Physique contre Dématérialisé, toutes et tous responsables ?

Notre manière de consommer le JV change avec le temps. Le dématérialisé prend le pas sur le physique et presque rien ni personne ne peut arrêter cette méthode de consommation qui n’a pas que des avantages. A la suite d’un souci avec le réseau du PSN le 26 août, j’avais envie de vous parler de la méthode de consommation de notre loisir adoré. Physique ou dématérialisé, l’affaire de toutes et tous ?

Quand j’ai commencé doucement la préparation de ce nouvel article, je voulais vous sortir les statistiques, les pourcentages et vous parler avec des termes techniques, que je juge assommant. Hors, je déteste de moi même voir des articles avec des graphiques, sans qu’on nous explique à quoi correspond tel et tel chiffres. C’est pourquoi, je vous écrit cet article comme si nous discutions de façon simple mais sans tomber dans le simpliste. Des prévisions avant le Covid avaient été réalisés mais ce qu’il s’est passé durant la pandémie à tout de même accéléré une certitude : le dématérialisé dépassera et dépasse même déjà le physique dans le JV, nos habitudes ont changées plus vite que nous le pensions, j’en veux pour preuve l’annonce des deux PS5, l’une avec lecteur et l’autre sans (sans parler de la One S ou de la Series S All Digital). Si la PSP Go ainsi que les plans de Microsoft pour sa Xbox One en 2013 ont fait un four en leur temps, on peut se poser la question de savoir si nous sommes « enfin » prêt à consommer plus de démat’ au détriment du physique. Physique, démat’ ou le meilleur des deux mondes ?

Le Physique, les points forts et les points faibles

Les deux modèles de la future PS5 côte à côte

Je suis et je resterai un joueur qui priorise le JV physique puisque cette méthode de consommation propose (tout comme le démat’), des avantages et des inconvénients. Pour démarrer, je dirais tout simplement qu’avoir son petit JV en main le jour de sa sortie, pouvoir découvrir la jaquette, déblister et mettre le bluray dans sa console est un petit moment que j’aime assez bien. En parlant de la date de sortie, le fameux « day one », combien de fois j’ai eu la surprise de pouvoir obtenir le JV que j’attendais des jours, voir même une semaine avant sa date de sortie ? Même si j’ai toujours respecté le day one, force est de constater qu’il m’arrive d’être content de pouvoir me plonger dans un JV avant sa date de sortie officielle. Ensuite, sans être collectionneur, le fait de se construire une ludothèque personnelle avec ce qu’on considère être les « meilleurs » JV que l’on a fait est un sentiment plutôt gratifiant. Puisque déjà on peut transmettre notre collection à la personne que l’on souhaite, mais aussi se replonger dans un JV que l’on a déjà fait des années auparavant.

Il y a également le fait de pouvoir prêter ses jeux à ses amis (ce qui à foutu un beau bordel entre Microsoft et Sony en 2013). Mais j’en viens à un point qui commence à devenir de plus en plus intéressant, c’est la clé d’activation. Vous ne le savez peut être pas (encore) mais nos JV qu’ils soient en physique ou démat’ ne nous appartiennent pas. En effet, nous payons en réalité une licence d’utilisation. Pour le physique, il s’agit de votre bluray. Si comme ce qu’il s’est passé le 26 août dernier, le PSN ou même le Xbox Live viennent à être en « rade », vous pouvez toujours jouer à votre JV. Mais, et je reviendrai sur cette question précise plus bas, quand nos JV sont en démat’, quand le réseau est en panne, vous ne jouez pas du tout puisque la clé d’activation à besoin d’être connectée au réseau pour pouvoir être reconnu et ainsi vous permettre de jouer. Pour continuer sur les points forts, c’est le prix. Je n’ai pour ainsi dire jamais dépenser 70€ pour un JV et surtout, si je trouve le JV « mauvais », je peux le revendre, atténuant donc le coût et ainsi adoucir le prix du prochain jeu.

« Comment prêter son jeu sur PS4 » Ou comment une vidéo de 20 secondes à littéralement détruit l’argumentaire d’un Microsoft hautain en 2013.

En ce qui concerne les points faibles, je listerai volontiers la place prise par les boîtes de JV et autre collector. Ce n’est un secret pour personne mais le physique prend une place monstre (la poussière avec). Si nous sommes du genre nomade aussi, voyager avec nos boîtes n’est pas si évident que cela et rajoute donc du poids dans nos valises. Ensuite, c’est la fameuse étape de l’installation des mises à jour qui pose « problème ». En bluray, vous n’avez que le JV d’installé sur la galette (lequel doit être installé sur le disque dur), vous devez donc télécharger une mise à jour. Là où ça devient marrant, c’est en cas de petite connexion, plus la mise à jour est volumineuse, plus vous êtes sûr et certain(e)s de ne pas pouvoir jouer immédiatement.

Le Dématérialisé, les points forts et les points faibles

La Xbox Series X

En ce qui concerne le dématérialisé, en effet tout comme le physique, il a lui aussi ses avantages et ses inconvénients. Je vais commencer par parler de son « accessibilité » puisqu’il vous suffit de vous rendre sur le store de votre choix (Steam, PS Store, Microsoft Store et ainsi de suite), précommander (ou acheter votre JV), attendre la date de pré-installation, télécharger le fichier et ainsi pouvoir jouer dans les premières heures du day one. Le tout sans bouger de chez vous. Au passage, lors du pré téléchargement de votre fichier, vous téléchargez aussi la mise à jour « day one », hé oui. Toujours au chapitre d’en faire le moins possible, plus besoin de lever son gros derrière pour changer de jeu puisqu’il n’y pas de bluray dans la console, comme quoi, là aussi c’est pas si con que ça que d’être un fainéant (ou une fainéante). Ensuite, ça ne prend pour ainsi dire pas de place puisque vous avez vos JV dans votre bibliothèque virtuelle. Plus besoin de faire les poussières donc. Pour voyager, on a juste besoin de nos identifiants sur nous et donc plus de s’embêter avec nos boîtes dans la valise.

La Xbox Series S

Du côté des points faibles, je commence avec la connexion internet. Sans connexion internet, pas de JV, ni de mises à jour, absolument rien pour faire court. Je me souviens encore de la conférence de 2013 où le fameux Don Mattrick sortait à Geoff Keighley que si les joueurs ne voulaient pas d’une Xbox One nécessitant une connexion à internet obligatoire pour lancer les jeux, hé bien il fallait rester sur Xbox 360. Un très grand moment de communication qui trahit cela dit une réalité 7 ans plus tard : sans internet (et même sans la fibre si l’on souhaite être rapide dans ses téléchargements) tout court, cette génération à sérieusement compliquer les choses quand on se lance dans un JV, surtout quand celui ci exige purement et simplement une connexion internet pour fonctionner.

Don Mattrick dans ses oeuvres, un peu trop à l’avance sur son temps et trop hautain dans sa communication.

Il y a également le day one. En démat’, c’est simple, la date c’est la date. Ni la veille, ni quelques jours avant, c’est la date, point. Le prix au day one des Jv en démat’ également, mais aussi après la date de sortie. Sauf promotion, les JV restent au prix maximum conseillé de 70€ (80€ sur la prochaine génération, que ce soit sur PS5 et Xbox Series, abonné ou non au Game Pass), ce qui est une aberration en soit vu les justifications données pour justement permettre un tel prix. Bien plus cher qu’en physique le jour de la sortie et au delà, sans pouvoir revendre le dit JV. Parce qu’une fois acheté, mis à part Steam et sa politique spécifique, on est obligés de garder son JV, ce qui tend à nous forcer d’être sûr et certain de notre achat. Ensuite, j’en parlais au dessus, quand le réseau merde, il est impossible de jouer à nos JV démat si la clé d’activation n’est pas reconnu. De suite, ça calme non ? On ne peut pas non plus « prêter » son JV quand celui ci est en démat’. Sauf faire un partage de compte, mais il faut vraiment avoir confiance dans la personne. Mais en soit, quand on s’achète un JV en démat’, le prêter est un poil compliqué. Ensuite, quid de la durée de la licence d’utilisation ? Est-ce à « vie » ? Si on peut « donner » nos JV physiques quand ça nous chante, qu’en est-il de notre bibliothèque de JV démat’ ?

La Xbox One S All Digital

Mon approche

A la question de savoir si je préfère le physique et/ou le dématérialisé, j’ai plus ou moins répondu à cette question au dessus. Je reste un fervent consommateur de JV physique mais depuis cette génération sur PS4 et aussi sur Xbox One, il m’est arrivé de me prendre quelques JV en démat’ lors de promotions diverses et variées sur PS4 et de profiter quelques temps du Xbox Game Pass. Durant le confinement, j’ai effectivement dû me prendre Resident Evil 3 et Maneater en dématérialisé puisque je ne souhaitais courir aucun risque, non pas pour moi, mais pour les gens que j’aime. Mon avis, entre choisir le physique et le démat’, serait d’allier les deux. Oui il m’arrive parfois de succomber à une offre via une promotion sur le store, comme par exemple la version « Goty » de The Witcher 3 pour 15€ (vendu dans le commerce au prix fort de 40€), tout comme je fais parfois les promotions dans les JV physiques. J’allie donc le « meilleur » des deux mondes, passer du physique au démat’ sans aucun problème, au gré de mes envies du moment et surtout de ce qu’il s’offre à moi. En ce qui concerne le choix du modèle de la PS5, c’est sans équivoque, puisque j’ai déjà choisi celle qui proposera le lecteur.

Epilogue

La PSP Go

Avec ses deux modèles de PS5, Sony prépare déjà une ère où le numérique (ou le démat’ comme vous voulez) prendra le pas sur le physique (je pourrais même dire la même chose du côté de Microsoft, qui « force » purement et simplement le démat’ au travers de sa stratégie très agressive du All Access). Une vision pessimiste mais réaliste, nous finirons toutes et tous par devoir consommer du démat’ et dire au revoir à nos précieuses boîtes. Se faisant, je me prépare à mon tour en me disant que soit, j’arrêterai le JV à ce moment là, soit, je ne jouerai plus le « jeu » du day one et attendrais patiemment des promotions pour me prendre les JV que je souhaite faire à petits prix, sachant l’impossibilité de revendre un jeu démat’ derrière son achat. Sur la question de l’écosystème PC, certes certains JV proposent des éditions collector avec du contenu physique mais le démat’ domine en grande majorité cette plateforme. Quant à Microsoft et ses Xbox, au travers de ses offres du All Access (les Series S/Series X avec du Game Pass Ultimate plus Ea Play pour 24.99 et 34.99 par mois pendant deux ans) et du Xbox Game Pass, c’est là encore le tout démat’ qui est visé, une stratégie déjà employée pour la Xbox One en 2013, avec une très grande agressivité, qui avait échouée à cette époque, est entrain de réussir 7 ans après. De façon insidieuse certes, puisque la technique de l’eau tiède est employée afin d’habituer les consommateurs. Alors oui certes, les exclus Microsoft peuvent encore être achetées en physique mais l’offre alléchante du Game Pass n’a pour ainsi dire aucune concurrence par rapport au format physique. Dans ce petit jeu de chaises musicales entre le physique et le dématérialisé avec ses adeptes et ses détracteurs, tout le monde est ainsi responsable de l’évolution de notre loisir adoré. Du constructeur au détaillant en passant par les consommateurs et consommatrices, il faudra à un moment donné se poser les bonnes questions : comment je souhaite en tant que joueur mais avant tout consommateur, consommer mon loisir ? Réfléchir à cette question le plus rapidement possible pour peut être éviter un avenir nuageux et pluvieux est maintenant et de plus en plus une priorité avant qu’il ne soit trop tard.

Et vous ? Comment consommez vous votre loisir préféré ? Seulement en physique ? Seulement en démat’ ? Ou un mélange des deux ? Sous quel oeil voyez vous arriver la prochaine prochaine génération sur cette question précise ? N’hésitez pas à répondre dans les commentaires et sur Twitter !

Les Sources

S.e.l.l : (Syndicat des Editeurs de Logiciel de Loisirs) : Bilan Marché 2019 Le marché du jeu vidéo réalise sa deuxième performance historique avec un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros

Playerone.tv : Mise à jour 7.55 PS4 – Ce qui change, une maintenance du PSN et un cadenas sur les jeux

4 commentaires

  1. Hello,

    Pour répondre à ta question, je privilégie le physique pour l’achat. Ensuite le démat à l’achat c’est très rare sauf des jeux pas encore sortis en physique comme c’est le cas des Life is Strange.
    Ensuite le démat je le consomme comme du Netlix c’est à dire au travers d’abonnement où je sais que c’est une location comme le Game Pass. Et dans ce cas, on sait que le jeu ne nous appartient pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Merci pour ton commentaire, ça me fait très plaisir ! Un peu pareil en ce qui me concerne : du physique en prio, du démat en cas de très grosse promo (par ex la goty de TW3 à 15 balles, ça ne se refuse pas) et enfin du Game Pass si le coeur m’en dit. Je sais que quand je me prendrais la Series X dans 1 an ou 2 que je me prendrais un abo pour rattraper mon retard sur les exclus que j’aurais manqué et que cela sera très bien 🙂

      J'aime

  2. Intéressant d’avoir ton opinion sur ce sujet.

    De mon côté, étant principalement sur PC (vu que joue beaucoup en multi), je me suis fait au dématérialisé. Et même si je ne rechigne pas à l’idée d’acheter mes jeux en physique, je sais que c’est amené à disparaître, sans que je n’en vienne à le regretter. L’ancien directeur d’Xbox France a livré une interview à Xboxsquad où il en parle justement (si ça t’intéresse : https://xboxsquad.fr/news/2020/10/crunch-tousgamer-et-reseaux-sociaux-hugues-ouvrard-nous-livre-ses-impressions/ ) et je me retrouvais bien dans ses propos.

    L’idéal, toujours d’un point de vue joueur PC, serait que les jeux soient livrés sans DRM, comme le propose GOG (le client de CdProjekt) depuis des années (bien que je ne sois pas un modèle à suivre, j’aime l’initiative, mais par fainéantise extrême, je continue d’acheter mes jeux sur Steam…).
    A noter, par ailleurs, que la politique de remboursement n’est pas spécifique chez Steam, mais plutôt au monde du PC. Epic/Origin/GOG pour ne citer qu’eux proposent des politiques de remboursement similaire, voir même plus avantageuse pour GOG ( https://www.gog.com/news/gogs_updated_refund_policy_has_your_back_even_more ).

    Car oui, la licence d’utilisation peut avoir des dérives assez moches, qu’on peut présager à court/moyen terme, mais qui feront des ravages sur les jeux services, si un éditeur un peu trop proche de ses sous ferme la porte.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire très intéressant ! N’étant pas très au fait du monde PC, j’ai appris des choses ahah ! Pour ma part, j’ai une consommation qui tire plus vers le physique mais je sais, parce que j’en ai déjà réfléchi, que si je n’ai pas le choix du démat, que j’oublie direct le day one. Je jouerais à fond sur les promos et je pense que ma console « lead » qui est actuellement une PS4 et bientôt une PS5 deviendra la Xbox pour le Game Pass histoire de faire le plus possible des économies 🙂 Je ne suis pas du genre à resté ancré pour une marque pour la marque mais plus là où mes intérêts divergent en fait, je pense qu’au travers de mes écrits, c’est assez criant d’ailleurs 🙂 Merci une nouvelle fois pour ton commentaire, ça me fait chaud au coeur !

      J'aime

Répondre à Denny (Games&Geeks) (@gamesngeeks) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s