Critique de The Last Of Us Remastered

Dire du studio Naughty Dog qu’il est un de ces grands studio de développement est un euphémisme. Crash Bandicoot sur PS1, Jak and Daxter sur PS2, la trilogie Uncharted sur PS3, à chaque époque, une « nouvelle licence » naît et à chaque fois, c’est un succès. Néanmoins, le studio élève la barre (à mon sens) avec un seul et unique jeu : The Last Of Us. Chopez donc votre sac, vérifiez vos balles, nous plongeons dans l’univers post-apo dans lequel The Last Of Us souhaite nous entraîner.

the_last_of_us__remastered___wallpaper_1_by_minionmask-d7tsjf4

Avant d’attaquer le vif du sujet, vous vous dîtes : bah et notre critique de SW Battlefront alors ? J’avais tout simplement pas envie de vous proposer une critique d’un jeu alors que je n’ai pas beaucoup d’expérience dans les JV multi. Donc je préfére vous offrir une critique d’un jeu qui me tient à coeur et dont le sujet me parle beaucoup plus. Bonne lecture à vous !

The Last of Us™ Remastered_20160110191734

Les derniers d’entre nous …

The Last of Us™ Remastered_20160110191810

D’abord sorti le 14 juin 2013 sur PS3, puis ressorti dans une version « Remastered » le 29 juillet 2014 (d’ailleurs il a été mon premier JV sur PS4), The Last Of Us (les derniers d’entre nous en VF, je sais, en vf c’est pas tip-top) nous raconte l’histoire d’un monde ayant subi une pandémie provoquée par un champignon appelé « Cordyceps ». Le Cordyceps fier de sa connerie s’en prenait alors en premier lieu aux insectes avant de muter pour au final s’en prendre à l’espèce humaine et la conduire à sa fin. C’est ainsi que le début du jeu, nous découvrons les dernières lueurs de la civilisation, rappelant les flashback du fameux film avec Will Smith : Je suis une légende. Nous suivons donc le destin de Joël, fuyant lui et sa fille Sarah, aidés par son frère Tommy, alors que les infectés s’en prennent à des gens comme vous et moi ne comprenant pas trop la situation. Le prologue du jeu se finit de façon assez dramatique et même encore à ma 4ème fois, je ne peut m’empêcher de saluer le travail de mise en scène effectué. C’est tellement bien jouer que cela donne l’impression de regarder un film. Un pas est franchi, on sent que Naughty Dog se sont inspiré de tout un tas de films sur le sujet et ont réussit immédiatement à véhiculer des émotions à son joueur. Dès le départ, ce prologue nous annonce la couleur, toi joueur, tu va prendre cher … Très cher même.

The Last of Us™ Remastered_20160110003218

La survie, coûte que coûte

20 ans ont passés. Joël arbore alors une belle barbe et 50 ans au compteur. La société que nous connaissons s’est effondrée et les survivants sont parqués dans des zones de quarantaine contrôlées par ce qu’il reste de l’armée, avec couvre feu et tout le tremblement. C’est ainsi que l’amie et collègue de « travail » de Joël, la belle et pragmatique Tess, le rejoint et c’est dès lors que nous ferons nos premiers pas dans ce monde mort avec pour objectif d’aller rendre une petite visite à un concurrent du duo, un certain Robert, histoire d’aller lui dire un mot. Tout ça, vous le comprenez à travers les dialogues car absolument rien n’est expliqué. Car oui, vous vous invitez dans l’univers de The Last Of Us et c’est à vous de comprendre ce qui est en train de se jouer sous vos yeux. Vous aurez alors à faire fonctionner votre tête mais aussi votre curiosité en fouillant chaque recoin en quête de journaux, de petits papiers et consorts, histoire de lire et comprendre que l’univers est ultra crédible et pensé dans pratiquement tout ses moindres détails. Car oui les collectibles vous aident à découvrir l’histoire des lieux que vous traverserez et Joël y va même de son propre commentaire.

The Last of Us™ Remastered_20160110204208

D’ailleurs, parlons en de Joël. Tout au long du jeu, vous comprenez que Joël n’est pas ce héros propre sous tout rapport et durant les 20 ans qui nous séparent du début du The Last Of Us et son épopée vécu au travers du jeu, il est avant tout un survivant ayant été « obligé » de faire certaines choses pour survivre tant bien que mal dans un monde mort … D’ailleurs, son plus grand défi intervient dès lors qu’il règle ses affaires avec ce fameux Robert. Joël et Tess ont pour mission, pour la milice des « Lucioles » et contre un payement cela va de soi, d’acheminer un « paquet » à un endroit bien précis. Ce paquet s’avérera être plus précieux qu’au demeurant … Ce paquet à un nom : Ellie. Loin de moi l’idée de vous spoilé le tout, car peut être n’avez vous jamais eu l’occasion d’y joué mais Ellie est un personnage criant de vérité, tout comme Joël et Tess d’ailleurs, qui vous fera vous attachés a elle tout au long du jeu.

The Last of Us™ Remastered_20160112193446

D’ailleurs, le fait qu’Ellie découvre le monde tel qu’il est, tout comme vous, joue énormément dans le processus. Tout au long de leur traversée des Etats-Unis et les multiples épreuves qu’affronteront ce petit groupe, un lien se créera alors et la façon dont Naughty Dogs ont pensé à mettre ça en place est assez étonnant dans le sens ou c’est étonnant de la part d’un JV, car on a l’impression de regarder un film en fait. De plus, durant les 15-20 heures que comptent le jeu, vous découvrirez de quoi sont capables les hommes et femmes désirant survivre coute que coute. Car c’est de cela qu’il est question : de survivre.

The Last of Us™ Remastered_20160110212851

I am a survivor

The Last of Us™ Remastered_20160110212919

Dans The Last Of Us, le concept de survie est plus ou moins bien traité dans le sens ou pour commencer, vous avez plutôt intérêt a gérer vos munitions, ne pas la jouer Rambo des bacs à sable et surtout, prendre le temps d’analyser chaque situation pour justement vous en sortir sans gaspiller trop de balles. Une des clés pour survivre étant de gérer son équipement avec intelligence. Car les balles et les flèches sont rares et limitées. De plus, vous pouvez aussi avoir recours aux cocktails molotov, aux bombes à clous et au kit de survie, craftable à l’aide de matières premières comme l’alcool, des ciseaux et cie. Mais la encore, pas question de vous promenez avec 1000 cocktails molotov sur vous puisque c’est limité à 3 exemplaires de chaque. Néanmoins, pour nous faciliter un peu la tâche, sachez que Ellie est invisible aux yeux des ennemis, ce qui nous enlèvera une épine du pied, si on se souvient des expériences passées dans ce genre de JV ou nous sommes accompagnés (oui c’est Resident Evil 4 ou plus récemment Fallout 4 que je vise). Vu que nous sommes accompagné, sachez aussi, que la coopération a une grande place dans The Last Of Us, ne serait-ce que pour avancer dans le jeu (pour escalader un mur un peu trop haut par exemple).

The Last of Us™ Remastered_20160111214758

Abordons maintenant les surins. Ces fameuses lames précaires sont vos meilleurs amies pour la vie, de ce fait, elles sont précieuses, à tel point que vous devrez soit les mettre de côté pour ouvrir des caches de munitions/de vivres pour le craft ou alors pour tuer les claqueurs les plus infectés. Et pour finir, les cocktails molotov et les kit de survie sont craftable avec les mêmes produits, il faudra donc faire des choix ! Au niveau des armes donc, vous avez les armes de poings et les armes longues comme un fusil de chasse ou un arc, bien utile pour dégommer du pillard ou de l’infecté en toute discrétion. Car la discrétion est votre meilleure amie dans The Last Of Us, histoire de vous débarrassés de vos ennemis du moment sans forcément gâcher trop de ressource. D’ailleurs, Joel, qui est lui même « customisable » grâce a des pilules (vous donnant le droit de lui augmenter sa barre de vie ou rendre ses surins plus résistant), est doté d’un sens de l’ouie qui vous permet de voir à travers les murs et ainsi avoir le contrôle sur la situation (une feature qui disparait néanmoins dans les niveaux de difficulté supérieurs).

The Last of Us™ Remastered_20160111214804

Un claqueur, par ci, de jolis décors par là

The Last of Us™ Remastered_20160110205548

Outre des graphismes vraiment magnifique, j’ai été plus d’une fois surpris par la beauté des décors qui s’affichaient au loin. La beauté d’un monde mort et son silence plus que reposant est vraiment un des atouts de The Last Of Us puisque lors de votre périple, mis à part les moments de combats, stressants au possible, un mot me vient à l’esprit : Paisible. Certes, nous sommes face à un monde mort mais le silence, couplé à une vue ou la nature à repris ses droits vaut vraiment le détour. Ajouté à ça une bande son magistrale, renforçant l’immersion et on obtient une oeuvre vidéoludique inédite, traitant le post apo et la survie de façon différente, mature, adulte, par rapport à des titres comme Fallout, et c’est ce qui fait le charme du jeu.

The Last of Us™ Remastered_20160111000759

Les ajouts de la version Remastered

The Last of Us™ Remastered_20160110205941

On n’est pas la pour critiquer ou défendre l’intèrêt d’une version remastered 1 an après sa sortie sur PS3, chacun fera donc ce qu’il voudra de son argent mais la version Remastered de The Last Of Us vous permettra d’y (re)jouer avec des graphismes en 1080p 60 FPS et avec tout le contenu des DLC sorti jusqu’a présent, y compris donc l’extension Left Behind qui se voit donc inclu dans la galette PS4. Malheureusement, dans ma grande mansuétude de ne pas vous spoiler, je vous dirais qu’une seule chose : Faites cette extension lorsque vous finirez The Last Of Us. Déjà, elle se situe à un moment fatidique du jeu mais en plus, son histoire est vraiment bien amenée, présentant Ellie d’une nouvelle manière, renforçant ou non notre amour (ou notre haine, sait-on jamais comment vous la percevez) pour elle. Je finirais juste par émettre un coup de gueule. Au début du jeu, lorsque Ellie et Joel sont en chemin pour prendre le café avec Robert, le duo retombe sur les hommes de main de Robert et la cinématique voit ses dialogues décalés au niveau du son. Il est étonnant pour une version Remastered, qui est donc une version définitive d’un jeu, se trimballer avec un bug déja connu de la version PS3. Ne pas patché un bug de ce genre là, après autant de temps, est juste une honte en fait. Je finirais par dire que j’ai un peu testé le multi par çi par là mais je ne vous en parlerais pas car seul le solo m’a retenu en fait.

The Last of Us™ Remastered_20160111220247

Verdict

The Last Of Us est pour moi un de ces jeux dont on entendra parler pendant un bout de temps. De par une histoire inédite dans le JV, le traitement de ses personnages et les thématiques de la survie présenté et travaillé avec justesse et intelligence, la mise en scène et le gameplay qui se voit à la fois exigeant et accessible à tout un chacun, The Last Of Us est ce genre de JV qui vous prend par les tripes et qui ne vous laissera pas indifférent tout au long du périple qui vous sera proposé. Naughty Dog nous offre là leur meilleure oeuvre et franchissent un cap que bien des studio devraient s’inspirer ou prendre exemple. Si la suite ou les prochains JV du studio sont aussi travaillé que The Last Of Us l’est, alors les gars de chez Naughty Dog pourront véritablement être fier d’eux.

The Last of Us™ Remastered_20160113200456

Les + :

  • Les personnages, tous plus vrais que nature dans leur psychologie qui nous font réfléchir sur ce que nous ferions si nous étions à leur place
  • A différente parties du jeu, Joel et Ellie voient leurs vêtements changer, très bonne idée.
  • Un monde post apo magnifique et « inédit » dans le JV
  • Une bande son tout simplement exceptionnelle
  • Un solo assez long et un NG + inclu
  • Les mécaniques de survie à la fois exigeante et accessible
  • La feature pour recharger notre lampe torche, c’est con mais je kiffe cette idée
  • Les combats où la moindre erreur d’appréciation peut être fatale

The Last of Us™ Remastered_20160112202825

Les – :

  • La survie qui ne va pas assez loin justement, j’aurais aimé qu’elle soit plus stricte
  • J’aurais aimé que Tess soit un peu plus présente …
  • Pas assez long (bah oui quand on aime, on voudrait que ça dure le plus longtemps possible)
  • Le bug de synchro sonore en début de jeu, toujours pas patché, c’est une honte
  • A quand une suite, dîtes ?

The Last of Us™ Remastered_20160112224517

Son appréciation :

Exceptionnel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s