Critique de Dragon Ball Xenoverse 2

Presque un an et demi après un premier épisode plutôt bon mais imparfait (sa critique se trouve ici), voilà que Dimps et Bandaï Namco remettent le couvert avec une suite sobrement intitulée Dragon Ball Xenoverse 2. Est-ce que les défauts introduits dans Xenoverse ont été corrigés ? La formule à t-elle été sublimée, retravaillée et approfondie ? Cette suite est-elle légitime ? Début de (non-) réponse dans une critique dépassant les 8000 de Ki.

DBX2 Wallp'.jpg

La partie multi n’a pas été traitée et la critique s’attarde avant tout sur le solo et le coop (2 personnes max).

Un grand merci à mon camarade de jeu @ZengInGame

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194255

Previously in Dragon Ball Xenoverse…

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194518

Dans Xenoverse premier du nom, Trunks se servait des Dragon Balls pour vous invoquer afin d’aider la Police du Temps contre une mystérieuse menace altérant l’histoire de Dragon Ball Z ou du moins ses plus grands moments. L’histoire nous racontait alors qu’un mystérieux duo surpuissant était derrière ce bordel dans un but bien précis. La fin de Xenoverse se terminait  sur un combat assez spectaculaire… Xenoverse 2 se passe donc quelques années après son prédécesseur. L’organisation de la Police du Temps s’est renforcée et à carrément créer une école pour l’aider à grossir ses rangs afin d’avoir de la main d’oeuvre bon marché. Vous incarnerez donc un élève de l’école de la Police du Temps, le ou la meilleur(e) de votre promotion et aiderez le vieux Kaio Shin afin de rétablir les anomalies de l’histoire. C’est en gros le pitch de départ de cette suite.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028192938

On reprend les mêmes et on recommence (ou presque)

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194710

Après une cinématique assez magnifique rien que dans ses graphismes, l’éditeur de personnages apparait devant vos yeux et c’est là que le 1er point négatif se fait connaitre. L’éditeur de personnages n’a absolument pas bouger d’un poil d’Oozaru alors qu’il aurait pu s’enrichir de nouvelles possibilités de personnalisations. Vous pouvez toujours choisir votre race (Terrien, Saiyan, Namek, race de Buu, race de Freezer) et « construire » votre perso comme vous le souhaitez (sexe, taille, morphologie, cheveux, yeux etc). Pour vous dire, j’ai repris la même race (Saiyan) et refait exactement le même perso que dans le 1er parce que j’en avais envie (argument implacable, scène 1432, action !). Bien évidemment, Xenoverse 2 (DBXV2) ne débute pas du tout comme le premier et la « grosse » nouveauté de cette suite étant que TokiToki laisse sa place à un nouveau hub appelé Conton City. Plus grand que son prédécesseur, Conton City a dégagé les temps de chargements entre quartiers qu’avait TokiToki et vous offre la liberté de vous promener dans ses différentes zones (la place centrale, l’école, la forêt, la zone pour accéder au QG servant à l’histoire, etc etc) ce qui est quand même un gros plus. Pour finir, Conton City comporte cinq zones (une de chaque race) qui sont appelées Zones Temporelles, totalement expliquées par le scénario, qui vous offriront un oeuf du temps qui, si ils sont tout les cinq réunis, vous offriront un chapitre secret dès lors où vous finirez l’histoire principale. Pour finir sur Conton City, la musique accompagnant vos déambulations dans le hub est tellement insupportable que mes oreilles en sont anesthésiées… Ce qui en dit long sur la partie musicale du machin (mais j’y reviendrais plus bas).

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194813

Le scénario, véritable force de cette suite ?

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028220901

J’avais vraiment apprécié le scénario de Xenoverse qui tentait des choses mais qui manquait un peu d’intelligence dans le sens où les conséquences de l’interaction sur l’histoire était un brin survolé. Dans DBXV2, c’est toujours le cas mais le scénario de cette suite va un peu plus loin tout en n’y allant pas (je sais, c’est paradoxal). Sachez juste que là encore mon désir de découvrir la suite est toujours présent, que vous êtes toujours surpris de la tournure des évènements et que vous ne savez jamais ce qui va se passer ensuite. Donc oui pour moi, le scénario, malgré quand même un début exactement pareil à celui du premier, va quand même un peu plus loin, grâce notamment à l’ajout de personnages (Metal Cooler ou le Saiyan masqué pour ne citer que ces deux là). Néanmoins, j’aurais aimé que Dimps aille encore plus loin, puisque certains combats, assez cultes mine de rien, ne sont toujours pas couverts (par exemple Super Végéta contre Cell seconde forme). Ce qui fait que le scénario de Dragon Ball Xenoverse 2 à le cul entre deux chaises. Suffisamment intéressant pour vous maintenir des heures durant, mais quand même un peu paresseux dans son écriture vis à vis de son prédécesseur. A noter que le studio à essayé de jouer sur notre affect puisque certains passages comme la mort de Son Gohan du futur face à C-17 et C-18 sont plutôt bien écrits, bien mis en scènes et chargés en émotions, il faut donc le souligner car le scénario ne comporte que très très peu de moments de ce genre là.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161029210258

De quoi faire entre deux sauvetages temporels

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161029221459

Outre son scénario, ce Dragon Ball Xenoverse 2 vous permet, comme le premier épisode d’ailleurs (encore et toujours…), de faire des quêtes annexes en solo ou en coop à la difficulté grandissante avec toujours le même objectif, battre tout les ennemis dans un certain laps de temps (maximum 15 minutes). Ces quêtes annexes, aussi appelées Quêtes Parallèles (QP), sont donc l’occasion pour vous d’engranger de l’expérience (XP) nécessaire à la montée de niveau (pour l’instant le niveau max de votre perso étant de 80) et à la répartition de vos points d’attributs (par extension logique), de looter des tenues, des techniques et de choper les 7 Dragon Balls, exactement comme dans le 1er en somme. Néanmoins, pour gagner de l’expérience, il n’y a pas que les Quêtes Parallèles, vous avez aussi les 5 zones temporelles par race qui peuvent vous « offrir » un nombre conséquent de points d’expérience (je vous recommande la zone Terrien et la zone Namek, ces deux zones là sont très généreuses en XP). Il y aussi les « examens » à l’école qui sont la aussi des combats de plus en plus difficiles qui vous permettent une fois remportés, de débloquer de nouveaux maitres. D’ailleurs, si vous acceptez un maitre, il se permettra de débarquer en tant que renfort lors de certaines quêtes annexes (tout le temps en fait, pour peu que le combat s’éternise). Je finis sur le fait que Dimps à aussi ajouter un tutoriel de 13 missions afin de vous permettre de découvrir toutes les subtilités du gameplay, puisque cette fois ci, celui-ci a été retouché… Bref, vous l’aurez compris, si vous accrochez a cette suite, les heures défileront sans problèmes.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161029221853

Ya ! Yi ! Yé ! Le lion… Ne s’associe pas… Avec le cafard… ARGHHHHHH !!!

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161029223054

Le gameplay en combat dans le premier Xenoverse avait été un peu simpliste et Dimps à tenté de revoir sa copie et vous le prouve donc avec 13 missions de tutoriel où vous pourrez découvrir que les combats peuvent être très techniques. Avec l’arrivée d’un combo qui vous permet de démonter l’endurance de votre adversaire, les combats ont pris une « nouvelle » dimension un tout petit peu technique puisque votre barre d’endurance deviendra une source de préoccupation lors de tout vos combats. Plusieurs fois, je me suis même dit que c’était mon gros point faible, puisque je suis quand même fan de la téléportation par derrière/ »attaque ultime dans ton fion bitch ! ». Je finirais juste par dire que côté gameplay, ça à légèrement été amélioré, offrant du même coup une petite dose de stress de stratégie lors de combats qui peuvent tourner au règlement de compte adverse très rapidement.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161102225134

Graphiquement et musicalement en « chantier, passez sur le trottoir d’en face »

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161101223010

Du côté des graphismes, cette version PS4 est certes un poil plus belle que le premier volet mais toujours indigne de ce que pourrait faire la bécane. Alors certes, c’est enfin du 60 FPS mais mis à part certaines cinématiques qui sont réellement magnifiques, les graphismes de cette suite ne sont toujours pas à la hauteur de ce que je peut voir dans le catalogue d’édition de Bandaï Namco (au hasard un certain Naruto Shippuden…). Malgré tout, je note quelques effets ici ou là comme par exemple les petites pierres qui se lèvent quand je suis en Super Saiyan 1, 2 ou 3 et où les rayons d’énergie qui sont quand même assez beaux. Mais au rayon des choses qui fâchent, on ne peut toujours pas détruire le décor (en fait si mais ça revient à l’état d’origine immédiatement). Quand à la bande son de ce Dragon Ball Xenoverse 2, ce n’est toujours pas les musiques originales, ce qui est encore et toujours une méga honte, mais certains titres sont « sympatoche » alors que d’autres sont tellement chiant à l’écoute que j’ai littéralement eu envie de me suicider avec mon câble du casque. Quand à la musique utilisée quand Metal Cooler se joint à la fête, j’ai l’impression d’être dans une boîte de nuit de l’Europe de l’Est (si,si). En gros, autant sur les graphismes que sur la bande son, il y à boire et à manger des senzus.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028202126

Au rayon des choses qui fâchent …

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161029221630

Au rayon des griefs que j’émets sur cette suite, je vous parlerais donc de cette fichue caméra de **** à la **** qui me fait chier par moment et qui n’a même pas été retravaillée. Alors déjà, ça part très mal. On a ensuite les graphismes que j’évoque plus haut en détails. Mais il y a surtout la question des serveurs où c’est simple, c’est soit une mascarade ou soit une blague de (très) mauvais goût. Déjà pour l’instant, mon coéquipier et moi on a jamais réussis à se rejoindre dans Conton City. Premier malaise. Second truc qui, pour moi est préoccupant : le fait de ne pas pouvoir faire de salle privée pour faire les quêtes. Il y a toujours un joueur dont je ne veut pas qui débarque, heureusement l’option « exclure un joueur » est là. Et aussi devoir quitter la salle pour reprendre une nouvelle quête dans la foulée. C’est long, c’est fastidieux, ça me fait perdre mon temps précieux (le temps, c’est de l’argent comme dirait l’autre), ça me fait littéralement chier. Il y également ce laps de temps de deux heures qui vous est alloué dans le hall multi, au bout de ces deux heures, vous êtes renvoyés à l’écran titre. Vous avez bien lu ! Pour un titre qui se veut « MMO », ce n’est PAS DU TOUT ergonomique et encore je reste poli. Et pour finir, la fameuse question ancestrale dans le JV : l’IA. Alors, dans Dragon Ball Xenoverse 2, vous avez 2 IA : l’IA alliée et l’IA ennemi. Je ne vais pas en parler pendant quinze ans mais l’IA alliée me sert de bouclier afin de gagner du temps (histoire de reprendre un peu de ki par exemple) puisque sinon l’IA alliée ne sert pratiquement à rien. Et l’IA ennemi, c’est soit vous allez littéralement lui roulez dessus et on passe au prochain, ou soit vous allez tenter de vous défendre du mieux que vous pouvez, parfois ça se finira sur un peu de chance et vous vous en sortirez ou alors ce sera « advienne que pourra ». Oscillant de très facile à très difficile sans comprendre le pourquoi du comment (par exemple Li Shenron, sans passer en Super Saiyan, je joue avec, mais Cooler Forme Finale me fait manger mon caleçon sauf si je lui sort mon Super Saiyan 2, je sais c’est très « singulier »). Enfin bref, l’IA ennemie est assez complexe par moment…

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194328

Des nouveautés pour légitimer le chiffre « 2 » derrière le titre ? Oui, mais…

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161028194402

Au rayon des nouveautés, il n’y en a pas des masses en fait. Outre avoir élargi le casting de personnages à affronter ou incarner (Hit qui vient tout droit de Dragon Ball Super est à récupérer auprès de Shenron ou Black Goku étant en dlc de préco), Dimps à aussi ajouter des Quêtes Expert, autrement dit des raids, comme vous pouvez voir dans Destiny ou tout autre MMO. Le but est simple, en solo aidé par l’IA ou en multi, vous et 5 ou 6 alliés, vous vous coltinez un Oozaru ou un vilain méchant avec un nombre conséquent de barres de vie à son actif dans des combats assez longs et qui peuvent vite « dégénérer ». Je vous laisse la surprise mais cela reste un bon moyen là encore de gagner des points d’expérience. Le studio à aussi légèrement travailler le gameplay, surtout au corps à corps où il y a quand même un fossé entre cette suite et le 1er épisode. Il y aussi cette histoire de médaille PT. Outre les zénis, monnaie du jeu, une seconde monnaie vient mettre ses pieds sur la table. La monnaie PT peut être récupérée via les Quêtes Parallèle et est exclusivement utilisée pour acheter des tenues, des techniques et des accessoires à la boutique PT (logique quand tu nous tiens). Néanmoins, je soupçonne fortement Bandaï Namco d’en faire un revenu de micro-transaction par la suite, ce qui serait quand même un peu hardcore vu la gueule générale de ce Dragon Ball Xenoverse 2… Pour ma part, je trouve que cette suite se repose vraiment sur ses acquis. Alors peut être est-ce dû a un manque flagrant de budget, ce qui peut être « pardonnable », et/ou à un manque évident d’idées, ce qui est par contre un énorme problème surtout quand on tient compte de la fan base assez conséquente (j’en suis la preuve évidente non ?) que le manga a su généré durant toute ces années…

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161102212718

Verdict

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161103220214

Dragon Ball Xenoverse 2 se repose un peu trop sur les bases d’un premier épisode qui avait quand même su amener du nouveau. Avec ici ou là quelques idées comme les raids (les quêtes expert), la seconde monnaie du jeu, les médailles PT et Conton City, ce Dragon Ball Xenoverse 2 est bien trop avare en nouveautés pour vraiment être considéré comme une réelle suite à part entière. Dragon Ball Xenoverse 2, avec son scénario vraiment plaisant à suivre, est néanmoins agréable à faire, assez addictif sur le plan de se faire un personnage de plus en plus fort mais aurait pu mieux faire, rien que du côté de ses graphismes. Espérons un 3ème épisode moins fainéant et plus travaillé sinon je crains fortement que la fête ne se transforme en gueule de bois du lendemain…

Les + :

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161107220020

  • Le scénario, toujours aussi addictif
  • Conton City, qui fait oublier l’austérité de TokiToki
  • Certaines cinématiques, assez magnifiques
  • Le doublage japonais
  • Le Super Saiyan 3, c’est trop bien 😀
  • Une énorme durée de vie

Les – :

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161107220028

  • Les graphismes en général, c’est toujours pas ça
  • Un contenu au niveau des tenues assez pauvre, quelque soit la race de votre personnage
  • Une suite bien trop paresseuse
  • Certaines musiques à côté de la plaque (et encore je suis très gentil)
  • L’ergonomie des menus, surtout en « multi », c’est une horreur
  • Cette put*** de caméra de m**** !
  • Une difficulté bien trop hasardeuse, qui peut passer de très facile à pratiquement ingérable
  • Les cheveux qui ne se lèvent toujours pas une fois passé en Super Saiyan 1 ou 2

Son appréciation :

Un scénario toujours aussi addictif pour une suite assez paresseuse en terme de nouveautés

*Critique et screenshots réalisés sur une version PS4 commerciale du titre, achetée par mes soins.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s