes puritaines ou se prétendant féministes. Mais le premier Mass Effect a très bien marché sinon, dans le public. J’aurais plutôt dû employer le mot « scandale » et non « tollé », car avec le mot « tollé » le sens de ma phrase porte à confusion.

    Aimé par 1 personne

  3. Version éditée de mon commentaire précédent : Je pense qu’une grande partie du problème vient d’une mode particulièrement malsaine et extrêmement puritaine, pudibonde, qui s’est emparée d’un prétendu positionnement féministe (alors que le mouvement féministe est très varié, qu’en Europe il est plutôt coincé sur tout ce qui touche au sexe et aux États-Unis, il est réputé « pro-sexe ») mêlée d’un appétit pour l’autorité et la censure, étiquetant un peu tout et n’importe quoi de « sexiste », confondant cet adjectif avec « sexy ».
    Yoann Ratcliff dit « Nous ne pouvons nier que la société est en train de changer » … Mais la société change en permanence, il situe la trilo originale dans une autre époque … Eh, c’était il y a seulement 10 ans, pas dans les années 50 !! La société change en permanence, souvent en surface sous l’effet des modes temporaires du moment, parfois en profondeur, quand les gens ont pris leurs distances avec les excès de ces modes pour n’en garder que ce qui était réellement fondé et sensé.
    Cette « nouvelle époque », comme Yoann Ratcliff qualifierait cette mode pudibonde, moralisatrice et autoritaire disparaîtra dans 5 ou 10 ans, et alors Bioware et sa Legendary edition resteront comme le marqueur d’une période fanatico-hystérique et ça restera une tâche sur le parcours du studio. Et pour s’en sortir, il publiera alors Mass Effect The Master King Edition qui proposera la version non-censurée du jeu en remasterisé 12K.
    … Mais le mal aura été fait. De manière générale, je ne crois pas qu’il faille toucher à quoi que ce soit de la trilogie Mass Effect sauf pour améliorer le gameplay et les qualités sonores et graphiques, c’est une question de respect de l’oeuvre originale, c’est une question de respect du public (car censurer n’est pas respecter, falsifier une oeuvre, c’est cacher au public comme elle était. J’ajoute que je rappelle que le 1er Mass Effect avait fait un scandale auprès de personnes puritaines ou se prétendant féministes allant jusqu’à vouloir l’empêcher de sortir sous prétexte que des romances homosexuelles et inter-espèces (humains/aliens) était visibles, c’est l’intégrité du studio qui a permi à la trilo Mass Effect d’exister … Faudra-t-il un jour aussi censurer ces romances (ou est-ce déjà fait dans la Legendary Edition ?). Je pense que Bioware fait une très lourde erreur en agissant comme il le fait … Mais qu’attendre de quelqu’un qui a participé à Andromeda ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s