[Focus] Ghost Recon Breakpoint : Deep State, mon avis sur la 1ère extension

Sortie le 24 mars aux côtés de la grosse mise à jour de contenus gratuit comme la refonte de l’immersion ainsi que des deux nouvelles classes, l’extension Deep State nous rappel aux bons souvenirs de ce vieux Sam Fisher, lancé à la poursuite d’un type qu’il surnomme « Le Stratège ». La seule chose que je pourrais donc vous dire, c’est qu’il n’y a pas que l’état qui est profond après avoir accompli cette première « extension »…

95a97w9gton41

Veuillez noter que cet article se base sur une Version PS4 commerciale de Ghost Recon Breakpoint ainsi que sur le Year Pass One, tout deux achetés par mes soins, sur une PS4 Pro.

Mon Avis :

Malgré un avis plus ou moins positif de mon expérience sur Ghost Recon Breakpoint, seul ainsi qu’en coop avec Shepard et Miss Killzone, avec quand même pas loin de 120 heures de jeu au compteur (hé oui !), force est de constater que ce dernier opus de la saga Ghost Recon est un échec. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Ubisoft lui même et j’aurais tendance à respecter l’avis de l’éditeur développeur. Même si je suis monté au créneau pour défendre l’hypocrisie des youtubeurs et autres « influenceurs » qui lui ont quand même bien démonter la gueule sur sa boutique pay to win (alors que d’une part, c’était faux et d’autre part, on parle pas assez du cas Fallout 76 à mon goût, qui, niveau escroquerie, place la barre assez haute je trouve), j’assume parfaitement être aussi critique sur ce Breakpoint. Tout n’est pas joli mais quand je m’y (re)plonge, je prend énormément de plaisir à corriger les troupes de Sentinel Corps, les Wolves ainsi que les drones de toute sortes. On en vient donc à la grosse mise à jour de contenu de ce 24 mars, jour de mon anniversaire, merci Ubisoft, ça fait plaisir, mais qui après l’avoir fini aux côtés de mon bro’ d’amour Shepard, me laisse avec le goût amer du bon gros foutage de gueule. Explications.

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324172602

Annoncé en catimini le jeudi 19 mars, la grosse mise à jour qui contient donc une expérience immersive, deux nouvelles classes (Ingénieur et Echelon), des petits ajustements comme pouvoir détruire tout son surplus et/ou revendre d’un coup au magasin sans se casser les couilles à revendre un par un ainsi que le fameux Episode 2 appelé « Deep State » ou « Etat profond » fut annoncé pour une sortie le 24 mars. Et surprise, un certain Sam Fisher, qui aura quand même bercé mon enfance, ferait son grand retour depuis son petit coucou en Bolivie dans Wildlands. Sachez quand même que la première mission de cette première extension est parfaitement gratuite mais si vous voulez savoir le fin mot de l’histoire il faudra débourser la modique somme de… 40€ (même si il est en promo à 24€ dans la Méga Promo sur le PlayStation Store jusqu’au 2 avril, je ne sais pas si il est aussi en promo du côté de chez Microsoft). Oui oui, à l’heure où est écrit cet article, vous ne pouvez pas (encore) acheter ce contenu séparément et vous devez donc passer à la caisse pour vous prendre le Year Pass 1. Et pour ce prix là, je précise que vous aurez donc droit à 8 missions pour 3h30 de durée de vie.

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324173243

Oui vous lisez bien ! 40€ pour 8 missions qui vous occuperont durant 3h30. C’est très court et je le dit, c’est littéralement un énorme foutage de gueule, sachant que le contenu à dû être repoussé… Alors oui certes, revoir Sam Fisher me fait vraiment plaisir et je suis toujours au fait de demander à Ubisoft une nouvelle aventure d’un de mes héros préférés (même si je reste fébrile quand je voit la gueule des dernières production d’un éditeur développeur qui m’aura fait grandir avec ses productions d’antan…) Mais d’un autre côté, j’ai bien envie de dire, après avoir passé un très bon moment avec Shepard : « Mais put**** Ubisoft ? Qu’est-ce que vous branlez put**** ??? »

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324173819

Je vais évacuer tout de suite la mise à jour immersive et les deux nouvelles classes : de mon côté et pour mon expérience, ce contenu là ne me sert franchement à rien. Sorti beaucoup trop tard, je trouve que les deux classes ne me correspondent pas, sachant que je démonte déjà les drones au fusil mitrailleur sans problème, même si pour une raison que j’ignore, Ubisoft à carrément patcher ma résistance face aux drones. Avant la mise à jour, en normal, ma barre de vie ne bougeait pratiquement pas face aux machines de Skell, depuis hier, je constate qu’à chaque affrontements, je dois vraiment faire attention. Merci Ubisoft, je ne joue qu’en PVE mais je note ton intention de me fourrer ton poing dans le fion sans me dire que tu m’aime, ce qui aurait peut être fait passer la pilule. En attendant, j’ai ressorti la crème et les cachets d’anti douleurs, dans l’espoir que ça passe assez vite. Fort heureusement, j’ai pris l’habitude du petit coussin pour soulager les fesses.

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324174142

Mais on va enfin s’intéresser à cet Episode 2 appelé « Deep State » ou Etat Profond en VF, ce qui va quand même avec le mien après avoir fini cette « extension ». Bref, on commence par revoir un certain Victor Coste qui nous invite à reprendre contact avec ce bon vieux Fisher, répondant au doux nom de code « Deepblue » et qui nous explique qu’il est lancé à la poursuite d’un type surnommé « Le Stratège ». La carotte, si je puis dire, c’est que l’extension éclairci enfin le destin de Midas, disparu lors du crash des Ghost sur Auroa. 8 missions où je n’ai pas eu l’impression qu’il a fallu être discret constamment malgré les annonces faîtes et mis à part le début de la mission finale où l’objectif était de s’infiltrer sans se montrer, le reste, j’ai très clairement pu jouer comme à mon habitude, c’est à dire par la force létale et très violente où ma réputation de bourrin hardcore et sadique sans pitié ni limite s’est exprimée sans problème. Un petit mot sur la fin, où on se retrouve face à un boss qui nous jette à la figure plein de drones qui se font dégommer au bout de 10 secondes tellement on en à l’habitude (d’ailleurs je tiens à dire que Shepard et moi, nous nous sommes clairement fendu la gueule face à cette résistance…). Quand ça voulait bien nous permettre de jouer… Parce que côté technique, j’ai des choses à dire et c’est pas la joie.

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324174603

De base, Breakpoint est bourré de bugs, handicapant ou non. Mais ici, c’est le pompon. Très clairement, j’ai bouffé du bug me forçant à quitter l’application et la relancer, me tapant donc des temps de chargement. J’ai donc eu : une phase de dialogue à choix multiples qui s’est bloquée et un temps de chargement infini au début du combat contre le boss de fin, laissant Shepard seul le temps pour moi de quitter le jeu, de le relancer et de le (re)rejoindre. Ce qui est très clairement, une fois n’est pas coutume, une honte. Je n’ai pas d’autres mots qui me viennent en tête et celui ci, particulièrement, sied bien à mon expérience.

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324175401

Quand à l’écriture de cette « extension », parlons en. En soit, le sujet ici évoqué est très intéressant mais la mise en scène ainsi que l’écriture est une catastrophe. On a l’impression d’être au lycée, en cours de français pendant une étude de texte pour être tout à fait franc. Ni plus ni moins. Oui je reste content de revoir Sam Fisher mais son temps de présence me laisse clairement sur ma faim et je ne suis pas dupe quand à son utilisation de la part d’Ubisoft, qui se moque vraiment de moi, fan de Splinter Cell depuis le 1er opus sorti en novembre 2002 (oh le coup de vieux !).

Tom Clancy’s Ghost Recon® Breakpoint_20200324194430

Au final, quoi penser de cette première « extension » dîtes majeure ? Hé bien, c’était court, 3h30 de temps de jeu moyen pour l’accomplir, assez chère, 40 balles la pilule quand même, mais finalement, malgré des soucis techniques assez chiants, j’ai passé un assez bon moment aux côtés de mon bro’ d’amour Shepard. Je n’irais pas jusqu’à vous conseiller ou vous déconseiller de passer à la caisse, après tout vous êtes adultes et responsables de vous, mais faîtes ce que vous voulez tant que vous gardez en tête ce que je viens de vous dire.

Sachez que vous pouvez retrouver la Critique de Ghost Recon Breakpoint ici

Que Shepard et moi vous proposons une vidéo en dessous :

Et que je vous parle aussi de l’Event Terminator dans une petite vidéo :

Je ne propose ni d’appréciations ni de notes pour les Extensions

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s