PlayStation 5 Showcase : Ce que j’en pense

Ça y est, PlayStation a enfin communiqué sur la date de sortie, le prix et les JV que nous aurons au « day one ». Retour sur un Showcase en apparence très bien rythmé mais qui nous réserve quelques petites surprises en arrière boutique…

Je ne parle pas du prix des accessoires comme le casque, la télécommande, la caméra, le support de recharge pour la manette et cie.

La conférence

Quelques minutes avant le début de la conférence, j’ai senti doucement sur Twitter qu’il se préparait quelque chose… D’ordinaire en retard, cette fois-ci c’est à l’heure que PlayStation lance enfin l’une des conférences les plus attendues de l’année, nous étions presque à un E3 en retard tant mon engouement et celui que je pouvais percevoir était en soi quelque chose d’unique, à la frontière même du souvenir qui restera ancré dans un petit coin de la tête comme un certain E3 où Horizon Zero Dawn et FF7 Remake furent annoncés côte à côte… Une conférence de 40 minutes qui en a paru 10 tant le rythme était rapide et où les JV étaient montrés les uns après les autres sans laisser respirer son spectateur et sa spectatrice.

Pêle mêle et dans le désordre : Final Fantasy XVI qui m’a étonné en bien tant je ne m’attendais pas à voir un titre résolument sombre et assez « mâture », surtout pour un Final Fantasy. Il a été dit après la conférence qu’il sera une exclusivité temporaire d’une année sur PS5. Aucune année de sortie n’a été annoncé et pas de doute que Square Enix a du boulot devant lui si on n’oublie pas la suite de Final Fantasy Remake… En ce qui concerne Marvel’s Spider Man Miles Morales, il faut bien avouer qu’en connaissant déjà le personnage au travers de quelques comics que j’ai déjà lu, je n’aimais pas plus que ça le personnage, lui préférant Peter Parker. Ce que j’ai vu ingame durant 7 bonnes minutes ne m’a pas rassuré mais conquis au final. J’ai été bluffé non pas par les graphismes puisque je n’ai pas consulté la vidéo en 4k qu’après, mais par la phase très action qui m’a littéralement convaincu de la maîtrise de son sujet de la part d’Insomniac Games. J’ai bien l’intention de faire de Marvel’s Spider Man Miles Morales un de mes deux JV de lancement de la console (avec Cyberpunk 2077). Au passage, je vous rappelle que Miles Morales est un stand alone tout comme l’était First Light pour Infamous Second Son en son temps et qu’il ne nécessitera pas le Spider Man de base pour fonctionner puisque vendu séparément. La (première) très grosse surprise du Showcase, c’est bel et bien le Hogwarts Legacy d’Avalanche et Warner, le fameux RPG en monde ouvert dans l’univers d’Harry Potter. Se passant chronologiquement dans les années 1800, donc bien avant Harry Potter, Hogwarts Legacy nous proposera donc de suivre la vie d’un sorcier ou d’une sorcière à Poudlard et ainsi nous plonger dans cet univers comptant de multiples fans à travers le monde (dont une certaine personne en particulier chère à mon cœur…). Histoire de continuer dans la franchise, j’ai beau avoir lu les romans, vu les films et avoir à peu près le même nom de famille que l’acteur incarnant Harry Potter, je ne suis pas ce qu’on peut appeler un fan. Cela dit, je pense que ce sera aussi day one en 2021.

Encore et toujours du gameplay, c’est ce que je pourrais retenir du Showcase puisque même Call Of Duty Black Ops Cold War nous a proposé une très grosse séquence bien bourrine et ultra spectaculaire ne reniant pas le cinéma d’un certain Michael Bay. J’aime bien les solos des Call Of Duty et pour avoir fait dernièrement le WWII, j’ai passé un très bon moment. Néanmoins, je me vois mal y mettre le « plein » tarif (qui sera tout de même de 80 balles, j’y reviendrai plus bas) étant donné que je me contrefout du multi. Ça fait donc un peu cher les 7-8 heures de la campagne si jamais je n’y joue qu’une seule fois.

On continue côté JV, puisque de ce côté là on peut dire que c’était réussi, Resident Evil Village est (re)venu nous faire un petit coucou, sans toutefois parvenir à me convaincre. Je maintiens donc mon avis sur ce 8ème Resident Evil qui ne me rassure guère. Pas de doute qu’il sera un bon JV, juste que le virage pris depuis le précédent (quand bien même il avait des qualités indéniables) ne m’attire pas ou plus. Oui, Capcom fait bien de renouveler sa saga, tout simplement qu’il m’est avis ne pas être la cible de ce nouveau virage. En parlant de Capcom, un certain Devil May Cry 5 Special Edition était de la partie avec Vergil en perso jouable. Là encore, ressortant déçu du DMC 5, je ne pense pas du tout que je me relancerai dans cette Special Edition, même si oui Vergil jouable, cela reste assez tentant…

J’ajouterai également la présence de Deathloop qui continue encore et toujours de ne pas me hyper tant le clone de Dishonored se fait ressentir… Parlons enfin de la seule grosse exclusivité de la PS5 à son lancement : Demon’s Souls. Refait par Bluepoint Games, à qui l’on doit le remake de Shadow Of The Colossus, on peut dire que le travail abattu force le respect. Quand bien même, je ne suis pas du tout, mais absolument pas du tout, fan des action RPG, je ne peux qu’être admirateur du travail du studio, qui mériterait qu’on lui confie enfin « son » propre JV…

On arrive enfin à la partie qui m’a le plus intéressé avant les prix et la date de lancement, c’est le moment où PlayStation nous a annoncé sa PlayStation Plus Collection. Une petite liste de JV (dont Fallout 4, Batman Arkham Knight, Days Gone, God Of War, Detroit Become Human, Mortal Kombat X et bien d’autres) seront proposés « gratuitement » dans l’abo PS +. Certains hurleront au « Game Pass » made by PlayStation et grand bien leur fasse, je pense que c’est finalement une très bonne idée. On ne connaît pas les coulisses et je pense (théorie personnelle donc) que cette PlayStation Plus Collection a dû germer à cause du Covid. Je peux sûrement me tromper mais c’est ce que j’ai ressenti durant l’annonce. Je paye déjà le PS+ depuis quelques années maintenant. Sans surcoût, j’aime assez bien l’idée. A voir donc avec le temps !

On arrive enfin à la partie la plus intéressante, celle de la date et des prix. Calée au 19 novembre chez nous (elle sortira dans d’autres pays comme le Japon, aux Etats Unis, au Canada et au Mexique, entre autres, le 12 novembre) , la PS5 se vendra par deux propositions :

  • La All Digital, sans lecteur Bluray à 399€
  • La PS5 avec son lecteur qui lira les JV physiques à 499€.

Avec le line up de JV « exclusif » à la PS5 ci dessous :

  • Le stand alone Marvel’s Spider Man Miles Morales
  • Marvel’s Spider Man Miles Morales Ultimate Edition (regroupant à la fois le jeu de base + le stand alone)
  • Demon’s Souls
  • Astro’s Playroom, qui sera pré installé sur le disque dur de la PS5 à son lancement
  • Sackboy A Big Adventure
  • Destruction AllStars

De plus, stratégie ultra agressive de la part de PlayStation, les précommandes des deux PS5 sont ouvertes dès le lendemain, « obligeant » donc les clients et les clientes à se ruer en magasin en pleine période difficile sanitairement parlant… Drôle de stratégie de la part de PlayStation, qui force d’une certaine manière les gens à prendre des risques pour avoir la chance d’obtenir la PS5 au day one…

Enfin, il y a eu ce qu’on appelle le « One more thing », cette chose devenu précieuse mais tellement rare dans la communication de nos constructeurs adorés… Oui je parle bien de God Of War Ragnarok ! Prévu pour 2021, le teaser fût court mais puissant, un peu comme mes blagues d’ailleurs… Ahem. Un showcase de 40 minutes d’un rythme admirable, maîtrisé et calculé d’un bout à l’autre qui aurait dû se finir sur la bonne note qu’il laissait pourtant voir se profiler à l’horizon… Sauf que vous allez voir que PlayStation vient de réaliser, à mon sens, ses premières erreur de stratégie et de communication en 7 années. Une double erreur qui peut potentiellement leur coûter cher, très cher même.

Les premières erreurs arrivent en 7 ans, c’est grave docteur ?

Souvenez vous, plus tôt dans l’année, en mai pour être précis, des déclarations de Jim Ryan qui croyait au système de générations. C’est à dire que les jeux PS4 devaient rester séparés des jeux PS5. Sauf qu’entre temps, la stratégie à changé et j’ai découvert la mauvaise (?) nouvelle le lendemain du Showcase. Par exemple, Marvel’s Spider Man Miles Morales sortira à la fois sur PS4 et PS5, pareil pour un certain Horizon Zero Dawn Forbidden West qui doit sortir en 2021… Un rétropédalage complet dans le sens de Microsoft, le coup de génie de laisser son concurrent direct se faire tomber dessus sans rien dire en prime. L’art et la manière de reconsidérer les 110 millions de PS4 dans le monde tout en ne flattant pas les premiers acquéreurs de la PS5 puisque qui dit être à cheval sur deux générations de consoles, surtout avec le cap prononcé entre les deux machines (je rappelle vite que la PS5 embarque un SSD ainsi qu’une manette Dual Sense qui proposera une « nouvelle » technologie absente du pad PS4 quand même…) dit surtout que le futur ne sera pas tant que ça sans limites. Tiré indubitablement vers le bas par la PS4, la proposition de la PS5 vient d’en prendre un coup dans l’aile. Jim Ryan déclare vouloir assurer le service pour les détenteurs d’une PS4 jusqu’en 2023 ou 2024, exactement comme le ferais un Microsoft des grands jours donc. Pourquoi un tel revirement ? Nul ne le sait, peut être parce que le parc de consoles PS4 est beaucoup trop important pour le laisser tomber tout de suite… Chose est-il que Sony a soit menti sciemment, soit la situation sanitaire a fait qu’une telle décision à été prise, soit elle s’est tout simplement calqué sur la stratégie de Microsoft… Dans les faits, mes théories ne changent pas une réalité maintenant en action : certains titres déjà annoncés sortiront à la fois sur PS4 et upgradés sur PS5 et certainement que d’autres suivront comme par exemple un certain God Of War Ragnarok…

La seconde erreur, c’est l’annonce de l’augmentation des prix first party de PlayStation de 10€, passant de 70 à 80€ prix maximum conseillé. La même explication pour le fait de ne pas faire de Game Pass sur PS5 (me donnant ainsi d’une certaine manière raison dans mon article sur le Game Pass à lire ici) et ainsi augmenter les prix des exclus PlayStation est donnée : développer un AAA coûte cher et même de plus en plus cher. Pour Sony, proposer la même formule que le Game Pass de chez Xbox n’est tout simplement pas viable compte tenu de la stratégie de proposer un catalogue AAA qualitatif. La réalité rattrape donc les constructeurs : développer des grosses productions exige de l’argent et Sony n’est pas Microsoft. Si la firme de Redmond à les reins solides économiquement parlant, Sony lui n’a pas autant de pognon que son concurrent qui ne veux pas l’être. Certains et certaines tapent donc des bons devant l’augmentation des prix des JV next gen mais oublient de réfléchir, beaucoup trop occupés à l’ouvrir en grand sur les Réseaux Sociaux. Bah oui développer un JV AAA, ça coûte cher et à un moment donné, si on souhaite en consommer, il faut passer à la caisse. C’est un fait.

Mon avis

Le Showcase en lui même m’a offert 40 minutes de bonheur entre annonces de prochains JV à venir sur PS5, l’annonce de sa date de sortie et ses prix, l’événement de PlayStation trahit une fois de plus le sentiment que tout est préparé aux petits oignons et rien ne doit arriver pour gripper la machine. Bien entendu, je n’ai pas été emballé par tout, comme par exemple RE8, Deathloop, DMC 5 Special Edition et Demon’s Souls mais c’est bien normal puisque mes goûts seront différents des vôtres et il faut de tout pour faire un monde (oui j’assume cette phrase cliché…). Chose est-il qu’avant le Showcase, je voulais la PS5 le jour de sa sortie et au lendemain, jour d’ouverture des précommande, je me la suis réservée dans sa version avec lecteur. Pourquoi me direz vous ? Hé bien parce que c’est la première fois de ma vie que je vivrai un moment aussi important dans la vie de tout joueur qui se respecte mais aussi parce que la philosophie de PlayStation depuis sa PS4 est en adéquation avec mes opinions quant à ma passion. J’ai tout simplement hâte d’être au 19 novembre avec le packaging de la PS5, un petit Spider Man Miles Morales et Cyberpunk 2077 entre les mains et tout simplement profiter de ma passion comme je l’entend… Néanmoins, après la fête viennent les premiers nuages sombres de Sony, une première en 7 ans de communication parfaite. A une époque où tout le monde est prompt à donner des leçons sur son voisin sur ce qu’il (ne) fait (pas), est-ce là le début d’un avenir beaucoup plus compliqué qu’on n’aurait pu le croire pour PlayStation ?

Sources

Gamesindustry.biz : Sony’s Jim Ryan: “We are going to launch PS5 this holiday and we’re going to launch globally » ou traduction française : Actugaming.net : PS5 et cross-gen : Jim Ryan parle de la frontière entre générations

jeuxvidéo.com : Jim Ryan : « La communauté PS4 continuera d’être incroyablement importante pour nous pendant trois ou quatre ans »

JVL : Sony ne veux pas copier le système de Game Pass et s’explique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s