Critique de Gravity Rush Remastered

Sorti au départ sur la portable maudite de Sony, la PS Vita, Gravity Rush se voit donc offrir un Remastered et une arrivée sur PS4, histoire de préparer sa suite en toute tranquillité. Que valent les aventures d’une demoiselle et son chat transposé sur nos télé ? Attachez votre parachute, on s’envoie en l’air.

GR Remastered

Une invitation à jouer la tête en bas

Gravity Rush™ Remastered_20160203222845

Développé par Japon Studio, Gravity Rush nous raconte l’histoire d’une demoiselle se réveillant amnésique et accompagné d’un chat a qui elle offrira un petit nom bien mignon. Cette demoiselle, qui n’est rien sans son chat (littéralement) au joli nom de Kat (on change une lettre et ca donne chat en anglais dis donc) a le pouvoir de « jouer » avec la gravité (d’où le titre du jeu, c’est magique !) et qui deviendra par la force des évènements, la protectrice d’une ville en morceaux appelée Heksville. Outre une campagne principale sur 21 missions a la qualité inégale, vous pourrez vous adonnez à des défis comme des courses, des objectifs limités dans le temps et ainsi de suite.

Une aventure, une héroïne, un chat et des bourre-pifs

Gravity Rush™ Remastered_20160203213849

Outre le fait de jouer à chat la tête en bas, la demoiselle devra donc protéger son nouveau foyer des méchants monstres pas gentil et très très moches appelés Névis. Rien de bien compliqué car chacun de ces méchants monstres ont un ou plusieurs points faibles symbolisé par une sphére rouge bien voyante. Aucune difficulté la dedans, mis à part un auto-lock bien prise de tête par moment. Un bouton pour attaquer, un bouton pour déclencher les super pouvoirs (qui se régénere tout seul au bout d’un laps de temps) et un bouton pour esquiver, Gravity Rush se joue de façon assez simple et qui rappel fortement que le titre était autrefois sur une console portable. D’ailleurs, au niveau de la difficulté globale du titre, rien a signaler, outre une facilité un brun déconcertante. De plus, le titre se paye un côté RPG avec la possibilité d’upgrader les différents pouvoirs de la demoiselle avec des Gemmes que vous devrez récupérer à travers les différentes cartes du jeu. La encore, rien de nouveau sous le soleil.

Une histoire surprenante et ébourriffante

Gravity Rush™ Remastered_20160203225632

L’histoire de Gravity Rush prend son temps pour s’installer, grâce à une utilisation de bulles et de cases rappelant la bande dessinée (des cinématiques se rappellent à notre bon souvenir par moment mais c’est rare), au point même que j’ai failli lâcher la chose tant elle prend trop son temps. Néanmoins, au fil d’une aventure tantôt intéressante tantôt chiantissime, elle finit par surprendre et quelle surprise ! Le thème de la Gravité et tout ce qui en découle est traité de façon assez juste et avec intelligence, pour livrer une histoire certes, un peu simpliste, mais qui se charge de nous expliquer un peu (mais juste un tout petit peu) la gravité et ses conséquences. Je pourrais aussi rajouter le thème de la différence de l’autre, assez bien traité lui aussi (par exemple, la méfiance des habitants envers Kat qui est appelé Gravitéenne et un peu détestée pour ça). Pour finir, la fin du jeu, qui survient après 14-15 heures de jeu à tout cassé, m’a semblé un peu trop chargée en combat (tout en tenant les dits combats en longueur …) et inutilement longue mais se pardonne avec un final achevant la première histoire de Kat de façon spectaculaire.Je n’oublie pas les seconds personnages, Raven en tête (une demoiselle ayant les mêmes pouvoirs que Kat, avec un corbeau à la place du chat et un caractère bien trempé) assez bien écrit pour la plupart.

Du côté du son et d’une lumière belle de près mais singulière de loin

Gravity Rush™ Remastered_20160204235327

Pour le son, outre des musiques assez bien trouvées et entrainante par moment, la lumière ou les graphismes si vous êtes pointilleux sur les mots, est le truc le plus dégueulasse du jeu. Certes, les graphismes de près, rappelant le procédé du Cell-shading et qui m’a alors fait penser que je jouais à un dessin animé, deviennent subitement d’une laideur impressionnante quand on aperçoit l’horizon. Je veut bien comprendre que le titre débarque d’une console portable mais ca n’excuse en rien la paresse d’un Remastered sur CONSOLE DE SALON. Les mecs de chez Bluepoint Games ont du s’endormir durant leur travail pour pondre la pire Remasterisation que j’ai pu voir jusqu’a présent. Après avoir sorti la collection Uncharted, c’est tout simplement une honte que de sortir un travail aussi bâclé que « ça ». D’ailleurs, le fait que ce soit à ce point dégueulasse fait un énorme mal au titre qui n’avait absolument pas besoin de cet énorme foutage de gueule graphique. Car oui Gravity Rush se voit dès lors aussi brisé en mille morceaux que l’est sa ville fictive. Alors certes, nous sommes libre d’aller ou bon nous semble, limité quand même par la barre de gravité mais ce qui était impressionnant sur la PS Vita est ici impressionnant dans le mauvais sens du terme. Je ne suis pas du genre à hurler pour des graphismes de fou pour quel que JV que ce soit mais là je suis désolé, c’est impardonnable. Pour un JV nous invitant à nous promener un peu partout et à contempler un peu ses décors, c’est même assez risible en fait. Bref, vous l’aurez compris, la Remasterisation du titre est non seulement un énorme fuck mais aussi fait vraiment mal au titre …

Verdict

Gravity Rush™ Remastered_20160207194344

Gravity Rush Remastered n’est pas un mauvais jeu ni un très bon jeu. Il reste divertissant, intéressant et amusant mais ca s’arrête là. De plus, le remastered en lui même, d’une fainéantise a filer une surdose d’adrénaline à un mort, fait extrêmement mal à un jeu qui n’avait pas vraiment besoin de ça. En espérant une suite à la hauteur des possibilités qu’un tel jeu puisse faire, ce Gravity Rush Remastered peut s’avérer être une bonne nouvelle pour celles et ceux ne l’ayant pas fait sur PSVita, à condition de tirer un trait sur la contemplation de ses décors au loin, petit prix du soft oblige …

Les + :

Gravity Rush™ Remastered_20160205000029

  • Le personnage de Kat et son chat, attach(i)ants au possible
  • Le personnage secondaire de Raven
  • Les pouvoirs de gravité de Kat, bouffée de liberté une fois bien assimilé
  • Un final rudement bien foutu

Les – :

Gravity Rush™ Remastered_20160203225425

  • Les « cinématiques » en bande organisée dessinée, certes originales, mais qui donne l’envie de s’endormir
  • Des graphismes qui sortent tout droit de la PS Vita et indigne d’une version PS4
  • Un début long à se mettre en place et une fin de jeu chiante et longue à arriver
  • Un lock lors des combats rudement bien énervant
  • Les défis, inutiles au possible.

Son appréciation :

Entre le moyen et le bon

2 commentaires

  1. Je pense exactement pareil que toi sur la qualité du portage. Le récent Tearaway Unfolded qui est également un remastered s’en sort beaucoup mieux de ce côté-là, on pourrait même le prendre pour un jeu développé à la base sur PS4, contrairement à Gravity Rush. 🙂

    Je me force sincèrement à le finir, une vague d’ennuis et de frustration (essentiellement pour les combats) m’ont parcourus durant tout le jeu.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s