Critique de Far Cry 4 sur PS4

Après un 3ème opus qui se permettait de redistribué un peu les cartes, Ubisoft revient à la charge avec la même recette mais en proposant un nouveau cadre et donc une nouvelle histoire. Est-ce que ce 4ème opus mérite bien son chiffre rond ou alors est-ce un vulgaire add-on du précédant ? Enfilez votre costard de dictateur et votre gilet par balles, on voit ça tout de suite !

far-cry-4-41935-wp

Hippie ka-yee …

Dans Far Cry 4, vous incarnez Ajay Ghale, de retour au kyrat ( en gros c’est l’Himalaya ) pour disperser les cendres de sa mère selon son dernier souhait. Sauf que Kyrat est une dictature et qui dit dictature, dit dictateur. Apparemment lié au héros, Pagan Min, charmant personnage dans la veine de Vaas, franchement allumé du ciboulot mais se révélant plus intéréssant que prévu, va convier le héros à un petit repas. S’en suivra alors une fuite d’Ajay grâce au Sentier d’or, mené par Sabal et/ou Amita. C’est alors que le jeu débute réellement. Bref, de la baston, de la baston et encore de la baston, voila qui résume la trame scénaristique du jeu sur la quarantaine de missions ( 32 principales plus 12 de personnages plus ou moins lié a la situation du pays ) Dit comme ça, on pourrait croire que FC4 est un open world prétexte a se défouler contre l’armée de Pagan. En fait, FC4 se permet, via le DJ local, Rabi Ray Rana de faire un peu de GTA en diffusant un message. Rabi Ray Rana qui oeuvre pour le Sentier d’Or, se permet de jouer la même carte que Pagan, c’est a dire de la propagande. Sauf que là, elle est pro Sentier d’Or et ses répliques font mouche ( son couplet sur le twerk est exceptionnellement proche de la vérité de notre société ). Bref, FC4 est doté d’un fond et d’une forme élégante. Certes, Pagan est une resucée de Vaas ( personnellement, j’accroche plus à Pagan ) et les autres personnages tel qu’ Amita ou Sabal ne sont la que pour faire prendre une décision au joueur ( vivre avec les préceptes du passé ou bien faire évoluer la région avec les « valeurs » actuelles ) mais on sent qu’il y a eu un travail de ce côté la … C’est pas Assassin’s Creed qui peut se vanter de proposer ça au joueur.

… Pauvre con !

Maintenant que le point du scénario est dégagé, intéressons nous de près au jeu en lui même. On sait tout de suite qu’on est en présence d’un jeu made in Ubisoft car on retrouve la même colonne vertébrale que d’habitude. Les clochers pour découvrir la carte, les camps ennemis pour stabiliser la région ( néanmoins, et de façon aléatoire, vos camps les plus proches de vous peuvent se faire attaquer, libre de vous de les défendre ou non ) et enfin les forteresses pour libérer complètement le secteur. On a ensuite les quêtes annexes, plus ou moins intéressantes qui va de la chasse à la destruction de camp de propagande en passant par l’arrachage d’affiches, bref il y a de quoi faire en solo et en coop. On ajoute à ça un mode multi que je n’ai pas pu faire à fond mais qui s’avérait plus ou moins classique par rapport à la concurrence. En ce qui concerne le gameplay, étant un FPS, FC4 se joue comme … Bah comme un FPS hein ! Pour faire court, si vous avez joué au anciens FarCry, vous n’aurez aucun problème de ce côté la. Pour l’artillerie, rien de nouveau, on retrouve l’arsenal classique qui va de l’arc en passant par la mitrailleuse portative et en finissant par le bon vieux lance roquettes des familles. Pour se déplacé, vous avez le buzzer ( hélico à une place ), des camions, des voitures, des quads, des buggy et le tuk-tuk ( je vous le conseil, c’est plus rapide que ca en a l’air ) La seule nouveauté du titre tient en son grappin qui nous permet d’escalader les montagnes et de descendre en rappel … Dommage que ces séquences soient rares, dirigistes et pas franchement si utiles que ça. En ce qui concerne les graphismes, le Dunia Engine 2.0 fait de Far Cry 4, un beau jeu, du moins sur PS4. Bref, c’est vraiment beau mais sans non plus casser la baraque.

Conclusion :

Far Cry 4 est le digne successeur d’un 3ème opus qui avait su créer la surprise en son temps. Récitant la même leçon jusqu’a aller re-proposer le même méchant barré du cerveau, Far Cry 4 étonne néanmoins par sa solidité tant artistique que graphique. Sortant à une période ou Ubisoft nous avait bombardé de productions, FC4 aurait pu décevoir mais il s’avère être finalement le seul jeu made in Ubi à valoir l’achat. Certes, on pourrait lui reprocher une certaine répétivité et offrant toujours la même recette d’opus en opus mais FC4 est une excellente surprise qui mérite son chiffre porteur. Bref, une belle réussite !

Les + :

– Pagan Min que je trouve plus barré que Vaas d’une certaine manière

– Kyrat, franchement magnifique

– Rabi Ray Rana, juste hyper drôle

– L’impression de jouer à un simulateur de Rambo, c’est chouette

– Le flingue de Robocop ( via Uplay )

– La durée de vie, il y a de quoi faire

Les – :

– Toujours la même recette dans le gameplay et dans l’histoire …

– Pas d’akimbo ( vous savez le fait de porter deux armes à la fois )

– Ces putains d’aigles qui t’attaquent quand tu y attend le moins

– Peut être répétitif pour certain(e)s joueurs(euses)

La note : 3,5/5 Bon

La critique de @Jojo_Aurx :

Enfin ! depuis le temps qu’on l’attendais …
À première vue, Ubisoft a réussi, une fois de plus, à recréer un monde toujours plus interactif et aussi vrai que nature.
Pour certains, le fait de l’avoir reçu gratuitement (on sous-entend l’offre proposée par Ubi pour les problèmes causés par AC Unity) ne laisse pas les joueurs mécontents de cette situation. Mais finalement, sommes-nous face à un jeu complet et réussi ou bien est-ce l’œuvre d’un coup marketing pure et simple ?
Rappelons quand même que la franchise vient de faire ses premiers pas sur la Next-Gen et jusqu’à là, le rendu a été grandement amélioré. En effet, les graphismes ne sont pas vraiment à plaindre et l’environnement, aussi vaste soit-il, reste un atout assez jouissif. Cependant, on peut quand même se retrouver face à des bugs parfois très gênant; comme par exemple : rester coincé entre deux rochers, avoir un revolver sans canon, voir des rhinocéros qui volent, prendre un deltaplane et mourir sans même avoir décollé et biens d’autres.
Néanmoins, les atouts du gameplay de Far Cry sont bien là. Le fait de pouvoir monter à dos d’éléphant et de tirer en conduisant laisse déjà plus de possibilités au joueur.
Du côté des armes, pas de réelles nouveautés. On retrouve quasiment le même type d’arme que dans Far Cry 3; et cela est bien dommage.
Pour finir, l’histoire en elle-même ne change pas de d’habitude. Cependant, le redoutable Pagan Min se différencie de son prédécesseur Vaas par son tempérament plus calme et plus mystérieux. Mais sa présence quasi-constante dans le jeu lui fait perdre de sa crédibilité et ainsi, enlève tout les doutes concernant la fin du scénario.
Néanmoins, l’avantage d’avoir le choix dans l’histoire (entre Annita et Sabal) montre un réel effort dans l’évolution de la franchise.

Une fois de plus, un Far Cry qui se montre à la hauteur de nos attentes, et qui se montrera, sûrement, très prometteur dans les années à venir.
Affaire à suivre !

Note : 4/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s