[Critique ciné] BatmanVSuperman : combat du siècle ou bagarre d’école ?

C’est en 2013 que Zack Snyder étonne son petit monde en nous sortant Man Of Steel, nouveau film remettant Superman, pour le meilleur et/ou le pire, sur le devant de la scène. Trois ans ont passé, Snyder a décidé de faire s’affronter les deux super héros les plus connus de l’écurie DC dans cette suite intitulée BatmanVSuperman. Alors ? Combat du siècle comme promis ou simple baston de cour d’école ?

Logo_batman_v_superman__dawn_of_justice_official.jpg

Le synopsis

Craignant que Superman n’abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l’affronter : le monde a-t-il davantage besoin d’un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d’un justicier à la force redoutable mais d’origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l’horizon …

Le casting et la prod’

batman_vs_superman_dawn_of_justice_46_wallpapers_widescreen

Zack Snyder est encore le réalisateur du film, comme pour Man Of Steel.

Bruce Wayne/Batman est joué par Ben Affleck

Clark Kent/Superman est joué par Henri Cavill

Lois Lane est jouée par Amy Adams

Lex Luthor est joué par Jesse Eisenberg

Martha Kent est jouée par Diane Lane

Perry White est joué par Laurence Fishburne

Alfred Pennyworth est joué par Jeremy Irons

Wonder Woman est jouée par Gal Gadot

La bande son est assurée par Junkie XL et Hans Zimmer

Le trailer (qui spoile le moins …)

La critique

BatmanVSuperman 2

Je me souviens encore de mon enfance passée devant Batman, La Ligue des Justiciers et Superman. Je dévorais ces trois dessins animés, ainsi que les long métrages animés car les deux super héros que j’aimais le plus y étaient. Puis j’ai connu Lois et Clark ainsi que Smallville qui m’ont toutes deux foutrement captivé. Bien des années ont passé, mon enfance ainsi que mon adolescence ne sont plus que des lointains souvenirs et depuis mes rêves et mes espoirs ont disparus dans l’ombre de la noirceur d’un monde qui nous emmène tout droit vers notre fin …

Trois ans ont passés depuis Man Of Steel, divisant les uns qui ont aimé, comme moi, et les autres qui ont détesté. D’emblée, si vous faites partie des autres, ceux qui n’ont pas aimés Man Of Steel, je vous déconseille BatmanVSuperman. Allez voir un autre film, car vous allez détester, c’est comme ça, vous n’y pourrez rien. BatmanVSuperman commence alors que le monde découvre le fameux homme d’acier en prise avec le Général Zod. Un combat aux lourdes conséquences et aux immenses pertes humaines autant que matérielles … C’est ainsi que dans un premier temps, le film nous explique les motivations de Bruce Wayne/Batman qui, ce jour là, prend la mesure de Superman, voyant en lui non pas un sauveur mais une très grande menace. Notre Batman adoré est alors décrit par le film comme non pas un héros propre sous toute ses coutures mais bel et bien comme une sorte de justicier sombre, rempli de noirceurs, rendant la justice jusqu’a aller marquer les criminels qui lui tombent dessus. D’ailleurs, Ben Affleck campe un Bruce Wayne/Batman avec brio et est totalement habité par le rôle. Un Batman tel que nous l’avons toujours connu en quelques sortes … Quant à ses motivations, celle d’aller foutre une tannée à Superman, disons que ce sera à vous et à vos croyances de déterminer si elles sont légitimes ou non. Pour ma part, je me suis étonné à le comprendre et à me ranger de son côté. En quelque sorte, le Bruce/Batman tel qu’il est décrit dans le film est un peu notre reflet dans le miroir tout au long de notre vie … Après avoir affronté la criminalité durant 20 ans, le Bat-justicier de Gotham apparait désabusé, fatigué moralement, amer même, par ce monde corrompant même la plus pure des innocences … Jusqu’à aller affirmer que la solution est de tuer Superman. D’ailleurs, il est à noter la performance d’un Jeremy Irons campant le bon vieux Alfred avec une certaine classe et une certaine aise. Quand à Superman, il doit faire face aux conséquences de sa révélation et de son combat destructeur face à Zod en essuyant les réactions « normales » d’un monde figé dans la bureaucratie et la politique, que vous ayez la chiasse ou un simple rhume, tout se résumera à la politique pour peu que vous décidiez, si vous étiez Superman bien évidemment, d’agir. Superman découvre que quoi qu’il fasse, quand bien même il décide d’aller mettre une branlée à un pays en guerre, son geste pourrait être perçu comme une ingérence extraterrestre alors qu’il ne souhaitait juste qu’aider sans arrières pensées lucratives ou autres. C’est en ce sens que la Commission de la Sénatrice intervient dans le film, un peu comme si le monde vu par les yeux de Snyder avait tellement peur qu’un jour quelqu’un, avec des pouvoirs ou non, puisse intervenir et décide de se passer de toute forme de politique que ce soit et agisse, comme Superman d’ailleurs. Car comme on dit, nous prenons toujours peur de ce que nous ne pouvons pas contrôler n’est-ce pas ? Je ne vous dévoilerais pas grand chose d’important mais sachez que Superman n’ira pas vraiment se battre contre un Batman déterminé à en découdre de son propre chef et là encore, Snyder à souhaité offrir à son film et à nous, les spectateurs, de la cohérence, quand bien même nous sommes en train de parler de Super héros. Car tout ou presque trouve un sens, que ce soient les motivations des parties en présence, y compris celle d’une certaine donzelle au bouclier … Campée par une Gal Gadot des grands jours, la fameuse Wonder Woman rappellera un peu le Batman décrit dans le film et je dois dire que je partage le point de vue qu’elle a sur le monde après « quelques »années passées parmi nous. Je finis cette partie en évoquant Jesse Eisenberg qui nous sort un Luthor des plus flamboyants. Oui sur le papier il n’avait rien à voir avec Lex mais une fois à l’écran, le gaillard nous jette la folie de son personnage droit en pleine figure pour au final nous offrir une prestation bluffante. Maintenant, au tour du petit monde de Clark/Superman, incarné par Henry Cavill, se voit un peu volé la vedette par un Ben Affleck en forme. Vous connaissez toutes et tous le personnage, alors inutile de vous dire qu’il est fou amoureux de Loïs et qu’il travaille au Daily Planet, si ? Clark se servira de son job pour critiquer les actions de Batman, même si tout ne se passera pas tout à fait comme il faut, heurté là encore par la vision du monde d’un Perry White plus surprenant que je ne l’aurais cru. Supporté et porté à la fois par son amour Loïs et de sa mère Martha, Superman devra alors se confronter dans un premier temps au Bat-Justicier et dans un second temps à une menace encore plus grande … Son combat contre Batman sera l’occasion pour Snyder de faire déchainer ces deux extrêmes qui ont quand même plusieurs similarités à compter déjà par la Justice mais aussi un peu plus que ça … Un combat que j’aurais cru plus spectaculaire, plus décisif que ce qu’il se passe durant le film, mais je n’en ressort pas déçu pour autant. Ce qui me déçoit, si je peut vraiment le dire comme ça, c’est le fait de balancer presque immédiatement par derrière un truc plus gros, le truc bien énorme déjà spoilé par un des trailers et qui s’appelle ****. (Vous croyez vraiment que j’allais vous balancer ça comme ça ? C’est dommage hein ?). Bref, ce qui suit après le combat de nos deux compères achève le film avec une certaine démesure ou la sauce des effets spéciaux nous en mettent plein la gueule dans un combat entre personnes de bonnes familles et qui me rappelle un peu mes dessins animés de mon enfance. Transposés sur grand écran avec de vrais acteurs et une orgie d’effets spéciaux en veux-tu en voila. Car peut être que Snyder à voulu faire de son film un hommage vibrant à ce que nous aimions petits, tout en tapant sur notre épaule d’adulte abimé par les épreuves de la vie … Certes un peu long, certes un peu moins percutant que je ne l’aurais cru, BatmanVSuperman n’en reste pas moins exceptionnellement bon dans les réflexions qu’il ose amener tout au long de ses 2h30. Snyder a pour moi réussi une nouvelle fois son pari, en prenant une nouvelle fois la liberté d’y amener un fond et un débat. Après tout, à partir du moment ou nous sommes aimer par les uns et détester par les autres, c’est bien le fait que nous soyons originaux non ?

Ce que j’ai aimé

Superman BVS

  • Que ce soit Bruce/Batman, Clark/Superman, chacun a été traité plus ou moins de façon égale
  • Les prestations inspirées d’Affleck, Eisenberg, Irons et Gal Gadot
  • Les multiples réflexions qu’apporte le film, surprenant pour un blockbuster
  • La préparation pour Justice League que je trouve bien amené dans l’intrigue du film et pas jeté en pâture comme une côte de porc à des bêtes
  • La bande son que j’adore
  • Le fait que Snyder ne prenne aucun parti pris et laisse son spectateur se faire son propre avis sur les motivations des deux compères encapés

Ce que j’ai moins aimé

critique BVS

  • J’aurais vraiment aimé avoir la fameuse version longue de 3h non censurée au cinéma en fait, au lieu de devoir acheter le bluray dans quelques mois, c’est totalement con de faire ça.
  • L’attente pour Justice League

Le verdict

Très bon

2 commentaires

  1. Merci pour la critique !
    C’est étrange de voir que, comme pour Man of Steel, il y a une différence d’avis assez impressionnantes entre les critiques ‘officielles’ et celles des spectateurs plus lambda.
    J’ai hâte de le voir en tous cas. 😀

    Aimé par 1 personne

    1. De rien ! Ravi que ça t’a plu ! Bah ouais comme tjr l’écart est grand mais c’est devenu une habitude ^^ Bon film a toi en tout cas ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s