Critique de Devil May Cry V

Sorti le 8 mars sur PS4, Xbox One et PC. Edité et développé par Capcom. Critique réalisée à partir d’une version Xbox One physique.

DMC 5 critique blog.jpeg

11 ans que les fans de Devil May Cry attendaient fébrilement le retour de la saga et c’est chose faite maintenant, avec ce 5ème opus que je n’attendais absolument pas, la présence de Nero oblige, aka le personnage qui ne sert absolument à rien. Malgré ça, c’est un jour avant la sortie de DMC V que j’ai décidé contre toute attente de lui filer sa chance. Est-ce que j’ai fait le bon choix ? Réponse ci dessous.

DMC 2 3.PNG

Devil May Cry raconte l’histoire du démon Sparda qui décida un jour de tenir tête au roi des enfers Mundus. Ayant fait le choix de la Terre au détriment des enfers, Sparda renvoya dès lors les hordes de démons, Mundus avec, dans le trou d’où ils venaient. Mais un jour, Mundus réussit à revenir et pourchassa Sparda, tuant sa femme, humaine, séparant alors les jumeaux du couple. Dante et Vergil évoluèrent chacun de leur côtés, brisant le lien de la fraternité à cause d’une trop importante divergence d’opinions. C’est plus ou moins de façon rapide ce que la saga Devil May Cry nous raconte à travers ses trois premiers JV (dans le désordre puisque la saga se commence par le trois, ensuite le 1er et se finit par le second) mais je n’ai pas abordé les événements vu dans DMC 4 et l’apport du fils de Vergil (le neveu de Dante donc), Nero.

DMC V 4

Dans DMC V, qui se situe après DMC 4, on retrouve Dante, Nero, Lady et Trish alors que Red Grave City (qui est plus ou moins la ville de Londres) se fait méchamment attaquée par le retour d’une horde de démons supervisé par un vilain mystérieux plus puissant que prévu. C’est sur un début surpuissant, inattendu et mis en scène de façon spectaculaire que ce DMC V commence.

DMC 5 6

Un début qui met dans le bain et fixe d’entrée de jeu un essor dramatique inattendu, même pour le plus puissant des chasseurs de démon. Un certain laps de temps passera et le jeu débutera en nous faisant incarner Nero, privé de son bras démoniaque, autrefois appelé Devil Bringer, mais qui grâce à l’aide inespérée de Nico la Mécano, ira botter des fions démoniaques grâce à ses Devil Breaker.

DMC V 8

Le concept même du Devil Breaker est simple, un avant bras droit pour toute les situations ou presque. Dans le gameplay, il permet à Nero et à vous, d’accentuer la variété de vos combos afin de décrocher le sacro saint SSS (Sexy Smokin’ Style), le graal de la notation. Quand au gameplay en lui même, sachez que si vous avez déjà jouer à un Devil May Cry, que rien ou presque n’a changé et que le plaisir de décrocher la note max car on joue bien, avec par dessus le marché le style qui va avec, est toujours là, gage d’authenticité de ce DMC 5. Le gameplay de Nero est toujours identique au précédent opus, avec quand même l’apport du bras mécanique, simple, accessible mais addictif au possible. Même pour le joueur que je suis, qui déteste profondément le personnage, le gameplay de Nero ne me demande pas beaucoup d’effort tant ce dernier permet beaucoup de choses, sans forcément sortir des combos trop compliqués au risque quand même de voir le S me passer sous le nez mais comme j’ai jamais été fan cette partie de la saga (je parle bien évidemment de la notation), on va dire que ça ne me gène pas vraiment. Sachez juste qu’il faudra à la fois acheter vos combos et vos Devil Breaker avec les démonites rouges, la monnaie ingame, qu’on trouve en butant les machins d’en face ou dans les niveaux du jeu. Rien de bien sorcier, là encore, si vous êtes un habitué de la maison. Juste que je trouve que dans ce DMC V, nous sommes plutôt bien servis niveau démonite rouge, plus que dans les précédents d’ailleurs, à moins que ce ne soit que mon impression personnelle.

DMC V 21

Outre Nero (et Dante, rassurez vous), ce Devil May Cry V nous fera incarner un nouveau personnage inédit du nom de V. V est une sorte d’archétype du gothique antipathique cultivant son côté mystérieux au possible avec des dialogues à sous entendu. V est pour moi devenu un personnage incontournable, renouvelant le casting d’une part et le gameplay par derrière puisque le jeune homme (je dit jeune parce qu’il à l’air jeune, le souci, c’est qu’on ne sait pas en fait) ne se bat pas comme Nero et Dante mais laisse son trio d’invocations le faire à se place. En effet, l’oiseau, la panthère et le golem font le travail à la place de V qui attend donc le bon moment (symbolisé par la couleur violette) afin d’achever les ennemis avec sa canne en un coup. Un gameplay et un personnage qui frôle pratiquement le génie, tant manette en main, renouvelle le genre et le plaisir, surtout quand on doit se taper Nero, il faut bien avouer que permettre de choisir V à la place fait beaucoup de bien.

DMC V 12

Quand à Dante, on le retrouve pratiquement à la moitié de l’aventure, ce DMC V comporte 20 missions, et propose toujours ses quatre styles d’antan (Gunslinger, Swordmaster, Trickster et Royalguard), ainsi que ses deux pistolets cultes, Ebony et Ivory, son fusil à pompes, ses poings et son épée. Je n’énumère pas tout, histoire de ne pas spoil mais soyez rassuré, Dante, du moins dans son gameplay, reste Dante. Mais au niveau du scénario ainsi que la fréquence où on peut le jouer, c’est plus compliqué… Laissant réellement à Nero les pleins pouvoirs et pratiquement toute la couverture à lui.

DMC V 10

De ce que j’ai vu dans ce Devil May Cry V, j’y ai vu un Dante, humilié, rabaissé, sali et renvoyé à un rôle de figurant alors qu’il est censé être le personnage principal de sa saga. Non seulement Nero est sublimé mais aussi placé au dessus d’un Dante à qui on fait faire un peu de danse histoire de se la jouer cool mais finalement ça frôle le ridicule. Si je voulais voir un mec pousser la chansonnette, je me mettrais devant The Voice, pas dépenser 40 balles pour voir un héros d’hier devenir une serpillière de maintenant.

DMC V 18

Outre le gameplay de ces trois sales gosses, le scénario de Devil May Cry V, parlons en. Il est au mieux digne d’un téléfilm de la semaine à la Télé, au pire, une tentative ratée de se la jouer cool mais en ridiculisant tout le beau monde réuni dans ce DMC V. Outre une narration qui use intelligement ses flashbacks en donnant de la consistance à son récit, le scénario brut est finalement un prétexte à ce cinquième épisode. Rien ne justifie donc ce nouveau DMC sauf faire plaisir aux fans absolus dont je fait partie mais en ce qui me concerne, je trouve ce DMC V malheureusement bas de plafond et rate l’occasion de revenir en force tout en enterrant purement et définitivement une saga que j’ai jadis adoré. Un scénario qui relègue le trio de demoiselles derrière les mecs et surtout un scénario qui s’écroule sur lui même, tel un château de cartes, dès sa 11ème mission en nous faisant faire et refaire la même chose ou presque que dans sa première partie.

DMC V 15

Graphiquement parlant, le studio à décidé d’utiliser le RE Engine et d’offrir un côté plus « photoréaliste » à la saga et il faut bien réalisé que ce 5ème épisode est tout bonnement magnifique. Rien de plus à dire, tant niveau graphisme, DMC V jouit d’une superbe plastique, tout en nous offrant une vision artistique alliant le modernisme et le gothique, ce que j’aime particulièrement. De plus, avec le mode photo, on peut vraiment faire de très beaux fond d’écran. Mais rassurez vous, je ne spoile rien. Au passage, pour un patch day one de 3 GO environ, aucun problèmes techniques n’a gâché mon expérience, il est bon ton de le dire. Enfin, question durée de vie, j’ai fini DMC V en environ une dizaine d’heures. Pour un premier passage, je trouve la durée de vie parfaitement normale, sans en faire trop ni pas assez. Si j’aurais aimé l’expérience, nulle doute que j’aurais triplé mon temps de jeu.

Ce que j’ai aimé :

  • Le RE Engine fait des merveilles et nous propose un DMC V vraiment magnifique
  • L’OST, surtout les Battle thèmes de V, Nero et Dante
  • Le gameplay, surtout celui de V

Ce que j’ai moins aimé :

  • Un scénario ridicule et bas de plafond, digne d’un téléfilm direct to vidéo, qui se casse la gueule dans sa seconde moitié
  • Un Dante humilié et rabaissé, relégué en tant que simple faire valoir de luxe
  • Nero qui me dégoûte littéralement
  • Devil May Cry est mort et enterré dorénavant
  • Un cinquième opus inutile et superflu
  • Une censure qui n’a pas sa place (on parle d’un JV PEGI 18+ quand même) ni ici ni nulle part

Son appréciation

Comme dirait un certain Dewey dans la série Malcolm, « je n’en attendais rien et pourtant je suis quand même déçu ». Hé bien, c’est ce que je ressent après avoir bouclé ce Devil May Cry V. Cinquième épisode inutile au possible, qui claque le dernier clou sur le cercueil d’une saga jadis au firmament. Je considère donc, avec ce DMC V, que la licence est morte et que Capcom avait déjà tout dit ou presque avec les trois premiers épisodes. Finalement, Ninja Theory avait eu le nez fin avec son reboot non officiel sorti en 2013 sur la génération précédente…

*Critique et screenshots réalisés à partir d’une Version Xbox One physique et commerciale, achetée par mes soins, à partir d’une Xbox One S.

2 commentaires

  1. Je t’ai trouvé hyper dur avec DMC. Après je respecte toujours autant ton avis et apprécie ta façon d’écrire. Moi, je n’en attendais rien et il a été une excellente surprise. Après, je n’ai jamais eu de souci avec Nero ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Tu est la seule a me trouver dur sur ce DMC, après bon le souci remonte bien au quatre donc on reste dans une continuité qui est la saga n’évolue pas dans le sens que je voudrais, rien de bien méchant. Après ouais je suis très sévère, ce qui est rare quand même ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s