Critique de Uncharted 4 A Thief’s End

Après nous avoir sorti un The Last Of Us exceptionnel (sa critique ici), voila que Naughty Dog a souhaité offrir une vrai fin à sa saga Uncharted débutée sur PS3. Est-ce que cette toute dernière aventure du plus fringant des aventuriers vaut le coût (et le coup) ? Est-ce que que Naughty Dog s’est servi de TLOU pour pousser sa saga phare vers une expérience encore plus intense que les précédentes ? Réponse dans les lignes qui vont suivre …

Uncharted-4-A-Thiefs-End-Wallpaper-1900px.jpg

Il se peut que les screenshots spoile un peu. Le mode multi ne rentre pas en compte dans l’appréciation du titre.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160510222833

« Je suis un homme de fortune et je dois rechercher ma fortune » Henry Avery

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160513220918

Après avoir parcouru trois fois le monde en quête de trésor, Nathan s’est bel et bien rangé. Marié à Elena, il vit une vie plutôt tranquille … Jusqu’a ce qu’un fantôme du passé ressurgisse et l’emmène à la poursuite du fameux trésor du pirate Henry Avery. Le début de cette ultime aventure de Nathan prend tout son temps pour installer ses bases et s’étalera sur les 7 premiers chapitres (sur les 22 que compte le jeu). Entre flashback sur la jeunesse de Nate et la découverte des prémices de cette chasse au trésor, on peut dire que Naughty Dog a décidé d’emblée de prendre tout son temps afin de raconter la toute dernière aventure de Drake. Plus de cinématiques, moins de gunfights, les premiers chapitres ont un rythme un peu au ralenti mais sont tout de même d’une réussite incontestable. La première chose qui étonne, c’est bel et bien la narration (hé non, ce ne sont pas les graphismes !), qui, je dois bien l’avouer, est remarquable. La gestion des flashbacks est intelligente et la relation de couple Nate/Elena est attendrissante, jusque dans ses petits détails (je pense notamment à l’album de mariage qui m’aura fait tiré la larme à l’oeil …). Puis vint alors l’élément perturbateur, celui qui lancera l’aventure. Avec un niveau de « remise en jambes », Naughty Dog se charge en même temps de nous exposer quelques petites nouveautés dans le gameplay. Le grappin, déjà aperçu dans un flashback, est ici mieux amené. Vint ensuite, une nouvelle façon d’affronter nos ennemi, grâce aux herbes hautes qui nous offre une nouvelle perspective en terme de baston. Couplé avec un témoin d’attention de la part des ennemis, et des arènes plus grandes et plus ouvertes, Uncharted 4 se la joue légèrement Splinter Cell et offre ainsi le choix d’appréhender la situation à notre bon vouloir, élargissant du même coup le champ des possibles. Pour terminer au rang des nouveautés, j’évoque aussi le piton, rappelant furieusement le fameux piolet de la Lara rebootée, dont le second épisode est retenu en otage par un Microsoft plus fan de fermer ses studio que de les aidés à s’élever … Le piton de Nathan (dit comme ça, on va encore me taxer de pervers) rempli la même tâche que le piolet de la charmante Lara, nous sommes donc en terrain connu. Retour sur l’histoire, celle ci se met à « décoller » au chapitre 8, où le scénario se met en route à sa vitesse de croisière. Grimpette, énigme, baston, tout s’enchaîne avec une fluidité admirable et tout est fait pour que le joueur ne se lasse pas. Un peu moins de scènes spectaculaires certes mais, quand ca vous arrive dans la tronche, ca envoie du très lourd. Par contre, le rythme est ici plus posé, l’exploration plus longue, les séances de grimpettes plus nombreuses, plus intéressantes et plus ouvertes, laissant alors le joueur choisir où grimper, elles sont également accompagnées de dialogues d’une écriture bien foutue et assez amusante. Il n’y a pas à dire, la patte The Last Of Us permet à Uncharted 4, malgré son côté blockbuster, de proposer un côté « mature », adulte j’oserais même dire. Naughty Dog s’est payé le luxe de rendre l’ultime aventure de Nate plus humaine, plus vraie que les précédents opus en rendant chacun des personnages plus vivants. Plus vivants et donc plus humain. La prestation de chacun des héros et méchants reste assez surprenante dans le bon sens, puisque on se rend compte que l’on en a face à nous un véritable long métrage tant le jeu des acteurs est remarquablement efficace. Néanmoins, j’ai quand même deux reproches à faire à cette ultime aventure, la première, que je ne peut spoiler hélas, est l’absence d’un élément que la trilogie avait à chacun de ses épisodes … La seconde étant le gameplay du boss de fin que je trouve un peu raté, la faute à un gameplay mal choisi … Ca n’en gâche en rien les quasi 18 heures que j’aurais passé sur un solo exceptionnel mais ça aurait pu être mieux géré, afin de finir cette très belle aventure parfaitement.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160511201335

En prendre plein la gueule, dans tout les sens du terme

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160511211736

Outre en avoir eu pour mon compte et même au delà, grâce à une mise en scène du scénario et des personnages, là où j’ai aussi pris mon pied, c’est bel et bien au niveau des graphismes. Uncharted 4 est tout simplement une claque graphique comme jamais je n’ai eu (je rappel quand même ce bon vieux The Order 1886). Les décors en intérieur, les panorama, les couleurs, les lieux, tout est somptueux, tout est réussi, enfin, tout est magnifique. De plus, le mode photo vous aide a faire des photo (souvenirs) qui vous retiendront de longues minutes, histoire d’immortaliser chaque paysage qui vous tape dans l’oeil (je ne vous raconte pas la taille de l’oeil au beurre noir …). Vous l’avez déjà compris, Uncharted 4 réussi à allier graphismes incroyables et narration exceptionnelle. Je l’ai dit plus haut, les phases de gunfight sont moins nombreuses qu’auparavant mais ce qu’elle perdent en nombre, elles le gagne en qualité et même en liberté d’action. J’évoque aussi les phases d’action « scriptées », elles aussi moins nombreuses mais beaucoup plus spectaculaires, où je vous avouerais qu’une scène dans les chapitres les plus avancés m’aura fait lâché un « oh putain, oh putain, oh putain », ca ne s’invente pas à ce stade.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160511222433

Un solo démesuré pour un multi amusant

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160512223701

Un mot sur le multi, que j’avais déjà arpenter au travers de sa bêta fermée et ouverte (à retrouver ici), outre des serveurs répondant présent, sans trop de souci particulier à exprimer, le multi s’avère vraiment fun à faire, avec ici ou là une ou deux parties, histoire de bien s’amuser, grâce à une communauté de joueurs que je trouve « sage », oui oui, « sage ». Le mode multi est donc un bonus fort bien appréciable et fort bien fun.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160512235822

Verdict

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160513233354

Mettre un verdict à Uncharted 4, c’est comme refermer la dernière page d’un livre qui vous aura bercé des heures durant. Magique, magnifique, attendrissante, puissante même, cette ultime aventure de Nathan restera à jamais gravé dans mon petit coeur de joueur. Naughty Dog a appris de sa leçon The Last Of Us et à su la transposé une toute dernière fois dans l’univers d’Uncharted. Une dernière aventure plus mature, plus cinématographique et même plus mélancolique, rendant Nathan plus humain qui ne l’a été dans ses précédentes chasse au trésor. Merci Naughty Dog, merci pour nous avoir offert une aussi grande et toute dernière aventure à l’un des plus grand héros de jeu vidéo.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160513233818

Les + :

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160514200937

  • Une narration exceptionnelle
  • Une histoire bien foutu et un épilogue magnifique
  • Des graphismes et des panorama incroyable
  • Le mode photo, cet ami qui ne vous veut que du bien ❤
  • La complicité de nos héros durant les dialogues
  • Certaines scènes, ultra spectaculaire

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160515210858

Les – :

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160515211314

  • Un patch day one de 5 go, faut arrêter les conneries maintenant
  • Rafe, tête à claques au possible
  • Le gameplay du combat de fin
  • Une absence d’un petit élément que la trilogie avait et que j’aimais (je ne spoilerais pas)
  • Uncharted et Nathan Drake me manquera énormément …

Son appréciation :

Très, voir même trop, bon !

Méga bonus de la mort qui tue ta grand mère : la galerie complète de mes screenshots (ATTENTION : présence possible de spoil, vous êtes prévenu là)

*Critique réalisée à partir d’une version PS4 commerciale du jeu. Les screenshots, pris à l’aide du mode photo ont été réalisés par mes soins.

Second bonus : un coup de gueule lié à la sortie d’Uncharted 4

Je voulais vous faire part d’un énorme coup de gueule, qui court depuis un petit moment et qui s’est vu mis en exergue avec les jours qui précéde la sortie du jeu. On va passer avec les tests de la presse en avance du jeu où les trolls, les rageux crachent sur le jeu (et ça, ce n’est pas que pour U4, c’est a chaque sortie de « gros » JV), on va dire que ce sujet là est habituel donc bon, les humains sont aussi cons qu’une chaussette dans une machine à laver, ce n’est pas nouveau. Par contre, la hype sur les réseaux sociaux, alimenté par la vente sauvage du titre à partir du vendredi avant sa sortie est une honte pure et simple. Les « joueurs » qui ont l’exemplaire 3-4 jours en avance et qui s’en vante sur les RS et qui en plus de ça vous spoile la gueule comme il faut avec et sans screenshot, vous êtes tout simplement des idiots et encore je reste tout public là. Que vous ayez le jeu avant tout le monde, ok, soit, que vous vous en vantiez comme pas permis, spoilant votre monde au passage, là c’est tout autre chose. Jusqu’a preuve du contraire, tout le monde s’en bat les couilles que vous ayez votre jeu en avance par rapport aux autres, oui tout le monde s’en branle. D’ailleurs, vous n’aurez pas de followers supplémentaire grâce à ça, c’est même tout le contraire. Donc jouez y en toute tranquillité, POUR VOUS, sans non plus bombardé votre TL (on va se contenter de Twitter), car non seulement c’est irrespectueux envers les gens qui respecte le day one, mais en plus de ça c’est irrespectueux envers le studio. Ayez au moins l’obligeance d’arrêtez de casser les couilles avec votre vie « wesh vous avez vu, hein vous avez vu, j’ai le jeu en avance, heu heu ». On s’en bat les couilles, vraiment. Alors arrêtez de faire les marioles et jouez avant tout POUR VOUS. Est-ce tant compliqué ?

5 commentaires

  1. J’ai adorée ton article je trouve que tu as tout dit sur ce chef d’oeuvre du jeu vidéo aussi bien sur les graphismes que sur le let’s play que sur l’histoire en elle même qui est vraiment bien foutu avec cette fin tellement belle où on ne peut s’empêcher d’avoir un petit pincement au coeur à l’idée de nous dire que les aventures de Nathan Drake sont belles et bien terminées.

    Aimé par 1 personne

      1. De rien j’ai lu plusieurs de tes articles et franchement je trouve ca excellent c’est complet on sent que tu t’y donne et c’est vraiment plaisant a lire alors continu ! 😊

        Aimé par 1 personne

Répondre à YoannRatcliffe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s