Ghost Recon Breakpoint : Mon avis sur la seconde extension « Red Patriot »

Je n’y croyais plus vraiment mais enfin la seconde extension de Ghost Recon Breakpoint est sorti depuis le 15 septembre dernier ! Renommée et changeant radicalement de scénario, puisque Transcendance est depuis devenu Red Patriot, que vaut cette seconde (et dernière ?) extension de Ghost Recon Breakpoint ? Réponse dans un article très fantôme.

Ce papier est basé sur une version PS4 commerciale de Ghost Recon Breakpoint achetée par mes soins, avec le Year Pass 1 inclus, sur un temps de jeu à la fois solo et en coop avec @shepardito.

La bande annonce et le synopsis

Un nouvel arc narratif qui débute lorsque Trey Stone demande aux Raven’s Rocks, un groupe séparatiste russe, et à leurs agents, les Bodarks, d’organiser des attaques terroristes sur le sol américain en utilisant du gaz neurotoxique. Scott Mitchell donne à Nomad une mission très simple : faire tomber tous ceux qui sont impliqués dans le plan de Stone et des Bodarks. L’Aventure Red Patriot offrira un scénario à choix multiples et des objectifs de missions facultatifs afin d’offrir différentes approches. Tous les joueurs pourront jouer gratuitement à deux missions et acheter par la suite, s’ils le souhaitent, la totalité de l’Aventure. Les détenteurs du Pass Année 1 pourront quant à eux jouer aux 10 missions de l’Aventure dans son intégralité. En complétant les missions, les joueurs pourront déverrouiller 24 récompenses spéciales.

Ce que j’en pense

Pour cette seconde extension, qui s’est tout de même faite attendre, on y retrouve un certain Colonel Scott Mitchell, le chef des Ghosts et personnage principal des deux Ghost Recon Advanced Warfighter, qui nous ordonne de nous occuper des plans d’attaques terroristes que vient d’élaborer ce bon vieux Trey Stone pour attaquer les Etats Unis. Pour se faire, les Wolfs ne lui suffisant plus, le bougre à donc fait appel aux Bodarks, d’ancien spetsnaz pour en faire sa garde rapprochée. Chacun de ces Bodarks ont donc une personnalité propre et surtout leur missions dédiées :

  • Medusa : Artiom Zudkov
  • Kraken : Miroslav Semenevitch
  • Griffin : Alexeï Lisitzine
  • Sphinx : Anthony Berkeley Jr
  • Oracle : Ivan Ivanov
  • Basilisk : Pyotr Bukharov
  • Manticore : Stepan Belevitch
  • Harpy : Claro Gentile
  • Cyclops : Boris Govoretski

Les 10 missions proposées dans l’extension ont le mérite de proposer des objectifs variés et intéressants et ne tombent jamais dans la répétitivité de situations. Celles que j’ai le plus apprécié :

  • Eaux Profondes
  • Chasse au cerveau
  • Feux d’artifices
  • Traque hivernale
  • Sang du père
  • Le monde est à Stone

A la fois spectaculaire dans leur « narration », je pense notamment aux fins de certaines missions où c’était littéralement la guerre, il faut en effet souligner le travail effectué par le studio pour proposer une extension qualitative même si il faut bien avouer que tout cela rappel furieusement le mode Traque de The Division 2 puisque sur le papier, le principe reste le même : on a une ou des cibles et il faut les éliminer. Fort heureusement, malgré deux petites missions où une contrainte de temps est placé, le studio à eu le (très) bon goût de ne pas imposer des missions où il faut à tout prix s’infiltrer sans se faire repérer sinon c’est le Game Over et il faut dès lors relancer la dite mission. Donc oui, cette seconde extension payante est intéressante dans ce qu’elle raconte mais malheureusement n’est pas tant à la hauteur que cela. Pour preuves, je n’ai vu aucune proposition de choix multiples et les objectifs secondaires de certaines missions n’ont pas été assez bien mis « en avant », se faisant je suis passé à côté tant le jeu ne prévient pas que nous avions des objectifs secondaires.

Ce qui déçoit

Ce qui (me) pose problème dans cette seconde et dernière extension de l’an 1, c’est qu’une fois encore on à le droit aux méchants russes pas gentils qui veulent une fois de plus s’en prendre au gentil Etats Unis d’Amérique. Une fois de plus, c’est assez lourd et absolument plus d’actualité mais si l’on sait que Ghost Recon à la fâcheuse manie d’aimer le même ennemi quoi qu’il arrive. Bref, une fois encore, on tombe dans le cliché vieux comme le monde. Il y a aussi la question qui ressort une fois de plus : « tout ça pour ça » ? Parce qu’une fois fini, j’ai vite fait de ranger ma copie du jeu. Parce que ça m’a demander 4-5 heures de jeu et c’est fini, fin de l’histoire. Enfin, je finis sur la pertinence de cette seconde extension. Tout comme pour Deep State, l’utilité scénaristique de Red Patriot se pose, tant ce que j’ai joué est vite consommé et surtout (très) vite oublié.

Nomad face à Trey Stone

Mon avis sur cette 1ère année de Ghost Recon Breakpoint

Je ne vais pas tergiverser, cette première (et unique ?) année de contenus gratuits et payant est une catastrophe. Il n’y a pas d’autre mot qui me vient en tête. Le Season Pass de ce Breakpoint, qui nous demande de sortir 40 balles de notre bourse, est très loin de m’avoir contenté, au delà même qu’il ne justifie absolument pas son coût exorbitant. Faisant partie des jeux à services de cette génération, je considère que ce Breakpoint, et pourtant j’adore la saga, fait partie de l’un des pires jeux à services sortis, talonné peut être par Avengers… Rendez vous compte que la seule chose de réellement positive que je retient du programme de contenus payants et gratuits étant l’évènement live Terminator sorti en début d’année qui m’a peut être demandé 2 ou 3 heures pour être complété !

Un match de légendes ! Qui gagne ? Vous le saurez en regardant cette vidéo !

Est-ce qu’il y aura une année 2 pour ce Ghost Recon Breakpoint, qui n’a même pas été « confirmé » sur consoles next gen (par exemple, Massive à bien annoncé que son The Division 2 sera dispo à la sorties des Xbox Series et de la PS5) ? Est-ce que le studio à appris de ses erreurs pour nous pondre un prochain Ghost Recon digne de ce nom ? Autant après Wildlands, on pouvait se dire que la licence Ghost Recon savait où elle allait et avait son propre chemin, autant après ce Breakpoint, c’est bien l’inverse qui se produit puisque la saga n’a jamais été autant dans la mouise que maintenant…

Pas d’appréciation ni de notes sur les extensions

Mes autres articles sur Ghost Recon Breakpoint :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s