Ma critique de Shadow Of Mordor sur PS4

Après son Gardiens de la Terre du Milieu, Monolith Production reste dans l’univers de Tolkien avec La Terre du Milieu L’ombre du Mordor, un jeu d’Action/Aventure à la 3ème personne. Vilain petit canard ou opus indispensable pour les fans ? Aiguisez votre épée, la réponse est immédiate.

image

Shadow Of Mordor ( SOM ) se situe entre la trilogie du Hobbit et celle du Seigneur des Anneaux. Vous incarnez Talion, capitaine de la Porte Noire. Le soir du retour des troupe du méchant pas gentil Sauron, vous assistez impuissant à la mort de votre fils et de votre femme, avant d’être tué par la Main Noire de Sauron. Mais au lieu de mourir, vous êtes maudit et envoyer au purgatoire ou vous rencontrez l’esprit d’un elfe qui souhaite se venger par tout les moyens. Devenu l’hôte de cet esprit, Talion reviens dans les terres du Mordor, plus immortel que jamais, afin d’assouvir sa vengeance … Pour ma part, je trouve le scénario assez convenu mais il reste efficace. De plus, on fini par s’attacher à Talion qui est un brun badass mais il se fait discret ( il a tendance à être mené durant les discutions avec le spectre ). Bref l’histoire fait le job et c’est ce qui compte.

Tu me tue, je te tue tralalalère

Talion est immortel, je l’ai déja dit. Il fallait donc du challenge en face. SOM nous l’offre donc sur un plateau d’argent. Durant les deux ou trois 1eres heures de jeu, attendez vous à mourir un nombre incalculable de fois avant de bien comprendre le système appelé Nemesis. Les Orques, simple “soldats”, capitaines ou Chef de guerre sont tous dotés de forces, peurs et faiblesses qu’il vous faudra découvrir et utilisées à votre avantage. De plus, chaque combat, perdu ou gagné, est l’occasion pour votre adversaire du moment de vous assènez une réplique tantôt blessante, tantôt amusante qui titilleront votre égo. Enfin, à un certain moment de l’aventure, vous pourrez vous amusez à provoquer des guerres internes dans les rangs de l’armée, ce qui rajoute un côté stratégique fort intéressant à l’affaire. Bref, SOM réussit à vous immerger dans son univers et c’est un régal de décimer les troupes de Sauron, juste histoire de foutre un beau bordel la dedans.

Une pincée de ceci et une pincée de cela

Pour le gameplay du titre, Monolith Productions est allé piocher du côté d’Assassin’s Creed pour sa partie varape, du côté de Splinter Cell pour sa partie infiltration et enfin du côté des Batman Arkham pour sa partie baston. Cela donne une ensemble très cohérent et la encore, on se sent très immergé dans l’action. De plus, graphiquement parlant, le jeu est quand même fort bien joli, surtout de nuit et quand il pleut. D’ailleurs, un mode photo est de la partie si vous vous sentez l’âme  d’un photographe du Mordor.

La vengeance est un plat … C’est quoi déja la suite ?

SOM est un titre bien complet et qui ne s’adresse pas qu’aux fan de la saga de Tolkien ( ces derniers pourraient être un poil déçu que le jeu s’éloigne un peu de l’univers justement ) et dont la durée de vie solo peut dépasser la vingtaine d’heures facilement ( j’ai du le finir en 35-40h ). Outre son scénario, rajoutez des quêtes annexes de type cueillette, chasse, libération d’esclaves mais aussi de vous en prendre directement à l’armée en vous incrustant  à un banquet ou une lutte de pouvoir entre deux capitaines, etc etc … De plus, si vous jouez la console relié en online, vous aurez des quêtes de vengeance qui consiste à trucider un capitaine qui s’est permis de tuer un joueur bien réel dans sa partie, idéal si on souhaite “venger” ses amis. On rajoute à ça la composante rpg du titre qui consiste à tuer et faire des actions qui vous fais gagner des points d’expérience pour les capacités de Talion et des points spécifiques à votre arc/epée et dague. Pas de multi à proprement parler mais des défis qui consiste à tuer un certain nombre d’ennemis en moins de temps possible.

Le DLC Seigneur de la chasse

image

Dans ce 1er DLC, gratuit pour les possesseurs du season pass et au prix de 9,99€ pour les autres, vous incarnez toujours Talion qui vient prêter main forte à son pote le nain Torvin. Cette fois ci, il faudra mettre la raclée à 5 chefs de guerre qui ont la particularité de savoir se servir des caragath, graug malsain et des sales bêbêtes nocturnes cracheuses de venin dont j’ai oublié le nom. En ce qui concerne les caragath, il s’agit ni plus ni moins d’une version plus “sauvages” des fameux caragors. Pour le graug malsain, disons que c’est un graug mais sachant cracher des hectolitres de vomi sur ces gentils orques. En ce qui concerne les quêtes, comptez 5-6 heures de jeu pour une quinzaines de missions. La difficulté pourra peut être vous étonnés alors méfiance ! 3 points noirs qui m’ont déçu : Talion se voit relooké en une sorte de chasseur avec des tresses et une barbe qui ne “colle” pas avec l’idée que je me fais du personnage et le fait que cette petite aventure nous oblige à rester dans les contrées de la seconde carte du jeu. Mais le point noir de ce DLC c’est le fait que nous ne pouvons pas avoir accès à nos runes de la quête principale ! J’ai été surpris de cette “idée” … Bref, 5-6 heures de plus à démonter de l’orque, je ne dit pas non.

Le DLC Seigneur de la Lumière

1425031158-5322-artwork

Deuxième et dernier DLC solo du jeu, cette extension promettait beaucoup …

Et bien, je vais être franc d’emblée, c’est une catastrophe, voir une hérésie. La mythologie même du Seigneur des Anneaux est bafouée.

D’abord, je me suis juste renseigné et voila ce que j’ai trouvé sur le wiki officiel du Seigneur des Anneaux :

« Celebrimbor, un grand seigneur elfe, petit-fils du fameux Feänor, celui-là même qui avait créé les Silmarils et combattu Morgoth, le premier Seigneur des Ténèbres, au Premier Age. Celebrimbor avait hérité des talents de son grand-père et, au Second Age, après la destruction de Beleriand, il s’installa en Eregion. Sauron se présenta un jour à lui, parvint à séduire ses forgerons et leur enseigna l’art de forger, de créer des anneaux magiques. Vous l’avez compris, c’est ainsi que furent créés les 19 anneaux de pouvoir, qui donnèrent à Sauron son surnom de Seigneur des Anneaux. Ensuite, vous connaissez l’histoire : Sauron forgea en secret l’Anneau unique et tenta grâce à lui de contrôler les porteurs des autres anneaux. Il lança une attaque contre l’Eregion et captura Celebrimbor, l’amenant en Mordor pour qu’il lui révèle où se trouvaient les anneaux. Le fils de Curufin, sous la torture, finit par lui donner ces informations, mais ne révéla jamais où se trouvaient les Trois ; c’est justement le seigneur elfe en personne qui les avait forgés, en les tenant à distance de Sauron, dont il se méfiait. »

Vous voyez le pavé du dessus ? Oubliez le pour le DLC car Celebrimbor se promène dans tout Udun ( la 1ere map du jeu ) avec un anneau. Vous lisez bien ! Donc on peut se dire que c’est pas grave, que Monolith va se rattraper au niveau du scénario … Hé bien c’est loupé. Celebrimbor est juste un skin de Talion en moins bien et en moins fort. Surtout qu’en face, ca a abuser du Redbull. Déja le ralenti à l’arc, disparu. Les runes, c’est restraint et pire, la barre de vie est divisée par deux pendant que les flêches subissaient le même sort … Au niveau des objectifs, c’est simple, c’est du classique et pas original pour un sou. Vous devez construire les fameuses tours sous diverses contraintes ( résister pendant x temps, convertir x orques, défendre vos positions et on recommence ). Puis vous devez convertir 5 cinq chef de guerres pour arriver jusqu’a Sauron qui vous regarde faire pendant tout ce temps la, il a bien du se faire chier le pauvre ! Mais le truc que j’ai pas trop compris, c’est qu’a chaque mort, bah notre pote Celebrimbor revenait comme Talion alors qu’il est censé être mortel la ! Néanmoins, seul le combat final, qui arrivera après 3-4 heures en ligne  droite, contre Sauron vaut le détour et c’est bien maigre ! Au passage, j’ai eu des chutes de framerate assez importantes lors des combats qui rassemblaient plus d’une vingtaine de belligérants. Bref, dé-cevant ni plus ni moins.

Verdict : Je pourrais reprocher au titre sa répétitivité et son scénario trop court et pas assez spectaculaire mais d’un autre côté, j’ai passer un excellent moment dans les Terres du Mordor alors je m’abstiendrais. Néanmoins, si suite il y a, je souhaiterais vivement que le Nemesis System soit grandement amélioré et que le jeu soit plus dur tout au long du parcours car le côté Die and Retry s’efface aussitôt les habitudes comprises et assimilés. Bref, le jeu a de très bonnes idées et de solides bases qui mériteraient que sa suite améliore l’expérience.

Les + :

– Des graphismes vraiment magnifiques

– Talion est ultra badass et le contrôler est un immense plaisir

– Une très bonne durée de vie

– La VF, excellente

-Certaines références aux films de Peter Jackson

Les – :

– Répétitif

-Trop difficile au début, trop facile au milieu et a la fin

– Le côté die and retry pas du tout assumé

– Le scénario, un peu vide et pas vraiment “Tolkiennien”

La Note :

3,5/5 Bon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s