Critique de DMC Devil May Cry Definitive Edition sur PS4

Sorti au départ sur 360/PS3 et PC le 15 janvier 2013, DMC Devil May Cry se voit ressortir le 10 mars 2015 sur PS4 et Xbox One dans sa version HD Definitive Edition. Bonne idée ou pas ?

maxresdefault

Vous allez me dire : « Mais Yoann, pourquoi tu nous sort la critique d’une réédition HD ? » Hé bien, la raison est simple. Je n’ai tout simplement pas pu y jouer lors de sa 1ere sortie. Je rattrape donc mon retard. Voila pour la petite histoire.

Un reboot de démon pour la table 666

A l’instar de SE avec sa saga Tomb Raider, Capcom confie au studio Ninja Théory, les sales gosses à l’origine d’Heavenly Sword, le reboot de la célèbre saga Devil May Cry. A l’origine, dans DMC, nous incarnions Dante. Chasseur de démons, démon par son père Sparda et humain de sa mère Eva, tenancier de l’agence de detective privé, au doux nom de Devil May Cry. Bref, il se farcissait un grand paquet de démons, y compris un certain Mundus … Bref, ça c’était l’histoire d’un des JV avec lequel j’ai grandi …

Maintenant, attardons nous sur le reboot, vu qu’on est la pour ça. Dans ce DMC, Dante ne sait pas qui il est. Jeune, insouciant, l’archétype même du jeune « j’en ai rien à secouer », il a surtout la chevelure noire … Dante évolue dans une société similaire à la notre. Sauf qu’elle est contrôlée en grand secret par le fameux dieu démon Mundus, encore et toujours lui ! Le début commence sur les chapeaux de roues puisque Mundus décide de se débarrasser de Dante. Ce dernier sera secouru par Kat, une médium ultra sexy et sera emmené auprès de la résistance. Laquelle lui révélera ses vraies origines. Au passage, Ninja Théory s’est permis de prendre une grosse liberté quand à l’histoire. En effet, pour le studio, Dante est devenu un néphilim. Un être mi démon, mi ange. Mais ce qui est le plus fort, c’est que cette liberté se traduit par un gameplay scindé en deux du plus bel effet ! Je dois reconnaitre qu’au niveau du scénario, j’ai pris un réel plaisir à le suivre. Si bien que je n’ai pas décrocher la manette facilement. Les clins d’oeils a la saga d’origine fusent, les répliques de Dante sont très amusantes ( c’est ce que j’ai toujours adoré chez lui ). Bref, pour moi la saga est respectée et ça, c’est juste génial !

Bon alors mon pote, la botte droite ou gauche dans le derrière ?

Maintenant on va parler du gameplay. Beat them All de son état ( BTA ), DMC a toujours eu la plus grosse … Jouabilité par rapport a son scénario. Et la, bah la … Et bien comment dire ça ? Hum … C’est une réussite ! Comme je l’ai dit plus haut, le gameplay est scindé en deux. Les deux gachêttes de gauche vous permettent de faire s’exprimer la partie ange de Dante et les deux gachêttes de droite, la partie démon de notre héros. De plus, évoluant presque toujours dans les limbes, la version parallèle et démoniaque de notre monde, Dante est soumis à des niveaux ou ses deux grappins ( grappin angélique pour aller vers son objectif et grappin démoniaque pour tirer vers soi ) sont obligatoire pour avancer et aller dire un coucou aux boss. Concernant les combats, disons que la recette est toujours efficace et cette fois, tout simplement magnifié. Par contre, le jeu vous prend direct à parti et vous sort un  » hé dis donc mon coco si tu veut une bonne note à la fin du niveau, tu est gentil mais le même combo deux fois de suite, tu te le carre au derche, c’est compris ? ». Oui vous lisez bien, vous êtes noté à la fin de chaque niveau par rapport a ce que vous faites durant les combats. Appelés points de style, il est vous est grandement suggéré de varier vos coups. Par exemple, un coup d’épée Rebellion pour envoyer dans les airs un gentil démon et paf ! Vous lui envoyez une tonne de bastos de la part de vos flingues Ebony et Ivory ou vous le rejoignez pour le continuer à coup d’épée, de faux, de hache. Les joujou, parlons en tiens. Toujours dans la même idée que Dante est un néphilim, ses jouets pour casser du démon reste dans le même ton. Une faux angélique et une hache démoniaque plus d’autres outils ( pas de spoils avec moi les copains ) vous garantissent une multitude de combo pour faire grimper votre classement. Enfin, certains combos et aptitudes ne se débloquent que via des niveaux d’expériences atteints. De plus, en tuant vos ennemis, vous obtenez la monnaie du jeu, sous forme de sang de démon qui, via les statues du temps, magasin du jeu, vous servent à acheter des objets qui peuvent vous aider en combats. Bref, l’identité du jeu est grandement respecté une fois de plus.

Un dessert de technique avec son café sonore pour faire passer tout ça

On va pas y aller par quatre chemin, cette réédition HD est franchement un brun paresseuse en ce qui concerne les graphismes. Alors certes, je ne peut comparer avec la version old gen mais certaines textures font que le jeu donne l’impression qu’on est bien en face d’un titre old gen +. Néanmoins, pas de clipping ni de tearing et encore moins des chargements longuets ne viennent gâcher la fête. De plus, la caméra est pour moi un modèle de réussite. A certains moments du jeu, vous retomberez sur un démon un peu spécial et qui se bat, on va le le dire, d’une façon vraiment spectaculaire. Ca virevolte dans tout les sens et a aucun moments, la caméra ne fait défaut ! Et enfin, parlons de la bande son et du doublage du jeu. Pour le doublage, Capcom a décidé, comme ses autres productions, que DMC serais en français. Bien mal lui en a pris, c’est une catastrophe. Seule la VF de Kat lui va bien. Quand aux autres voix, Dante en tête, c’est kif-kif bourricot … En ce qui concerne l’OST aka l’une des meilleures bande son qu’il m’ait été donné d’écouter dans un JV, c’est tout simplement prodigieux. Composé par Noisia et Combichrist, la bande son, du bon gros métal des familles, est la encore un signe du respect qu’a le studio envers la saga. Même si vous n’aimez pas le Métal, la bande son envoie du lourd tout en n’étant pas casse bonbon pour nos oreilles, Une réussite de plus à mettre dans les arguments de ce reboot. On a donc un portage HD dispensable pour un reboot qui lui vaut quand même qu’on investisse du temps pour lui.

Le DLC solo La chute de Vergil

dmc-devil-may-cry-vergil-wallpaper

Le contenu additionnel nous fais incarner Vergil juste après la fin du jeu et on suivra sa « naissance » en tant qu’être diabolique sur 5-6 missions plus ou moins longues et plus ou moins intéressantes. L’avancée dans les niveaux est identique a l’aventure de Dante dans le sens ou vous devrez vous servir de vos pouvoirs angélique et démoniaque pour finir les niveaux et tuer vos adversaires. Rien ne change hormis les deux pouvoirs démoniaque et l’esquive qui prend la forme d’une « téléportation » qui se révéle être plus intéressante que l’esquive de Dante. Bref, ca se bastonne encore et toujours et l’histoire qui nous ait contée reste très intéressante, ce qui m’a agréablement surpris. Bref, ca casse pas trois pattes à un démon, ca vous occupe pendant 3-4 heures en normal et vu que c’est compris dans la galette, ca vaut le coup de le faire. Un dernier mot sur les cinématiques, je les trouve originale et vraiment bien dessinées, ce qui achève tout le bien que je peut penser de ce dlc.

Conclusion :

Ce portage HD m’a donné l’occasion de rattraper mon retard et c’est la son plus grand argument. Car étant fan depuis mon enfance de DMC, ce reboot aurait pu me décevoir. Mais finalement, j’ai passé les meilleurs 9h30 en mode normal depuis un sacré long moment déja … Alors la question étant de savoir si l’achat en vaut le coup, c’est simple. Soit vous y avez joué a sa version old gen et la c’est vous qui voyez. Ou soit, vous n’avez jamais joué du tout à un DMC ou a sa version de la gen précédente et la je vous dit : si vous aimez les BTA style Bayonetta, les héros ayant la classe et le franc parler avec les répliques qui font mouche ainsi que le gameplay aux petits oignons, alors DMC Devil May Cry vous offrira non seulement une bonne expérience mais en plus un reboot d’un respect exceptionnel envers la saga originale.

Les + :

– Le scénario, Dante, Kat et les autres personnages.

– La bande son et les dialogues

– Le respect qu’a le reboot envers la saga originale malgré une certaine liberté prise

– La durée de vie et la rejouabilité. A savoir aussi que vous avez tout le contenu, le DLC solo et les costumes pour 40€

– Le gameplay, et le système de point de style, c’est juste une réussite

Les – :

– La version Fr, c’est juste plus possible la. A quand ce foutu choix entre une vostfr et une vf, bon dieu ?

– Pas assez long pour le premier « run »

– Un portage HD un peu « couçi-couça »

– La transformation en mode démoniaque, c’est juste du gros n’importe quoi sur ce coup.

– Sinon, le secteur ouest cé 2 la balle

La note du portage HD en lui même : 3/5 Pas mal

La note du reboot : 4/5 Très bon

2 commentaires

    1. Merci ! Oui franchement je te le conseil ^^ D’ailleurs le reboot est clairement a destination de joueurs ne connaissant pas la saga alors tu peut foncer les yeux fermé ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s