Le Bilan du blog 2019

Ça y est, 2019 se finit tout doucement. Avant de passer à 2020, vous le savez, la tradition du blog est de jeter un ultime coup d’œil en arrière, histoire de refermer la page en toute quiétude. Mes Flops, mes coups de cœur et mon Goty : c’est tout de suite.

2019. Quelle année spectaculaire de mon côté, je dois bien le dire. Après avoir repris de plus belle dans le milieu de l’année, je vous ai proposé cette année 28 articles (je ne compte pas celui ci, ni la critique de Miss Killzone), introduit les Faits Extraordinaires qui reviendront très vite avec un nouvel article, avec cette passion qui me caractérise toujours autant. Soit quand même un peu moins que l’année dernière mais il faut savoir que ça s’équilibre avec mon activité pour GamingNewZ avec mes 11 tests et mes 12 news, (enfin de façon approximative vu que j’ai pas commencé avec mon profil Gravatar tout de suite). Bref, j’ai charbonné pas mal cette année et je dois bien dire que ce fût assez chaud de la patate positivement parlant.

Vous l’avez aussi vu, Miss Killzone rejoint donc le Blog et pourra de temps en temps, comme elle le souhaite, vous parler de ce qu’elle voudra. Ne vous inquiétez pas, je garde la direction, pas de panique ! Cela dit, si vous souhaitez la lire aussi et que vous ne la connaissez pas, vous pouvez très bien allez lui faire un petit coucou sur son Blog bien à elle : Poké Games Land. Vous verrez, c’est une demoiselle pleine de talent que nous avons là !

Ensuite, si j’ai rejoint GamingNewZ, c’était avant tout pour me lancer un petit défi personnel, histoire de savoir si je pouvais encore (ou non) travailler pour une autre structure et ainsi avoir un rythme qui n’est pas le mien. Après donc 6 mois à m’être investis quand même pas trop mal, je dois vous avouer que je ne sais pas vraiment où est ma place en fait. Cette impression de ne pas m’intégrer et de rester en retrait se fait de plus en plus insistante… Je suis un solitaire dans l’âme, qui apprend à bosser au sein d’une équipe aux opinions diverses et variées et qui galère un peu à savoir où il doit se placer au milieu de ce bouillon de culture… Je sais juste que je travail bien et que comme à mon habitude, je suis et je reste 100% honnête. Nous verrons bien où tout ça me conduira durant l’année qui arrive. Cela dit, la priorité reste et restera le Blog de l’Augmenté ainsi que l’aide que je fournirais sur un autre blog dont je tais pour l’instant le nom. Je vous réserve des surprises comme le retour de la rubrique des « Faits Extraordinaires », des critiques JV, une place plus importante pour la vidéo mais sans remettre en cause le format écrit. L’année 2020 sera celle du Blog de l’Augmenté à n’en pas douter.

Mais avant de vous laisser avec mon bilan personnel, je vous propose de découvrir celui de Miss Killzone et de Robert Nicolas, les deux seules personnes à avoir répondu présent à mon invitation de venir s’exprimer pour vous donner leur avis sur leur année 2019, telle qu’ils l’ont vécus de leur côté.

Le Mot de Miss Killzone (@MissKillzone76) :

Encore une année riche en expériences vidéo ludiques qui est sur le point de s’achever. Une année aussi riche en bonnes surprises, en jeux inoubliables comme en déceptions. Une année une fois de plus trop courte, durant laquelle je suis encore passée à côté de certains jeux (je ne citerai que Days Gone histoire d’en énerver quelques uns). 2019 a été une belle et une grande année, pleine de rebondissements, le premier étant de vous écrire ces quelques lignes ici-même. Un grand merci à mon hôte, YoannRatcliffe, de m’avoir accueilli dans son univers me permettant de quitter le mien le temps d’un article (pour l’instant ?) et de m’accorder sa confiance. Cette année a mis la barre haut mais 2020 s’annonce aussi intense avec de grandes sorties. Nouvelles licences, suites, nouvelle génération de consoles, de quoi nourrir une nouvelle fois nos cœurs de joueurs.

Le Mot de Robert Nicolas (@Robert_Nicolas)

Déception de l’année

La fin d’année 2019 approche et si il y a bien une année qui ne m’a pas spécialement marqué au niveau des sorties, c’est bien cette année. Il y avait pourtant de bonnes sorties, comme la conclusion de Kingdom Hearts tant attendu, ainsi que la sortie de la tombe de Shenmue III ou bien encore le clivant Death Stranding. Sans oublier le fameux (le fumeux ?) Anthem de BioWare. Mais pour moi, ce fut une année plutôt vide, heureusement que mon jeu de la gen est toujours suivi d’une main de maître par son éditeur.

Coup de Cœur

Cependant, quelques sorties ou lancement tardif m’ont pas mal accrochées, donc commençons sans attendre.

QUBE 2

Q.U.B.E.2

qube 2 wallp'

J’ai lancé ce jeu bien tardivement, grâce au game pass et j’ai plutôt bien apprécié. C’est un puzzle game à la sauce Portal, sans l’humour de la production de Valve, mais une histoire intéressante et un gameplay bien fichu. Il n’est plus disponible dans le service, mais si vous la possibilité de l’essayer, il tentera de vous faire tourner les méninges pendant une petite dizaine d’heures.

Anthem

Anthem 17
*Une vague d’indignation commence à se faire entendre au fond de la salle* *Bouh Anthem, c’est un jeu creux* bla bla bla… Anthem est donc sortie cette année, ce fut pour beaucoup la douche glacé et je peux le comprendre. Mais mon cœur de fan de BioWare est biaisé, totalement biaisé…. De plus, j’ai passé un paquet d’heures hyper agréables sur ce jeu visuellement réussi et avec un gameplay vraiment plaisant, tout ça en compagnie du cher augmenté qui me laisse une place sur son blog pour cette fin d’année. Je regrette cependant que le contenu tant annoncé mettent autant de temps à venir, surtout au vue des mini événements qui ne font que nous montrer le potentiel du jeu, sans jamais nous le donner réellement.

Crash Team Racing Nitro Fueled

Un jour, quand j’étais tout petit, mon oncle m’a fait découvrir Crash Team Racing. Je me rappelle qu’au début, j’avais pas mal de difficulté avec le jeu, mais les sensations trouvés dans ce jeu n’ont jamais été retrouvé dans aucun autre jeu de kart. Et voilà qu’Activision continue de jouer sur la corde nostalgique après la trilogie Crash, en sortant CTR Nitro Fueled. Un véritable régal de retrouver ces sensations en 2019 et de voir les gens rager dessus sur les réseaux sociaux, voilà un vrai jeu de kart qui a une vraie courbe de progression :D.

The Outer World

Si je vous dis humour décalé de Fallout New Vegas + système de commando à la Mass Effect, le tout saupoudré d’une bonne critique du système capitalisme, vous me dites quoi ? Moi je vous dis gros coup de coeur de 2019. Le jeu est bien rendu visuellement, les mécaniques de gameplay, bien qu’un peu dépassé par les productions actuelle font mouche et ouais l’écriture que ce soit au niveau humour ou mieux encore, au niveau de l’ouverture d’esprit du jeu, fait vraiment du bien. Bref, si vous avez environ 30h devant vous, foncez !

Fucking Game of the Year d’un noname !

Après vous avoir bien fait traîner, il est temps de vous dévoiler mon giga coup de coeur, le jeu qui a comblé toutes mes attentes, bref mon GOTY 2019.

Ce jeu est un jeu absolument délicieux, doux, qui n’attend qu’à vous ouvrir en deux à coup de Lanzor, je pense que vous l’avez reconnu, oui je parle de Gears 5 de The Coalition Studio. Après un 4ème opus que je trouvais très bon, à la différence de pas mal de fans, j’attendais le 5 avec impatience. Mais il avait cependant fort à faire, pour raviver la flamme dans le cœur des très nombreux joueurs de Gears, notamment au niveau du scénario qui se finissait peut être de manière abrupte. Et le studio a répondu avec la manière dans ce Gears 5, visuellement époustouflant, une bande sonore qui fait extrêmement plaisir à entendre (en boucle), un gameplay calibré au petit oignon (même les passages en Skiff), mis à part peut être le multi qui peut manquer un peu de contenu, bien que cela ne m’empêche pas d’y retourner sans cesse, déboîter de la vermine à coup de Gnasher ! Bonus sur la cerise du gâteau (ouais ouais ma couille, toujours plus avec Gears !), le jeu conserve le split screen à une époque où toutes les grosses productions le dégage volontiers, même une autre exclu Microsoft qui avait, elle aussi mis en place cette possibilité de co-op pendant de très nombreuses années. En plus, Kait est ultra badass ♥ . Et comment conclure une année sans parler de Rainbow Six Siege, qui m’accompagne depuis sa phase bêta privée et c’est un jeu qui me donne envie de revenir sans cesse grâce à un suivi de l’éditeur sans pareil.

Gears 3

Mes attentes de 2020

Maintenant que l’on a mis le dernier coup de pelle sur la gueule de 2019, il est temps de saluer 2020 et autant vous dire qu’elle va nous le rendre bien ! (contrairement à notre banquier ou notre banquière)
● Ori and the Will of the Wisps le 11 mars
● DooM Eternal le 20 mars
● Half Life Alyx en mars également
● Cyberpunk 2077 le 16 avril
● Minecraft Dungeons en avril également
● The Last Of Us Part II le 29 mai
● Halo Infinite en novembre
● Rainbow Six Quarantine non daté encore

Et à la louche, dans les autres non datés :

● Ghost of Tsushima
● Destroy all humans !
● Kerbal Space Program 2
● Le DLC de Cuphead
● Dying Light 2
Et pour finir le pop-corn pour la sortie des consoles next gen !

Merci de m’avoir lu !

Sachez tout de même que ma porte reste toujours ouverte afin que vous puissiez venir en toute tranquillité vous exprimer et ça a toujours été quelque chose que j’ai toujours prôné depuis l’ouverture du blog… Mais il enfin temps que je vous propose ce pourquoi vous êtes là : mes flops, mes coups de cœur et enfin ce que vous attendez de pieds fermes : Mon Goty de cette année ! C’est parti ? Vous êtes prêt(e)s ? C’est parti.

Les Flop

Alors oui je triche légèrement. Parce que je n’ai pas envie de dire que j’ai réellement été déçu par ces productions, parce que je ne les ai pas vraiment « attendus » avant leur sorties, donc je préfère parler de « flop ». Parce que c’est ce qu’ils sont, des flops selon moi. 🙂

Anthem

Anthem 58

Développé par Bioware et édité par EA, Anthem se voulait être LE Jeu à service de EA. En tant que jeu à part entière, Anthem est réellement un bon jeu, avec un univers inédit et plus profond qu’il n’y paraît de prime abord, avec un gameplay addictif. Mais le suivi et la situation au sein de Bioware font que j’ai très vite lâché l’affaire, me tournant vers The Division 2. Sauf que pas de chance là aussi, ce dernier aussi m’à déçu. En vérité, ce qui pose réellement problème chez Anthem et The Division 2, c’est le modèle économique adopté : le Jeu à service ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais, tel que conçu actuellement.

Pour comprendre un peu le pourquoi du comment, c’est ici.

The Division 2

Après plus de 300 heures, 4 articles et 6 vidéos sur The Division 2, j’ai dû lâché l’affaire sur un JV qui m’a pratiquement tenu occupé 4 mois de façon intensive. Toujours la même chose à dire que sur Anthem, ce n’est pas le jeu en lui même qui pose véritablement problème, non parce que The Division 2 est excellent, mais bien le suivi du studio qui m’a fait lâcher l’affaire. J’étais arrivé à mon plein potentiel en terme de build et il aurait fallu par exemple avoir la possibilité de décloisonner un peu les attributs mais que nenni de la part de Massive, qui ont préférés écouter les gros youtubeurs et faire ce qu’ils les arrangeaient le plus, plutôt que de régler les problèmes de suprématie de l’Eagle Bearer pour ne citer que ça. De ce fait, à la TU6, j’ai purement et simplement laissé tomber la machine à gaz de chez Ubisoft. Je ne suis plus près de m’investir dans un jeu à service de chez cet éditeur là et un certain Ghost Recon Breakpoint en fait les frais puisqu’à peine la campagne solo finie, que j’ai foutu ça de côté afin d’attendre les extensions que je ferais avec Shepard et basta.

  • Pour la critique, c’est ici.
  • Pour découvrir comment je m’étais débrouillé pour mon build, ici.
  • Et ce que j’attendais de la TU6, par ici.

Devil May Cry 5

DMC V 4

Le prenant sur un coup de tête la veille même de sa sortie, j’en suis ressorti tellement déçu que je l’ai revendu dans la foulée. Non pas qu’il soit un mauvais JV, juste que Capcom continue de salir sa saga, dans le même élan que le IV où j’étais ressorti de celui ci en me disant que Devil May Cry, c’était mieux du temps où il n’y avait pas Nero et où Dante ne faisait pas ses pas de danse de *censuré*.

Vous pouvez allez lire sa critique à cet endroit.

Wolfenstein Youngblood

Wolfenstein

Une catastrophe telle que j’ai abandonné l’idée de vous sortir sa critique, restée à l’état de brouillon tellement je suis ressorti écœuré de l’expérience. Je n’ai tenu que parce que je l’ai fait en coop avec mon poto Shepard et parce que les jumelles Blazko ne méritaient pas « ça ». Pour moi, ce volet est inutile, crache sur l’aura de la saga, la salit au passage et confirme que depuis le New Colossus, que Wolfenstein file droit vers le mur du gâchis… Bordel, Machine Games, il faut se ressaisir s’il vous plaît. Ne gâchez pas cette saga, pas après un New Order de haute qualité. Au passage, j’ai été super cash sur Twitter, et certaines personnes me sont tombés dessus par rapport à ça. J’assume entièrement l’entièreté de mes propos et je n’ai rien à me reprocher. Je ne suis ni responsable de ce que je dit, ni de vous en faîtes derrière.

Je n’ai donc pas écrit de critique.

Need For Speed Heat

nfs heat

4ème opus de la saga pour le studio Ghost Games et très certainement le pire Need For Speed auquel j’ai pu faire… Je ne m’attendais pas non plus à un opus qui remettrait la saga sur de bons rails mais je ne pensais pas que la saga produirait un aussi médiocre résultat que j’ai pu voir dans ce Heat. Que ce soit le gameplay, le monde ouvert, ses activités, sa bande son, c’est simple, pratiquement tout dans ce dernier NFS est à jeter purement et simplement à la poubelle. Il faut que le studio arrête de s’occuper de Need For Speed, pour le bien de cette saga chère à mon cœur et qu’il passe la main, parce que moi, je sature.

Le Test pour GamingNewz est à retrouver par là.

Les coups de coeur (ainsi que le Goty quelque part :p)

Les coups de cœur du Blog de l’Augmenté sont avant tout des JV qui font mon année et qui me marquent tellement qu’ils reçoivent dans leur critique respective la fameuse appellation « Coup de cœur », sauf pour Terminator Resistance, The Outer Worlds et Resident Evil 2 mais c’est expliqué en dessous 🙂

Resident Evil 2

resident-evil-2-logo-4k-ay

Resident Evil 2 version 2019 (il ne faut pas dire Remake, Capcom ne veut pas) à d’énormes qualités indéniables mais aussi des défauts que j’explique clairement dans sa critique. Lors de mes temps de jeu et lors de la rédaction de sa critique, il n’avait pas décrocher le fameux sésame « coup de coeur » lui permettant de figurer ici mais c’est un peu un rescapé dira t’on. Une petite exception à la règle quand elle est positive, ce n’est pas si grave, non ? Alors pourquoi donc fait-il quand même partie de la section de coup de cœur ? Hé bien parce qu’avec le recul et aussi parce que j’avais envie de m’y replonger en cette fin d’année, qu’il est le second JV de cette année à m’avoir donné envie de relancer une partie. Et ça, c’est quand même pas rien.

Vous pouvez vous ruer sur sa critique, mais attention aux morts vivants, par là.

The Outer Worlds

The Outer Worlds GZ

Ah The Outer Worlds. Testé pour GamingNewZ, il est le second JV que je note 9/10 (le premier étant un JV indé qui s’appelle Distraint). J’ai tout simplement adoré mes sessions sur le nouveau né de chez Obsidian Entertainment qui nous offre là un RPG avec une écriture aux petits oignons et une aventure interstellaire qui fait un bien fou. Enorme coup de cœur pour un titre qui met une petit tape sur la tête de Bethesda et lui rappel qu’en respectant l’intelligence des joueuses et des joueurs, qu’on peut leur offrir un vrai RPG en solo et pas une escroquerie en bande organisé comme un certain Fallout 76 en 2018-2019…

Le Test pour GamingNewZ se trouve dans la soute ici.

Control

Control est une énorme, voir même une immense surprise pour moi. Après un Quantum Break un peu bizarre puisque j’ai plus apprécié la série TV associée que le JV en lui même, Remedy m’a réconforté et m’a bercé du début jusqu’à la fin de son Control. A tel point que j’ai même pris le Season Pass sans discuter et sans savoir ce que les deux extensions prévues me réservera. Hé oui. Une grande oeuvre, atypique dans le paysage vidéo-ludique actuel et qui m’a mit une petite claque en me rappelant à quel point le JV solo est encore et toujours leader au milieu de toute les œuvres à gaz comme les Jeux à services à outrance.

Sa critique doit se trouver à cet étage. Quand à sa vidéo, la première vidéo test que je faisais véritablement, ici :

Gears 5

Gears 1

Attendu de pied ferme, Gears 5 ne m’a pas déçu dans sa campagne solo. Menée tambour battant mais proposant quand même une feature nouvelle pour la saga, The Coalition nous prouve enfin qu’il à absolument tout compris de la licence phare de Microsoft (avec Halo, ne paniquez pas, tout va bien hein). Spectaculaire, intimiste, violent parfois, Gears 5 m’a véritablement emporté dans un tourbillon de situations de haute volée tel que la saga seule sait le faire. Vivement la suite nom d’un locuste tronçonné !

La critique est à fouiller dans la carcasse de ce locuste.

Terminator Resistance

wallpapersden.com_terminator-resistance-2019-game_3840x2160

Annoncé limite dans l’indifférence générale, je pressentais une catastrophe et je l’attendais dans l’unique but de me foutre de la gueule du jeu et du studio… Sauf que contre toute attente, Terminator Resistance, bien qu’ayant une génération et demi de retard dans son gameplay et ses graphismes, Terminator Resistance s’en sort haut la main grâce à la fidélité dont il fait preuve mais aussi pour son écriture générale, que ce soit dans son scénario ou ses personnages, Baron en tête. J’étais parti sur un a priori négatif, très négatif même, mais Terminator Resistance m’a fait fermer ma bouche, le seul à avoir réussit cet exploit cette année, et décroche donc un 8/10 et mon coup de cœur, à tel point que j’ai même acheté une copie PS4 pour récupérer le Platine.

Son test pour GamingNewZ revenu du futur pour démonter Sarah Connor .

Days Gone

Days Gone, c’est mon bébé cette année. Personne ne l’aime ou presque, tout le monde lui démonte sa gueule et pourtant, Days Gone est une oeuvre magnifique, marquante, supérieure à tout ce que j’ai pu joué cette année. Une oeuvre qui véhicule des valeurs auquel je suis très sensible, avec un scénario fort et des personnages très humains dans leur réaction. J’y ai passé plus d’une centaine d’heures facilement entre ma première partie et mon NG + en difficile. J’espère véritablement une suite sur PS5. D’ailleurs, ce que je trouve fascinant, c’est la proportion qu’ont les gens à ne retenir « que » la technique compliquée des premiers jours, sans pousser derrière et voir ce que l’oeuvre aurait à leur dire, la démonter bien comme il faut (je vous passerais des termes) et exiger des oeuvres solo profondes par derrière… Les mêmes qui ne comprennent pas qu’il y a une forte poussée d’une propagande politique dans leur JV adoré d’ailleurs. Fas-ci-nant.

Sa critique se dorant la pilule à Lost Lake ici.

A Plague Tale Innocence

Oeuvre AA franco-française du studio Asobo, A Plague Tale Innocence s’est vu au fil des mois recevoir un véritable engouement de la part de la Presse et du public. En temps normal et de façon systématique, je ne partage jamais ce genre de choses mais A Plague Tale Innocence mérite véritablement les louanges qu’il reçoit, tant l’oeuvre est magnifique, humaniste et véritablement marquante à sa façon. Bref, il faut vraiment découvrir tout ça par vous même si ce n’est pas déjà fait.

La critique à attraper au milieu des rats .

Death Stranding

Le dernier coup de cœur de cette année et pas des moindres : Death Stranding. Il a failli, d’une courte tête, devenir comme chez d’autre mon GOTY. Sauf qu’à cause de l’épanchement politique de son auteur, Hideo Kojima, Death Stranding se voit « juste » récupérer le coup de cœur et c’est déjà pas si mal venant de moi. Une très grande oeuvre, qui aurait pu être plus grande encore si Kojima ne s’était pas senti obligé de nous parler de ses opinions politique dans son jeu et de le rabaisser à sa condition de simple humain. Pour ma part, j’assume entièrement dénoncer cet état de fait. Les opinions politiques d’un auteur et/ou d’un réalisateur n’a rien à foutre dans son oeuvre, n’a même rien à foutre dans un JV tout court. Un JV, c’est cher, c’est entre 40 et 70€ exigé en caisse. Par derrière, quand vous jouez à un JV, c’est pour vous détendre non ? Parce que moi oui. C’est pour me changer les idées, m’évader d’un quotidien parfois pas facile. Je refuse catégoriquement que la politique s’intègre dans un JV, quel qu’il soit. C’est pourquoi je vous le dit, Death Stranding fût une exception car c’est réellement une oeuvre magnifique, entaché par l’opinion politique de son auteur dont je me contrefout et qui n’a rien à foutre là. C’est donc avec franchise que je vous le dit ici : en 2020, toute oeuvre vidéoludique qui passe par mes mains, si il y a un message propagandiste politique dedans, se verra notée en dessous de la moyenne sans chercher d’autre explication. Je ne chercherais même pas à creuser, ce sera automatique. Il est impensable, en 2019-2020, que nous soyons obligés de bouffer les avis de tout un chacun sur les événements géo-politique majeurs de notre planète dans un produit de divertissement.

Sa critique augmentée, qui se fait livrée à dos de Reedus, ici.

Le Game Of The Year ou GOTY 2019

Le Goty, du moins selon moi, revient toujours à la production que je juge au dessus du lot, qui réussit donc soit à faire d’une différente façon par rapport au reste sorti l’année en question, soit à se démarquer par le haut. J’ai une façon bien personnelle de concevoir ce titre honorifique en posant des conditions drastiques. Par exemple, il faut que ce soit bien écrit, il faut que ce soit très intelligent dans ses propos et surtout qu’il ne cherche pas à véhiculer une certaine propagande politique, à l’instar de Death Stranding, pour ne citer que lui, qui à perdu de facto sa chance de concourir pour le GOTY 2019. Pour toute ces raisons, mon Goty de cette année n’est nul autre que Days Gone.

DAYS GONE_20190427233927

Pourquoi ? Comment ? Days Gone est pour moi une énorme surprise. Addictif, intimiste, spectaculaire, avec une écriture humaine et des personnages criant de vérité, Days Gone vous raconte une histoire post apo certes, avec un Open World ultra classique, mais sa construction rappelant une saison de série TV ainsi que les propos et les valeurs contenus dans Days Gone fait qu’il me marque, me marquera durablement. Durant l’écriture de ce papier, après l’avoir fini une 1ère fois ainsi qu’en NG+, j’ai encore envie d’y jouer, c’est dire à quel point je l’aime ce JV. Je vous ai donc prévu une vidéo qui revient à l’oral sur tout ce que je vous dit au dessus et je félicite et remercie encore et toujours Bend Studios pour cette oeuvre magnifique qui m’a fait mon année 2019 ❤

Un mot, vite fait, sur la réception presse et public qui ne fait que traduire quelque chose que j’aime à vous dire inlassablement, c’est qu’une fois de plus, j’évolue à contre courant et que je suis assez fier de ça. Ça me fait du bien de savoir que j’ai l’esprit pleinement ouvert, réactif et acéré. Vous méritez qu’on vous dise la vérité. Et la vérité, je suis à même de la vous dire de façon franche et directe. Ce que je fais depuis 2015 et ça continuera encore un sacré bon bout de temps.

Mes attentes pour 2020

2020 qui fêtera donc les 5 ans du Blog de l’Augmenté, hé oui, ça passe vite quand même ! Une longévité exemplaire qui nous réservera, j’en suis sûr, son lot de surprises surprenantes !

Ce que j’attend en terme de JV pour 2020, c’est assez simple :

  • La PS5 (ouais je triche, ça va, je sais !)
  • Cyberpunk 2077
  • The Last Of Us Part II
  • The Peterson Case (renommé en Once Upon a Time In Roswell)
  • Resident Evil 3
  • Persona 5 Royal (hé oui, dès l’annonce de la présence de sa localisation en VF, j’ai décidé que je soutiendrais cet immense effort que je lui laisserais sa chance)

Maintenant, c’est à vous de jouer le jeu dans les commentaires ! N’hésitez pas à me faire part de vos coups de cœur, de vos déceptions, de votre GOTY ainsi que de vos attentes pour 2020 :p

 

2 commentaires

  1. Hello et merci pour ton article bilan de l’année !

    Je vois que ton GOTY est aussi hors de la liste des prétendants au titres et tu expliques pourquoi 😉

    C’est toujours un plaisir que de te lire, juste un conseil ; pense à aérer ton texte, certains blocs sont super longs et du coup un lecteur pourrait avoir tendance à décrocher.

    Mon bilan de l’année arrive bientôt sur mon blog…

    A très vite !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Bah de rien ! Oui je ne me suis pas senti représenté les Game Awards ! Merci du conseil, j’avoue c’était un très gros article cette fois ci, sans forcément avoir cette envie d’alléger la grosse lecture, disons que j’étais un peu fatigué 😦 Bref, je lirais tout ça car j’adore découvrir les goty des uns et des autres 😇

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s