[Avis] Démo de Balan Wonderworld : le spectacle est servi ?

Prévu le 26 mars prochain sur PS4, PS5, Nintendo Switch, Xbox One, Xbox Series S/X et PC via Steam, Balan Wonderworld se laisse approcher au travers de sa démo disponible depuis le 28 janvier dernier. Etant donné que je suis d’humeur curieuse en toute circonstance, j’ai téléchargé cette fameuse démo. Voici mon pré-avis.

Gardez bien à l’esprit que nous parlons d’une démo. Alors certes, on peut parler des graphismes et de la bande son mais pour constater de la qualité finale du titre, il faudra attendre sa sortie. En attendant, on peut juste émettre de simples impressions. Les captures d’écrans sont réalisées par moi même, sur PS5. CECI N’EST PAS UN TEST.

Balan Wonderworld, c’est quoi ?

Développé entre autre par Yuji Naka (l’un des créateurs de Sonic à qui l’ont doit Nights Into The Dreams) et Naoto Ohshima (ex-membre de la Sonic Team), Balan Wonderworld vous fera incarner, au choix, Léo Craig et/ou Emma Cole (et ainsi choisir parmi quatre apparences). Propulsé dans un monde magique par Balan, vous aurez la lourde tâche de purifier 12 mondes à l’aide de 80 costumes vous octroyant différents pouvoirs. Par exemple, vous aurez un costume de loup vous permettant de vous la jouer Taz et de tourner sur vous même pour assommer vos ennemis.

Dans cette démo, on peut donc arpenter trois des niveaux (sur 12) afin de les explorer, récupérer des gemmes de différentes couleurs servant de nourriture à d’étranges créatures, mettre la main sur des statuettes de Balan et ainsi avoir un premier avis sur le jeu. Balan Wonderworld se présente ainsi dans un Plateformer en 3D où il faudra explorer les niveaux pour… Hé bien, on ne sait pas vraiment, rien ne nous est dit. On comprend assez vite les mécaniques de gameplay ici à l’œuvre et c’est tout le but de cette démo, découvrir son gameplay. Le jeu nous invite à jongler entre différents costumes pour explorer et avancer dans le dit niveau. Le problème qui se pose assez vite, c’est la limite imposée par ce système. En effet, dans un jeu de plateforme, on doit forcément sauter pour avancer. Sauf que le saut est exclusif à un costume ! Donc pour sauter, vous devrez garder sur vous le costume spécifique alors que vous ne pouvez porter « que » trois costumes en simultané sur vous. Sachez aussi que si un ennemi vous touche, vous perdez le costume équipé et devrez ramasser une clé vous permettant de le récupérer à condition qu’il réapparaisse dans le niveau, oui vous lisez bien ! Fort heureusement, les « petits » ennemis se laissent gentiment éliminer via un saut sur la tête, alors que le boss de fin du premier monde ne représente pour ainsi dire aucun challenge autre qu’esquiver leurs attaques et leur mettre trois petits coups avant la victoire.

C’est ainsi que pendant l’exploration des trois niveaux, j’ai commencé à me dire tout doucement que Balan Wonderworld vise un public très jeune, j’en prend pour preuve sa jouabilité en coop et en local ainsi que sa prise en main pas très complexe (plusieurs touches pour l’attaque/saut, le joystick gauche pour se déplacer, le droit pour diriger la caméra et c’est tout). Un moyen donc pour les parents de proposer à leur enfants leur premier plateformer 3d dans la douceur et non la fureur. En soit, étant donné que Balan Wonderworld fait très années 90 dans sa conception, je doute fortement qu’il soit destiné envers nous, joueurs et joueuses aguerri(e)s.

Graphiquement parlant, les cinématiques sont magnifiques mais le moteur graphique ici utilisé (on parle quand même de l’Unreal Engine 4, c’est pas rien) est à la rue complète, j’en ai bien peur. Vous le verrez sur les screenshots mais sur PS5, j’ai vu bien mieux depuis son acquisition et encore je reste poli. Est-ce parce que la démo est basée sur une ancienne version du jeu (et j’oserais même parler de début de développement) et le jeu sera radicalement différent le jour de sa sortie dans deux mois environs ou alors avons nous droit aux graphismes au jour de la sortie du jeu ?

Pour finir, je l’ai dit plus haut, Balan Wonderworld ne vise très certainement pas un public comme nous, joueurs et joueuses chevronné(e)s mais plutôt un public très jeune avec peut-être leurs parents (de préférence joueurs eux aussi) afin de leur permettre de s’essayer à leur premier plateformer 3d dans la bonne ambiance, sans devoir s’arracher les cheveux. Je voit sur les RS des retours très négatifs et je comprends le pourquoi d’une telle réaction mais je vous le demande très sincèrement : pourquoi descendre un tel jeu à sa démo si nous n’en sommes pas sa cible ? Il suffit de passer à autre chose et de reprendre une activité normale, non ?

Balan Wonderworld est toujours attendu le 26 mars et toujours sur PS4, PS5, Nintendo Switch, Xbox One, Xbox Series S/X et PC via Steam et que la démo vous « offre » à la fin de celle-ci des costumes selon votre plateforme :

  • Lancelaser bleu pour les versions PS4 et PS5
  • Lancelaser étoile pour la version Nintendo Switch
  • Lancelaser X pour les versions Xbox Series X|S et Xbox One
  • Lancelaser valve pour la version PC sur Steam

Ces costumes ont tous la même utilité, c’est à dire de pouvoir tirer une boule d’énergie vous débarrassant des ennemis et des blocs vulnérables, vous permettant d’accéder à de nouveaux passages. Seule change leur apparence donc. On finis par la nouvelle bande annonce de gameplay sous titrée « Le vrai bonheur est une aventure ». Tout un programme donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s